Christina Salmivalli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christina Salmivalli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinctions

Christina Salmivalli (née le [1]) est une psychologue finlandaise. Professeure de psychologie à l'université de Turku en Finlande, Salmivalli est reconnue comme une experte du harcèlement scolaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1992, Salmivalli obtient un master de psychologie de l'université de Turku[2]. Elle soutient une thèse de doctorat en psychologie dans la même université en 1998[2]. Ses recherches, sur les facteurs sociaux et ceux liés à la personnalité dans le harcèlement scolaire[3], sont récompensés du prix de meilleure thèse de l'Académie finlandaise des sciences en 1999[1].

Salmivalli est nommée professeur-adjoint à la faculté de psychologie de l'université de Turku en 2001, puis obtient un poste de professeur titulaire en 2004[4]. Elle est professeur invité à l'université de Stavanger en Norvège, l'université Edith-Cowan de Perth en Australie ou encore à l'université du Shandong de Jinan en Chine[2],[4].

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Salmivalli conduit des recherches sur le psychologie développemental et éducationnel dans le cadre du harcèlement scolaire. Elle a notamment publié sur le rôle du groupe social dans le harcèlement[5],[6].

KiVa[modifier | modifier le code]

En 2006, Salmivalli met en place une équipe de chercheurs missionnée par le ministère de l'éducation et de la culture finlandais pour développer et évaluer un programme d'action contre le harcèlement[7]. Le résultat de leur travail, le programme KiVa (acronyme pour "kiusaamista vastan", "contre le harcèlement"), intègre des cours sur les émotions humaines, les rapports sociaux sains, les réactions que les témoins de harcèlement doivent avoir[7]. Ce programme intègre aussi un protocole spécifique que les enseignants doivent suivre quand ils ont connaissance d'actes d'harcèlement[7],[8].

KiVa est devenu le programme de prévention du harcèlement en Finlande[9] et est mis en place de manière effective depuis 2016 dans plus de 2300 établissement scolaires[10] finlandais. Il a été repris dans d'autres établissements à l'étranger comme au Chili, en Italie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas[11],[12].

L'efficience du programme KiVa a été évaluée par plusieurs études longitudinales. L'une d'entre elles portant sur plus de 7000 étudiants finlandais a mis en évidence une amélioration significative de la situation des étudiants harcelés et de leur santé mentale à l'école grâce au programme KiVa, comparativement à la situation d'échantillons similaires dans des écoles n'appliquant pas encore le programme[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Salmivalli est élue « psychologue de l'année » par l'Association finlandaise de psychologie (Suomen Psykologiliitto) en 2009[4]. En 2017, la ministre de l'éducation et de la culture finlandaise Sanni Grahn-Laasonen lui remet le prix finlandais de la science d'une valeur de 100 000 euros[4],[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Christina Salmivalli, Kirsti Lagerspetz, Kaj Björkqvist, Karin Österman et Ari Kaukiainen, « Bullying as a group process: Participant roles and their relations to social status within the group », Aggressive Behavior, vol. 22, no 1,‎ , p. 1–15 (ISSN 0096-140X, DOI 10.1002/(SICI)1098-2337(1996)22:1<1::AID-AB1>3.0.CO;2-T, lire en ligne)
  • (en) Christina Salmivalli, « Participant role approach to school bullying: implications for interventions », Journal of Adolescence, vol. 22, no 4,‎ , p. 453–459 (DOI 10.1006/jado.1999.0239, lire en ligne)
  • (en) Christina Salmivalli et Eija Nieminen, « Proactive and reactive aggression among school bullies, victims, and bully-victims », Aggressive Behavior, vol. 28, no 1,‎ , p. 30–44 (ISSN 0096-140X, DOI 10.1002/ab.90004, lire en ligne)
  • (en) Christina Salmivalli et Marinus Voeten, « Connections between attitudes, group norms, and behaviour in bullying situations », International Journal of Behavioral Development, vol. 28, no 3,‎ , p. 246–258 (ISSN 0165-0254, DOI 10.1080/01650250344000488, lire en ligne)
  • (en) Christina Salmivalli, « Bullying and the peer group: A review », Aggression and Violent Behavior, vol. 15, no 2,‎ , p. 112–120 (DOI 10.1016/j.avb.2009.08.007, lire en ligne)
  • (en) Antti Kärnä, Marinus Voeten, Todd D. Little, Elisa Poskiparta, Anne Kaljonen et Christina Salmivalli, « A Large-Scale Evaluation of the KiVa Antibullying Program: Grades 4-6: Evaluation of KiVa Antibullying Program », Child Development, vol. 82, no 1,‎ , p. 311–330 (DOI 10.1111/j.1467-8624.2010.01557.x, lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Christina Salmivalli » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Suomen professorit 1640–2007, Helsinki, Professoriliitto, , 640 p. (ISBN 978-952-99281-1-8)
  2. a b et c (en) « Christina Salmivalli », sur University of Turku (consulté le 26 janvier 2020)
  3. Christina Salmivalli, Not only bullies and victims : participation in harassment in school classes : some social and personality factors, (ISBN 978-951-29-1080-9, lire en ligne)
  4. a b c et d « Professor Christina Salmivalli wins Finnish Science Award », sur Academy of Finland, (consulté le 25 janvier 2020)
  5. (en) Christina Salmivalli, « Bullying and the peer group: A review », Aggression and Violent Behavior, vol. 15, no 2,‎ , p. 112–120 (DOI 10.1016/j.avb.2009.08.007, lire en ligne)
  6. (en) Christina Salmivalli, « Participant role approach to school bullying: implications for interventions », Journal of Adolescence, vol. 22, no 4,‎ , p. 453–459 (DOI 10.1006/jado.1999.0239, lire en ligne)
  7. a b et c (pt-BR) Lola García-Ajofrín, « A fórmula da Finlândia para combater o ‘bullying’ », sur EL PAÍS, (consulté le 8 février 2020)
  8. (ca) Pivetal Glory, « El mètode ‘antibullying’ que triomfa a Finlàndia », sur Ara.cat, (consulté le 8 février 2020)
  9. a et b (en-US) Stuart Wolpert, « Anti-bullying program focused on bystanders helps the students who need it the most », sur UCLA Newsroom, (consulté le 25 janvier 2020)
  10. (en) Evelyn Ring, « Anti-bullying programme focused on changing bystander behaviour should be in Irish schools », sur Irish Examiner, (consulté le 16 février 2020)
  11. (es) Paulina Sepúlveda, « Profesores son el factor más influyente para prevenir el acoso escolar », sur La Tercera, (consulté le 8 février 2020)
  12. a et b (fi) « KiVa-koulun kehittäjä, professori Christina Salmivalli sai 100 000 euron tiedepalkinnon », sur Yle Uutiset (consulté le 8 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]