Christina Onassis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christina Onassis
Christina Onassis 1978.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
Tortuguitas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Queens' College
Headington School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Athina Livanos (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Alexandros Andreadis (d)
Sergei Kauzov (d)
Sergei Kauzov (d)
Joseph R. Bolker (d)
Alexandros Andreadis (d)
Thierry Roussel (en) (depuis )
Thierry Roussel (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Athina Onassis
Athina Roussel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Christina Onassis (1950-1988) est une héritière grecque, fille d'Aristote Onassis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née le à Manhattan. Elle est la fille d'Aristote Onassis et de sa première femme Athina Livanos. Elle a un frère Alexandre Onassis[1]. Elle a étudié au Headington School à Oxford et au Queen's College à Londres de 1968 à 1969. Ses parents divorcent en 1960. Son frère meurt en 1973 dans un accident d'avion, sa mère en 1974 d'une overdose et son père en 1975.

En 1975, elle hérite d'une partie de la fortune de son père, selon un testament rédigé par celui-ci en janvier 1974. Selon ces dispositions testamentaires, il lui lègue la moitié de sa fortune. L'autre moitié permet de créer une fondation, la fondation Alexandre Onassis, en souvenir de son frère décédé en 1973. La seconde et dernière épouse de son père, Jacqueline Kennedy-Onassis, avec qui il ne vivait plus, ne reçoit « que » le minimum légal (ou prévu dans le contrat de mariage), soit une rente annuelle de 150 000 dollars et 25 % de la société qui gère l'île de Skorpios et le yacht[1]. Mais Jacqueline Kennedy Onassis conteste la validité du testament. Après une longue négociation de deux ans, les deux femmes parviennent à conclure un accord qui cède 26 millions de dollars de cet héritage à Jacqueline Kennedy Onassis, celle-ci renonçant à ses droits sur le yacht et sur la propriété insulaire de la famille[1].

Elle se marie à quatre reprises, avec Joseph Bolker, un agent immobilier de Los Angeles, en 1971[2], avec Alexandre Andreadis, autre richissime héritier grec, en 1975[2], avec Sergei Kauzov, un citoyen soviétique, en 1978[2],[3], puis avec Thierry Roussel, le fils de Henry Julien Gaston Roussel, président de Roussel Uclaf, en 1984. Elle a une fille Athina Onassis née en 1985 de son mariage avec Thierry Roussel[1],[4].

Elle décède le , à proximité de Buenos Aires[2], d'une crise cardiaque à l'âge de 37 ans[5]. Son corps est trouvé par sa fidèle femme de chambre, Elena, dans la baignoire de sa chambre d'hôtel (Elena est aussi l'ancienne femme de chambre de la Callas, la dernière amante de son père). Elle est enterrée sur l'île de Skorpios[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Maria Malagardis, « Athina Onassis, hellène et les malédictions », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d « Le décès de Christina Onassis. Tristesse d'or », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Bernard Chapuis, « Monsieur de la famille », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Fate's Captive », People.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)
  5. (en-US) Wolfgang Saxon, « Christina Onassis, Shipping Magnate, Dies at 37 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  6. (en-US) From Times staff et wire reports, « Christina Onassis Dies; Investigation Ordered », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :