Christiansborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Christiansborg
Christiansborg Slot
Image dans Infobox.
Vue aérienne (2013)
Présentation
Type
Destination initiale
Résidence du souverain danois
Destination actuelle
Style
Architecte
Elias David Häusser
Christian Frederik Hansen
Thorvald Jørgensen
Construction
Sites web
Localisation
Pays
Région
Commune
Altitude
11 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
La flèche, avec ses trois couronnes.

Le château de Christiansborg (en danois : Christiansborg Slot) est un palais royal et bâtiment gouvernemental situé sur l'île de Slotsholmen au centre de Copenhague. C'est le siège du Parlement danois, le Folketing, du ministère d'État et de la Cour suprême[1]. En plus, la monarchie danoise occupe encore plusieurs parties de ce palais, qui fut la résidence principale des rois de Danemark jusqu'en 1794, notamment les salles d'apparat, la chapelle palatiale et les écuries royales[2].

Le palais actuel est le dernier d'un grand nombre de bâtiments qui se trouvent sur le site depuis le XIIe siècle et qui, depuis le XVe siècle, abritent le pouvoir central du Danemark. Il abrite toujours les institutions centrales les plus importantes du pouvoir de l'État et est souvent surnommé « Rigsborgen » (« Le Château du Royaume ») ou simplement « Borgen » (« Le Château »)[3].

Le château fut incendié et reconstruit à deux reprises, et les quelques pièces sauvées des incendies côtoient celles de la dernière campagne de construction : les bâtiments regroupés autour du carrousel (écuries, stalles et théâtre) appartiennent au premier Christiansborg. Il en va de même pour le musée Thorvaldsen qui occupe l'ancienne remise des carrosses royaux, remaniée par Michael Gottlieb Bindesbøll. Le seul bâtiment intact provenant du second Christiansborg est la chapelle palatiale. Cependant quelques-uns de ses éléments ont été transférés dans d'autres endroits.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant Christiansborg[modifier | modifier le code]

Avant la construction du premier Christiansborg, l'île de Slotsholmen comportait le fort d'Absalon (Absalons borg), édifié dans les années 1170 et incendié sur ordre de la Hanse lorsqu'elle prit la ville[4]. Sur les ruines de l'Absalons borg fut construit le château de Copenhague (Københavns Slot), qui fut dès lors la résidence royale, lorsque Christophe de Bavière s'installa à Copenhague en 1443. Durant les siècles suivants furent effectuées de nombreuses modifications et extensions de ce château, et lorsque Frederik IV entama des travaux plus radicaux au XVIIIe siècle, les vieilles fondations ont commencé à céder[5].

On peut voir des ruines du fort d'Absalon et du château de Copenhague au sous-sol de l'aile centrale du château actuel.

Le premier Christiansborg[modifier | modifier le code]

Lorsque Christian VI accéda au trône en 1730, le vieux château était étroit et sombre, et il décida de construire un tout nouveau palais sur de nouvelles fondations ; le premier Christiansborg. L'architecte choisit fut Elias David Häusser, mais la direction de la plus grande part de l'aménagement intérieur fut laissé à Laurids de Thurah et Nicolai Eigtved.

Les travaux commencèrent en 1731 avec le démantèlement du château de Copenhague. De nombreux terrains environnants furent achetés et dégagés, le terrain fut égalisé et les anciennes douves comblées pour offrir une zone constructible[6]. Le roi posa la première pierre le , ce qui permit d'entamer la maçonnerie.

Le palais fut habitable en 1740, et le les chevaux et voitures du roi purent l'intégrer. L'installation du roi, temporairement logé au palais de Frederiksberg, fut menée en grande pompe, saluée par les canons le [7].

C'était un magnifique palais rococo composé de quatre ailes, et dont le carrousel et l'église nous sont parvenus. Le prix des travaux fut très élevé, coûtant l'équivalent d'un semestre de revenus pour l'ensemble du royaume[8], ou encore la valeur des biens de toute l'île de Zélande.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Il comprenait en tout six étages : le sous-sol, l'étage-noble (ou étage des dames), une mezzanine, l'étage du roi, l'étage du prince héritier et la mezzanine supérieure ; ce découpage des niveaux était un emprunt du château de Copenhague, mais la nomenclature en était nouvelle[9],[10]. Comme son nom l'indique, le couple royal avait ses appartements à l'étage royal, avec l'appartement de la reine dans l'aile Nord (jouxtant l'église). Le reste de l'étage était divisé entre chambre privée du roi, salle de spectacle et salle de la Cour Suprême.

L'incendie de 1794[modifier | modifier le code]

La vie à la cour y fut somptueuse, jusqu'au où l'incendie se déclara, ayant débuté dans la cheminée des appartements du prince héritier, dans l'aile principale du palais. L'incendie se propagea en quelques heures, et une grande foule se mobilisa pour sauver non seulement le palais et ses biens, mais aussi les bâtiments environnants touchés par le brasier.

Il y eut de nombreuses pertes humaines et matérielles, notamment parmi les meubles et œuvres d'art du roi[11].

Le second Christiansborg[modifier | modifier le code]

Alors que la famille royale vivait dans des logements temporaires au palais d'Amalienborg après l'incendie, l'architecte danois Christian Frederik Hansen fut appelé à Copenhague pour ressusciter le palais. Hansen commenca à construire le deuxième Christiansborg en 1803 dans un style néo-classique. Au moment où le palais fut terminé en 1828, le roi Frédéric VI avait décidé qu'il ne voulait pas y vivre après tout, et il n'utilisait le palais que pour les réceptions d’apparat. Le roi Frédéric VII était le seul monarque à vivre dans le palais entre 1852 et 1863[12].

L'introduction de la démocratie au Danemark en 1848 donna au pays son premier parlement, le Rigsdag composé du Landstinget (la Chambre haute) et du Folketinget (alors la Chambre basse). Le roi Frédéric VII leur céda alors une partie du palais, et les deux chambres emménagerent dans le palais de Christiansborg en [12].

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'incendie de 1884[modifier | modifier le code]

Le , la majeure partie du second palais disparut en fumée lors d’encore un incendie. Cette fois, par un effort spectaculaire, il était possible à sauver la chapelle et le carrousel. Cependant, l'incendie s'était tellement ralenti dans son développement qu'il était possible de vider de grandes parties du palais de contenus, archives, livres, argenterie, etc., de sorte que les pertes n'étaient pas aussi importantes qu'avec l'incendie précédent[13].

Le troisième Christiansborg[modifier | modifier le code]

Intérieur[modifier | modifier le code]

Bâtiments attenants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (da) « Christiansborg slot og Det Kongelige Biblioteks Have » [« Palais de Christiansborg et jardin de la Bibliothèque royale »], sur slks.dk (consulté le )
  2. (da) « Lov om Dronning Margrethe den Andens civilliste » [« Loi sur la liste civile de la reine Margrethe II »], sur Retsinformation.dk (consulté le )
  3. Larsen et Steensbeck 2007.
  4. Lund 1987, p. 14.
  5. Thorsen 1961, p. 14.
  6. Thorsen 1961, p. 15.
  7. Hvidt et al 1975, t.1, p. 318.
  8. Lund 1987, p. 168.
  9. Lund 1987, p. 56.
  10. Hvidt et al 1975, t.2. Plan d'ensemble et coupe transversale, p. 375-377.
  11. Lund 1987, p. 83.
  12. a et b (en) « The History of Christiansborg », le Folketing (consulté le )
  13. Lund 1987, p. 138.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (da) L. Both, Christiansborg Slot fra de ældste Tider til vore Dage [« Le Palais de Christiansborg des plus anciens temps à nos jours »], Copenhague, H. Hagerups Forlag, (lire en ligne)
  • (da) Christian Elling, Christiansborg-Interiører. Studier over Residensslottets Historie i det 18. Aarhundrede [« Intérieurs de Christiansborg. Études sur l'histoire du palais résidentiel au XVIIIe siècle »], Copenhague,
  • (da) Kristian Hvidt (dir.), Svend Ellehøj et Otto Norn, Christiansborg Slot : Udgivet af Folketingets Præsidium [« Palais de Christiansborg : Publié par le Présidium du Folketing »], Copenhague, Nyt Nordisk Forlag Arnold Busck, (ISBN 87-1701955-9). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (da) Bjarne Larsen et Bjarne Steensbeck (photogr. Bjarke Ørsted), Borgen : Christiansborg 100 år, Copenhague, Gyldendals Forlag, (ISBN 9788702059687)
  • (da) Hakon Lund, København, før og nu - og aldrig, vol. 1 : Slotsholmen, Copenhague, Palle Fogtdal, (ISBN 87-7807720-6). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (da) Svend Thorsen, Danmarks Folketing : om dets hus og historie, Copenhague, J.H.Schultz Forlag, . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Liens externes[modifier | modifier le code]