Christianisme à Djibouti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le christianisme à Djibouti concerne 6 %[1] des 650 000 habitants du pays dont la religion officielle est l'islam. La liberté religieuse est garantie par la constitution mais le prosélytisme est découragé par les autorités qui entretiennent des relations diplomatiques avec le Vatican.

La plupart des Chrétiens sont d'origine éthiopienne ou européenne; ils appartiennent principalement à l'Église éthiopienne orthodoxe (3,2 % des habitants) et à l'Église catholique romaine (1 ou 2 % des habitants), mais il y a aussi quelques centaines de protestants.

Le diocèse catholique romain est le diocèse de Djibouti dont la cathédrale se trouve avenue de la République.

L'Église protestante de Djibouti s'est implantée en 1960. Elle dispose d'une église sur le boulevard de la République, sous la responsabilité du Service protestant de Mission. Selon la World Christian Encyclopedia on trouverait aussi des membres de la «Red Sea Mission Team» et de la «Mennonite Mission».

Il y a une paroisse de l'Église néo-apostolique à Djibouti.

La présence Chrétienne remonte au moins au Vème siècle dans la région, ou les Chrétiens Orthodoxes étaient surtout présents chez les Afars vers Obock, la région étant faiblement peuplée à l'époque. Avec l'expansion de l'Islam, après 630, une grande partie des Afars se convertissent à l'Islam, mais un carré d' Afars, présents en éthiopie, et dans l'actuelle Djibouti resterons Chrétiens. Mais les Issas, tribu de Somalis, présents dans l'actuelle Djibouti, animistes avant 630, vont devenir totalement Musulmans, dès le VIIIème siècle.

Les Chrétiens actuels de Djibouti sont composés d'habitants locaux ( surtout des Afars), des ressortissants éthiopiens et Erithréens qui vivent à Djibouti ( dont des commerçants Tigréens, Amharas, Afars ), et des convertis (surtout au Protestantisme).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]