Christian de Montlibert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christian de Montlibert
Christian de Montlibert.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Enfant
Renaud de Montlibert (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Christian de Montlibert, né en 1937 à Orléans, est un sociologue français, professeur émérite de l'université de Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de psychologie à l’université de Paris et rejoint le laboratoire de psychologie sociale de la Sorbonne.

Il soutient une thèse de 3e cycle intitulée Les aspirations à la promotion[1] puis un doctorat d'État sous la direction d'Alain Girard intitulé Mobilité sociale et éducation des adultes. La promotion supérieure du travail: organisation, tendances, résultats[2]. Il est maître de conférences puis professeur à l’université Marc-Bloch (1973-2006). Il est professeur émérite depuis 2006 et nommé docteur honoris causa de l'université de Crète en 2012.

Responsabilités institutionnelles et éditoriales[modifier | modifier le code]

Il dirige le Centre de recherches et d'études en sciences sociales (CRESS) (de 1988-2004) et la publication des Cahiers du CRESS(1996-2009). Il fonde et dirige la revue Regards sociologiques depuis 1991. Il a organisé un colloque sur Abdelmalek Sayad[3] et une exposition itinérante sur son œuvre[4].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Crise économique et conflits sociaux dans la Lorraine sidérurgique, Paris, L'Harmattan, 1989, 207 p.[5]
  • L'impossible autonomie de l'architecte : sociologie de la production architecturale, PUS, 1995, 228 p.
  • Maurice Halbwachs 1877-1945. Colloque de la faculté des sciences sociales de Strasbourg, PUS, Strasbourg, 1997, 110 p.
  • La violence du chômage, Presses universitaires de Strasbourg, Strasbourg, 2001, 125 p.
  • Savoirs à vendre. L'enseignement supérieur et la recherche en danger, éditions Raisons d’agir, Paris, 2004[6], 141 p.
  • Les Agents de l'économie : patrons, banquiers, journalistes, consultants, élus. Rivaux et complices, Raisons d'agir, coll. « Cours et travaux », Paris, 2007.
  • Enjeux et luttes dans le champ économique, 1980-2010, L'Harmattan, coll. « Questions sociologiques », Paris, 2012[7].
  • La domination politique, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 1997, 174 p.[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de 3e cycle, notice du SUDOC.
  2. http://www.worldcat.org/search?q=no%3A491311594.
  3. Association des amis d'Abdelmalek Sayad, Actualité de la pensée d'Abdelmalek Sayad, Actes du colloque international du 15 et 16 juin 2006, Casablanca, Editions Le Fennec, 2010, 415 p.
  4. Tassadit Yacine, Yves Jammet, Christian de Montlibert, Abdelmalek Sayad, la découverte de la sociologie en temps de guerre, Nantes, Édition nouvelle Cécile Defaut, 2013.
  5. compte rendu de Patrice Mann, Revue française de sociologie, 1991, 32, no 4, p. 655 [lire en ligne]
  6. « http://journals.openedition.org/lectures/202 ».
  7. « https://journals.openedition.org/lectures/11709 ».
  8. Lebaron, Frédéric, « Christian de Montlibert, La Domination politique, 1997 », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 120, no 1,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Mélanges) Clément Bastien, Simon Borja, David Naegel (dir.), Le raisonnement sociologique à l'ouvrage, Théorie et pratiques autour de Christian de Montlibert, L'Harmattan, coll. « Questions sociologiques », 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :