Christian Wilhelm Ernst Dietrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dietrich.
Christian Wilhelm Ernst Dietrich
Christian Wilhelm Ernst Dietrich.jpg

Anton Graff, Portrait du peintre Christian Wilhelm Ernst Dietrich (1767), Berlin, Gemäldegalerie.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
DresdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Christian Wilhelm Ernst Dietrich, ou Christian William Ernest Dietricy, est un peintre allemand né à Weimar le et mort à Dresde le .

Il est le frère des artistes peintres Rahel Rosina Dietrich (Weimar, 1725-Berlin, 1770)[1] et Maria Dorothea Dietrich[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait d'une dame au chapeau de paille, Hanovre, Niedersächsisches Landesmuseum.

Deux de ses sœurs sont peintres : Élève de son père et de Johann Alexander Thiele (de), protégé par le comte de Bruhl, Christian Wilhelm Ernst Dietrich voyagea en Hollande et en Italie[3].

Plusieurs de ses œuvres furent gravées par Jean-Georges Wille (Les Musiciens ambulants, Les Offres réciproques) et Heinrich Guttenberg (Le Matin).

Le peintre et collectionneur Jacques Augustin de Silvestre (1719-1809) possédait deux tableaux attribués à son confrère : une Vue de Bohême[4] et un paysage avec un pâtre qui vient faire boire trois vaches à une marre. « Ce tableau est touché avec fermeté, et exécuté avec beaucoup de finesse », dit François Léandre Regnault-Delalande en parlant du premier et « tableau brillant de couleurs et franc de touche, composé dans le goût de Berghem » ajoute-t-il pour le second.[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Épouse de Carl Wihelm Boëhm.
  2. Épouse Wagner.
  3. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch. Delagrave, 1876, p. 798.
  4. Huile sur toile gravée par Louis-Joseph Masquelier sous le titre de Première vue de Bechim en Bohême.
  5. François-Léandre Regnault-Delalande, Catalogue raisonné d'objets d'art du cabinet de feu M. de Silvestre, ci-devant chevalier de l'ordre de Saint-Michel et maître à dessiner des enfants de France, 1810, p. 5., lots nos 19 et 20.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-Léandre Regnault-Delalande, Catalogue raisonné d'objets d'art du cabinet de feu M. de Silvestre, ci-devant chevalier de l'ordre de Saint-Michel et maître à dessiner des enfants de France, 1810.
  • François-Léandre Regnault-Delalande, Catalogue raisonné des estampes de Monsieur le Comte de Rigal, Paris, 1817, p. 106 et suivantes, 564 pp.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :