Christian Voltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christian Voltz
ChristianVoltz03.jpg
Christian Voltz lors de l'exposition « Les trésors minuscules » à la BMI d’Épinal, en mars 2016.
Naissance
(50 ans)
Strasbourg (Drapeau de la France France)
Nationalité
Française
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Site web
Œuvres principales
  • Toujours rien ? (1997)
  • C'est pas ma faute ! (2002)
  • La Caresse du Papillon (2005)
  • Le Livre le plus génial que j’ai jamais lu... (2008)

Christian Voltz, né le [1] à Strasbourg (Bas-Rhin), est un plasticien[2], illustrateur, sculpteur[3],[4], graveur[3],[4] et auteur jeunesse français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian Voltz vit et travaille à Strasbourg, sa ville natale, où il a son atelier[5].

Il publie son premier album jeunesse en 1997, et son œuvre comporte fin 2017 une quarantaine d'ouvrages, publiés majoritairement aux Éditions du Rouergue. Il travaille également pour la presse jeunesse[4],[6] et réalise des affiches pour des événements culturels[3].

Quatre de ses albums figurent dans la « Bibliothèque idéale »[7] du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

Il a été récompensé par deux prix Sorcières catégorie albums, en 1998 pour *Toujours rien ?* et en 2007 pour *La Caresse du Papillon*. En 2003, il obtient le prix Bernard Versele pour *C'est pas ma faute !*.

Formation[modifier | modifier le code]

Christian Voltz a suivi des études de psychologie[5], qu'il a arrêtées pour travailler durant trois ans dans le social. Puis il a été formé à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg[1],[6], où il a suivi à partir de sa troisième année, en 1991, l’atelier d’illustration de Claude Lapointe[3],[5]. Il a également étudié la gravure durant sa formation, et a ensuite travaillé auprès d'un graveur

Auteur et illustrateur[modifier | modifier le code]

« L'histoire, c'est le cœur du livre, et je passe beaucoup de temps à écrire, réécrire, gommer... Ensuite, des images me viennent à l'esprit, et je commence la recherche de personnages, des décors. »

Christian Voltz en 2007, dans le journal Le Parisien[8].

« Tout part toujours d'une histoire qui me touche, comme pour mes sculptures où tout démarre avec un objet qui m'inspire[9]. » Artiste plasticien et illustrateur, il est aussi l'auteur des textes de la majorité de ses publications : «  Le point de départ, c’est toujours l’histoire, l’histoire est toujours première. D’abord, je l’écris, ensuite je fais des dessins, c’est là que je cherche les caractères, les expressions, le physique des personnages, qui est très important. Ensuite seulement je prends mon fil de fer, mes objets, et c’est alors la vraie recherche du ou des personnages, la concrétisation[5]. » La mise en volume est donc réalisée après l'écriture et le dessin[10], puis, lorsque ses compositions prennent forme : « Je supprime du texte », avoue-t-il, convaincu que « ce qui est dit par l'image n'a plus besoin de l'être par les mots[8]. »

Illustrateur[modifier | modifier le code]

Il illustre également quelques ouvrages dont il n'est pas l'auteur : le deuxième ouvrage qu'il publie, en 1998, La Valise, est écrit par Philippe Lechermeier. Il illustre également, aux mêmes éditions Didier Jeunesse, deux textes du conteur libanais Jihad Darwiche, La souris et le voleur en 2002, tiré d'un conte traditionnel libanais, et en 2006, La Mare aux aveux. Les deux albums figurent dans la « Bibliothèque idéale »[7] du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

En 2002, il est l'illustrateur de l'album Cochon dingue, écrit par Béatrice Rouer ; en 2004, il illustre Les Gros Mots, écrit par Didier Mounié ; en 2005, Mistral, le teckel, de Sandy Fouchard.

En 2008, il illustre de façon posthume Drôle de nuit (« Für alle », traduit de l'allemand par Bernard Friot), un texte du poète autrichien Ernst Jandl, décédé en 2000. En 2011 il illustre Les trésors de Paris, écrit par Émilie Soleil.

Il réalise également des affiches pour des événements culturels[3], ou des illustrations en presse jeunesse[4],

Récupération et créations[modifier | modifier le code]

Une charnière rouillée, un des matériaux de récupération de Christian Voltz.

« J'aime les objets pauvres, pour leur simplicité et le fait qu'ils soient au rebus. Ils portent une trace de la mémoire du temps. Travailler avec, c'est leur donner du sens, une nouvelle fonction, une poésie[4]. » Ses œuvres se composent d'illustrations, de sculptures, de gravures , de céramiques et de porcelaine[4], et sont essentiellement créées à partir de petits matériaux de récupération[9],[11], de fils de fer, « ressorts, clous, vis, ferraille rouillée, bois poli, bouts de ficelle et autres boutons[2]. » « Autant de p’tits trucs hors d’usage tout juste bons pour la casse ou la poubelle »[2], comme il le dit lui-même. « Les objets proviennent de partout, de débarras, de greniers, je les trouve au bord de la route, ou des amis, des connaissances m’en apportent [...]. Le passage du temps, les traces du temps passé sur les choses, m’importent beaucoup[5]. »

Dans une interview au journal *Le Télégramme* en février 2016 il indique : « Cela fait vingt ans que je fais cela, j'ai un gros stock d'objets de récupération classés dans des caisses dans lesquelles je pioche selon l'inspiration[9] ».

Son travail de sculpteur[3],[4], de graveur[3],[4] et de céramiste[4],[10] sont des aspects plus méconnus de sa démarche : ses sculptures sont visibles sur son site[12], ainsi que ses gravures[13], et ses céramiques[14].

Il réalise également des films d'animation[3],[10].

Processus de réalisation[modifier | modifier le code]

Les étapes et processus de sa démarche sont rendus visibles par plusieurs expositions pédagogiques, didactiques[11] et itinérantes : « Les Trésors minuscules », une « exposition aux allures d'atelier d'artiste retrace sa démarche artistique à travers les différentes étapes de la création : brouillons, maquettes, photos, croquis, pages d'impression[4] », créée en 2006 ; « La Fabric »[9], créée en 2007 ; « Fil de fer et mine de rien »[8],[15] créée la même année ; « Les petites personnes »[11],[16], et « De bric et de broc »[17], expositions qui voyagent dans diverses tournées.

Un ouvrage est également consacré à son travail, Dans l'atelier de Christian Voltz : jouer, dessiner, inventer avec des objets, publié au Rouergue en 2012, « un livre où j'ouvre les portes de mon atelier pour présenter tout le bazar avec lequel je bricole » comme il l'explique, et qui s'accompagne d'« un cahier d’activités qui se veut à la fois documentaire et livre-jeu[18] » afin que les enfants créent à leur tour.

Support photographique de ses travaux[modifier | modifier le code]

Ses travaux et installations sont photographiés par Jean-Louis Hess[3] pour ses affiches et illustrations d'ouvrages[5] : « les ombres, la lumière, c’est son domaine[5]. ». Christian Voltz emporte ses installations dans l'atelier strasbourgeois du photographe, tout proche du sien : « Je prépare tout à l’avance, chaque scène, chaque geste, le décor. Et pourtant j’ai des doutes, tout le temps. Je crée ma scène en volume, Jean-Louis la photographie. Je défais la scène pour créer la suivante[5]. »

Poésie et humour[modifier | modifier le code]

Le fond de son travail est empreint de « poésie »[3],[11],[9],[2] et d'« humour »[11], un humour « cocasse »[9], voire « caustique »[3].

L'environnement[modifier | modifier le code]

« Je suis vraiment dans une optique de « décroissance », essayant de consommer le moins possible. Je suis indigné de ce que je vois dans cette société, je souhaite sortir autant que faire se peut de ce système-là, et c’est une des choses que j’ai envie de partager avec les enfants[5]. » Nombre de ses personnages sont des animaux : insectes, escargots (dans Petit escargot ou Quel bazar !) , la salamandre éponyme de son album de 2005, des mammifères (dans Bêêêtes ou dans Heu-reux ![19], son ouvrage de 2016) : « le rapport à la nature, et donc à l’animal, ainsi que l’écologie font partie de ma vie[5]. »

Le premier ouvrage dont il est auteur-illustrateur Toujours rien ?, se penche sur la plantation d'une graine. L'album obtient le (Prix Sorcières 1998, et figure dans la « Bibliothèque idéale »[7] du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

En 2002 et 2003, en publication exclusive pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord , il est l'auteur de L'ombre des Pommiers, qui s'intéresse à l'intérêt écologique des vergers, et Le fil de l'eau, sur le cycle de l'eau et sa richesse.

Il a illustré la série de trois ouvrages Ma boîte à trésors, qui comporte La Forêt, La Rivière et La Montagne entre 2009 et 2010 aux éditions Plume de Carotte. En 2010, son album Dis papa, pourquoi ? raconte une promenade écologique dans un potager.

Des sujets sensibles[modifier | modifier le code]

Il aborde la politique de façon détournée dans *À fond la gomme*, lecture à « double sens »[20] ; les a priori et les « rumeurs »[21], dans Un aigle dans le dos ; la perte ou le deuil, dans *La Caresse du papillon* (Prix Sorcières 2007) ; la mort, dans *Vous voulez rire?* et dans *Une forêt blanche et noire* ; les préjugés et l'homosexualité dans son récent ouvrage de 2016 *Heu-reux* ![19].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Auteur et illustrateur, sauf mention contraire.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • Patates, Rouergue, 2000
  • Globiboulga, Rouergue, 2000
  • J’entends le loup, le renard et la belette, illustration de la chanson populaire, Didier jeunesse, 2000
  • C’est pas ma faute !, Rouergue, 2001
  • Un aigle dans le dos[21], Rouergue, 2001
  • La souris et le voleur, auteur : Jihad Darwiche, ill. Christian Voltz, Didier jeunesse, 2002 - conte traditionnel libanais
    Prix Gayant Lecture 2003 - Coup de cœur 2003 du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[22] - « Bibliothèque idéale »[7] du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).
  • Cochon dingue, auteur : Béatrice Rouer, ill. de Christian Voltz, éd. Lito, 2002
  • L'Ombre des pommiers, 2002 - Publication exclusive pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord
  • Le fil de l'eau, 2003 - Publication exclusive pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord
  • Les Gros Mots, auteur : Didier Mounié, ill. Christian Voltz. Rouergue, 2004
  • À pas de géant, Didier jeunesse, 2004 - Livre et CD
  • Petit escargot, Didier jeunesse, 2005
  • La salamandre, Seuil jeunesse, 2005
    Prix de l’Illustration Jeunesse de Rueil-Malmaison 2006
  • La caresse du papillon, Rouergue 2005
    Prix Sorcières catégorie Albums 2007.
  • Mistral, le teckel, auteur : Sandy Fouchard, ill. Christian Voltz, Belin jeunesse, 2005
  • Sacré sandwich !, École des loisirs, Pastel, 2006
    Prix Nord Isère des Jeunes lecteurs 2008
  • Une forêt blanche et noire, Seuil, 2006
  • Vous voulez rire ?, Rouergue, 2006
  • La mare aux aveux, auteur : Jihad Darwiche, ill. Christian Voltz, Didier jeunesse, 2006
  • Il est où ?, Rouergue, 2008
    Prix Pitchou 2008[24]
  • Bêêêtes, Rouergue, 2007 - créé à partir de l'exposition « Bêtes et Hommes », présentée à La Grande Halle au Parc de La Villette, Paris
  • Le Livre le plus génial que j’ai jamais lu..., École des Loisirs, Off-Pastel, 2008
  • Cochonnerie, éd. La Cabane sur le chien, 2008
  • Drôle de nuit (« Für alle », traduit de l'allemand par Bernard Friot), auteur : Ernst Jandl, ill. Christian Voltz, Rue du Monde, 2008
  • À fond la gomme ![20], Rouergue, 2009
  • Ma boîte à trésors « La forêt », illustrateur, Plume de carotte, 2009
  • Ma boîte à trésors « La rivière » , illustrateur, Plume de carotte, 2009

Années 2010[modifier | modifier le code]

  • Ma boîte à trésors « La montagne », illustrateur, Plume de carotte, 2010
  • Nous les hommes !, Éditions du Rouergue, 2010
  • Dis papa, pourquoi ?'', Bayard éditions, 2010
  • Mon cahier nature : 100 activités pour apprendre, collecter, bricoler, jouer..., Petite plume de carotte, Suisse, et éd. La Petite salamandre, France, 2011
  • Les trésors de Paris, auteur : Émilie Soleil, ill. Christian Voltz, Bayard Édition, 2011
  • L'atelier sticker et scratch, Édition Les Apprentis Rêveurs, 2011
  • Dans l'atelier de Christian Voltz : jouer, dessiner, inventer avec des objets[18], Rouergue, 2012
  • Chouette (chienne) de vie, Rouergue, 2013
  • Mon cahier nature été : 70 activités pour apprendre, collecter, jouer à la plage, à la montagne, en ville, dans la prairie, au bord de la rivière, Petite plume de carotte, Suisse, et éd. La Petite salamandre, France, 2014
  • Mon cahier nature automne-hiver, Petite plume de carotte, Suisse, et éd. La Petite salamandre, France, 2014
  • Mon cahier nature printemps-été, Petite plume de carotte, Suisse, et éd. La Petite salamandre, France, 2015
  • Quel bazar !, Rouergue, 2015
  • Heu-reux !, Rouergue, 2016[19]
  • Le nid de Jean, texte de Carl Norac, illustrations de Christian Voltz, Pastel, 2016
  • Savez-vous planter les choux ?, illustrations de la chanson populaire au même titre, Didier Jeunesse, 2017

Autres travaux d'illustration[modifier | modifier le code]

Affiche[modifier | modifier le code]

Christian Voltz a réalisé plusieurs affiches événementielles, dont :

  • 2005 : toise « Les droits de l'enfant » commandée par sososervice municipal de l'Enfance de la ville de Saint-Ouen (93), avec la participation des enfants de 4 à 6 ans de la ville de Saint-Ouen et de Jacky Tremblais
  • 2008 : affiche du Festival contes et légendes de Marcq-en-Barœul
  • 2009 : affiche du Salon du livre jeunesse à Grateloup
  • 2010 : affiche du Festival contes et légendes de Marcq-en-Barœul
  • 2012 : affiche du 23e Festival international pour l'enfant, Ideklic
  • 2013 :
    • affiche du Prix Sorcières - prix dont il a été deux fois lauréat, en 1998 et 2007, dans la catégorie Albums
    • affiche du Salon du livre jeunesse de Cormontreuil
  • 2014 : carte postale de la 25e édition du Salon du livre de Colmar[25]

Carte postale[modifier | modifier le code]

Plusieurs séries de cartes postales de ses travaux d'illustration ont été publiées[26].

Quelques tirages photographiques limités
  • Photographie bonhomme et oiseau, tirage à 300 exemplaires[27] numérotés et signés par l'auteur ; tirage épuisé
  • Photographie bonhomme et niche d'oiseau, tirage à 300 exemplaires[28] numérotés et signés par l'auteur

Film d'animation[modifier | modifier le code]

Auteur et animateur :

  • M. Louis, 2000 - durée 6 minutes 30 ; d'après son album Toujours rien ? de 1997
  • Les 4 saisons, 2001 - durée 5 minutes
  • (de) Schneeflöckchen, Weißröckchen, 2004 - durée 4 minutes
  • Le loup fait-il encore peur ?, 2007 - durée 1 minute 20

Spectacle vivant[modifier | modifier le code]

  • Petechens Mondfahrt, d'après le conte traditionnel allemand éponyme ( « Le voyage de Petit Pierre dans la lune ») en théâtre d’ombres et marionnettes, compagnie Nimmerland Theaterproduction, création 2012 et tournée - Christian Voltz a réalisé les personnages
  • Vous voulez rire ?, d'après l'album éponyme de Christian Voltz publié en 2006, spectacle de marionnettes, Les Frères Duchoc, création 2012 et tournée jusqu'en 2016

Expositions itinérantes[modifier | modifier le code]

  • « Les Trésors minuscules »[4], créée en 2006 à la bibliothèque Émile Aillaud à Bobigny (93) - en tournée
  • « La Fabric »[9], créée en 2007,pour le Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil - exposition sur le thème du jouet - actuellement ; dernière en date : centre des arts André-Malraux, Douarnenez (Finistère), février-avril 2016
  • « Les petites personnes »[11],[16] - actuellement ; dernière en date : Médiathèque de Sanary (Var), mai-juin 2016
  • « De bric et de broc »[17] - en tournée
  • « Fil de fer et mine de rien »[8],[15], créée en 2007 - en tournée ; exposition coproduite par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis, l’Association des Bibliothèques de Seine-Saint-Denis et le Département de Seine-Saint-Denis[29].

Numérique[modifier | modifier le code]

  • Application numérique Le Monde de Christian Voltz, développée par le studio Joue avec en 2013 pour l'iPad. Elle propose différentes activités pour découvrir l'univers de l'illustrateur. Christian Voltz en a réalisé le design et les animations[30]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sa biographie, sur le site de Ricochet-jeunes.
  2. a b c et d « Lille : Le broc baroque de Christian Voltz met la gomme à Hellemmes », article journal La Voix du Nord du 12 avril 2015.
  3. a b c d e f g h i j et k Sa biographie, site de L'Imagier Vagabond.
  4. a b c d e f g h i j et k « Les trésors minuscules de Christian Voltz », article journal Sud-Ouest, du 15 mars 2013.
  5. a b c d e f g h i et j Sylvie Neeman, « Christian Voltz, l'artisan de l'éphémère durable », revue Parole n°3-2011 ; repris sur le site Ricochet-jeunes.org.
  6. a et b Sa biographie, sur le site d'édition La Maison en carton.
  7. a b c d e f g h i j et k Les ouvrages de Christian Voltz dans la « Bibliothèque idéale » du catalogue jeunesse BnF, sur le site de la BnF.
  8. a b c et d « Des héros de plumes et de boulons », article journal Le Parisien, du 26 novembre 2007.
  9. a b c d e f et g « Christian Voltz le marabout des bouts d'ficelle », article journal Le Télégramme, du 22 février 2016.
  10. a b et c Article site Odyssée-Culture.com.
  11. a b c d e et f « Exposition « Les petites personnes » de Christian Voltz », article site Ouest-Var.net, mars 2016.
  12. Ses gravures, sur le site officiel de l'auteur.
  13. Ses gravures, sur le site officiel de l'auteur.
  14. Ses céramiques, sur le site officiel de l'auteur.
  15. a et b « Fil de fer et mine de rien » à découvrir à la médiathèque », article journal La Voix du Nord, du 27 septembre 2011.
  16. a et b L'exposition « Les petites personnes », sur le site L'Imagier Vagabond.
  17. a et b Exposition « De bric et de broc », sur le site L'Imagier Vagabond.
  18. a et b Critique de l'album, site Ricochet-jeunes.org.
  19. a b et c Présentation de l'ouvrage, sur le site de l'éditeur Rouergue.
  20. a et b Critique de l'album À fond la gomme, site Ricochet-jeunes.org.
  21. a et b Critique de l'ouvrage, site Ricochet-jeunes.org.
  22. a et b Fiche de l'album et avis du CNLJ, site de la BnF.
  23. a b et c Ses ouvrages sélectionnés par le Prix des Incorruptibles, site officiel.
  24. a et b Palmarès du Prix Pitchou, site de la BnF, La Joie par les livres.
  25. Salon du livre de Colmar, site officiel.
  26. Ses séries de cartes postales, sur le site des Éditions de Mai.
  27. La photographie 1, sur le site de l'éditeur La Maison en carton.
  28. La photographie 2, sur le site de l'éditeur La Maison en carton.
  29. Présentation de l'exposition « Fil de fer et mine de rien », site officiel du département des Yvelines.
  30. « Le monde de Christian Voltz », sur La sauterelle tactile

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lisy Martin, « Christian Voltz : amour, respect, écologie, boutons, ferrailles et bouts de ficelle », Lectures, revue des bibliothèques, n° 132, Belgique, Centre de lecture publique de la Communauté française, septembre-décembre 2003, pP. 42-46. Et il a 50 ans

Liens externes[modifier | modifier le code]