Christian Streiff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Streiff.
Christian Streiff
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Christian Streiff, né le à Sarrebourg (Moselle), est une personnalité française du monde des affaires. Après une longue carrière chez Saint-Gobain comme ingénieur et cadre dirigeant jusqu'au poste de directeur-général délégué et un bref passage à EADS comme président d'Airbus, il est de 2007 à 2009 le PDG de PSA Peugeot Citroën. Actuellement vice-président du conseil de surveillance de Safran, administrateur du groupe Crédit Agricole, business angel dans ses domaines d'expérience : automobile, aéronautique, matériaux, habitat,écologie[Mal dit].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Christian Streiff fait ses études au collège et lycée public de Sarrebourg. Son éducation est marquée par son engagement dans le scoutisme. Il garde de son éducation les valeurs familiales d'honnêteté et de simplicité, le respect des personnes de toute condition sociale, le sens de la nature, (randonnées dans les Vosges)[non neutre]. Il se dit volontiers agnostique.

Etudes[modifier | modifier le code]

Il rentre à l'École des Mines de Paris en 1975 ; reçu premier au concours d'entrée, il en sort diplômé, major de sa promotion, en 1978. Il y crée avec Emmanuel de Séverac le cours d'écologie. Il participe à un groupe de théâtre et met en scène la Vie de Galilée de Bertold Brecht dans laquelle il interprète plusieurs rôles. À sa sortie d'école, la direction de l'École le recommande à Jean-Louis Beffa, président de Saint-Gobain, qui l'embauche[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Saint-Gobain[modifier | modifier le code]

Christian Streiff commence sa carrière en 1979, à l'âge de 25 ans, au sein de la société Saint-Gobain. Il y occupe plusieurs fonctions auprès de ses différentes activités : fonderie automobile, fibre de verre, conditionnement, céramiques et plastiques. Il devient en 1989 directeur général de la filiale allemande spécialisée dans la fibre de verre, Vetrotex. Deux ans plus tard, il prend la tête en Italie de Vetri, filiale spécialisée dans l'emballage[2]. En 1994, il devient directeur général de Saint-Gobain emballage.

En 1997, il est président de la branche canalisations à Pont-à-Mousson, et entre au comité de direction du groupe. De 2001 à 2003, il dirige le pôle matériaux haute performance établi à Paris et Boston (États-Unis). Le , des divergences stratégiques avec Jean-Louis Beffa, président du groupe, le conduisent à quitter Saint-Gobain[2].

EADS[modifier | modifier le code]

Le , Christian Streiff est nommé membre du comité exécutif d'EADS et président exécutif (CEO) d'Airbus. Le groupe compte 70 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros. Il lance le plan Power 8 qui sera poursuivi plus de 5 ans après son départ. Christian Streiff obtient du conseil le lancement de l'A350, résout le problème du câblage électrique (en imposant le même logiciel de dessin aux équipes françaises et allemandes). Il démissionne au bout de trois mois, le et est remplacé par Tom Enders. Les plans élaborés en quelques mois par Christian Streiff seront appliqués encore des années[évasif].

PSA Peugeot Citroën[modifier | modifier le code]

Le , Christian Streiff est nommé président du directoire du groupe automobile PSA Peugeot Citroën, succédant à Jean-Martin Folz[3].Le groupe compte alors 200 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 50 milliards d'euros. Il dirige alors Peugeot Citroën, Banque PSA finances, Faurecia, Gefco. Il lance de nouvelles gammes "3000" et "5000" pour Peugeot, voiture sportive RCZ, et la gamme DS qui deviendra une marque (lancement avec la grande réussite de la DS3), lancement d'un moteur de 1 000 cm3, très économe, produit en Lorraine[Mal dit]. Il poursuit le travail de Jean-Martin Folz dans le développement du diesel en généralisant sur tous les modèles le système de DeNox.

Il est[Quand ?] membre du conseil de curveillance de ThyssenKrupp AG, Continental AG, Prysmian SpA (Italie) et Bridgepoint.

En mai 2008, un accident vasculaire cérébral le contraint à quitter, pendant plus d'un mois, la présidence opérationnelle du groupe PSA Peugeot Citroën[4]. Pendant son absence, le groupe est dirigé par les autres membres du directoire, notamment Roland Vardanega qui représente le directoire à l'assemblée générale des actionnaires du , et à la pose de la première pierre de la nouvelle usine de Kalouga, en Russie, le [5].

La crise de 2008 et une grande fragilité physique rendent la reprise des fonctions prématurées en 2009[Mal dit] et contraint la famille Peugeot à remplacer Christian Streiff par Philippe Varin à partir de juin 2009[6].

Autres activités au sein d'entreprises[modifier | modifier le code]

Safran

Depuis mai 2013, Christian Streiff est vice-président du conseil d'administration de Safran[7]. Il préside notamment le comité innovation et technologie, instance du conseil d'administration en charge « d'examiner les orientations et options stratégiques prises par le groupe en matière d'innovation, de recherche [...], de développements de [...] produits et services, [...] de suivre les grandes feuilles de routes associées et les tendances et évolutions technologiques »[8].

Crédit Agricole

Christian Streiff est administrateur du groupe et membre de trois comités : comité stratégique et de la responsabilité sociale des entreprises, comité des risques, comité des rémunérations[9].

Business angel auprès de start-ups

Christian Streiff investit et conseille des start-upers : Expliseat, Optireno, Zeplug.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Fondation du patrimoine

Président de la délégation Lorraine de 1997 à 2002[réf. nécessaire].

Comité économique franco-allemand

Christian Streiff préside le CEFA à la succession de Francis Mer. Des propositions sur l'apprentissage ont été données au Premier ministre Édouard Philippe en novembre 2017. Certaines[Lesquelles ?] ont directement inspiré les mesures gouvernementales[Lesquelles ?]. Le CEFA a reçu[C'est-à-dire ?] en 2017 Laurent Berger, Jacques Aschenbroich, en 2018 Antoine Gallimard, Olivier Brandicourt et d'autres personnalités du monde de l'économie, de l'industrie, de la culture.

Lycée et collège Paul Claudel d'Hulst

Convaincu de l'importance de l'éducation, Christian Streiff a conçu un projet d'ouverture des élèves sur le monde, grâce à la présentation très régulière de parcours de vie des parents dans les collèges et lycées. Cette initiative appelée CAP ARIANE a remporté un grand succès dès la première année dans un établissement parisien du 7ème arrondissement, www.paulclaudel-hulst.fr. Elle a vocation à s'étendre sur le plan national, aux établissements scolaires dans les classes de 5ème à la terminale[évasif].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Christian Streiff est marié et père de trois enfants. Il pratique la randonnée, la navigation à voile et le pilotage d'avion de tourisme[10].

Accident vasculaire cérébral

Il raconte son combat contre la maladie dans son livre J'étais un homme pressé paru en 2014 au Cherche midi. Les suites de son AVC ont inspiré une partie du scénario du film Un homme pressé, de Hervé Mimran, avec Fabrice Luchini, annoncé pour octobre 2018[11],[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Kriegspiel (roman), Strasbourg, Nuée Bleue, , 201 p. (ISBN 978-2-7165-0520-8).
  • J'étais un homme pressé : AVC, un grand patron témoigne (biographie), Paris, Cherche-midi, coll. « Documents », , 147 p. (ISBN 978-2-7491-3311-9).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Barberie, « Les réseaux de Christian Streiff », L'Expansion,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Christian Streiff », sur EduBourse.com.
  3. L'argus automobile, 8 février 2007.[réf. incomplète]
  4. Denis Cosnard, « Christian Streiff : la vie d'après », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. Bgay, « PSA : Christian Streiff reprendra pleinement ses activités en juillet », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  6. « Peugeot: Philippe Varin remplace à Christian Streiff comme président du directoire »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur NouvelObs.com, (consulté le 29 mars 2009).
  7. « Christian Streiff », sur Safran-Group.com (consulté le 6 avril 2018).
  8. Règlement intérieur du conseil d'administration, (lire en ligne [PDF]), p. 28.
  9. « Christian Streiff », sur Credit-Agriciole.com (consulté le 6 avril 2018).
  10. « Christian Streiff, PSA », sur JournalDuNet.com.
  11. Un homme pressé sur Allociné
  12. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Fabrice Luchini : Maux et merveilles », Le Monde, no 22558,‎ , p. 26-27.
    6e et dernier article de la série d'été Têtes brûlées.

Liens externes[modifier | modifier le code]