Christian Morel de Sarcus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Christian Morel de Sarcus
Christian Morel de Sarcus Photographie Ingrid Hoffmann.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Christian Morel de Sarcus est un écrivain français, né à Aulnay-sous-Bois en 1962

Biographie[modifier | modifier le code]

Aîné d'une famille picarde (trois enfants), il effectue ses études principalement à l'Institut catholique de Paris où il forme un cercle d'amis avec les poètes Claude-Henry Du Bord et Jérôme d'Avout d'Auerstaedt, ainsi qu'avec Christian Siméon (futur Molière 2007 du meilleur auteur) et y rencontre l'égérie Zoé Golem (+ 2001), qu'il épousera. Naîtront de cette union, Josué (en 1991), Colette (en 1993), Blanche (en 1994) et André (en 1995). Vivant à Berck-sur-Mer et à Paris, il situe ses premiers romans dans le Nord. Il a également, depuis 2008, écrit pour le Théâtre une dizaine de pièces, montées et reprises.

Œuvre romanesque et poétique[modifier | modifier le code]

Découvert par Michel Tournier, il publie un roman remarqué, Ici-bas, puis Une année à Berck - qui sera le fil conducteur d'une émission "Le Pays d'ici", sur France Culture - et Déluges, qui obtiendra le Prix du roman Renaissance en 2005, Le Masculin l'emporte, en 2006, et L'Autre joug en 2010.

  • Le Masculin l'emporte raconte l'étrange enquête d'une jeune femme sur la disparition de son père. Ce thème aborde la douloureuse reconstruction de l'identité face à l'absence inexpliquée, et la quête d'une réponse à tout prix, aussi improbable soit-elle. Ce roman a fait l'objet d'une lecture théâtralisée en 2008.
  • L'Autre joug crée la polémique en relatant les amours impossibles de deux poètes, les uns y décelant un certain « négationnisme » du fait homosexuel, (sous-titre du roman : « Passions scélérates ») tandis que d'autres mettent en avant la vérité du ton et la mise en danger de l'auteur. Il a été sélectionné en 2011 par le magazine Têtu [1] comme l'un des Grands livres de l'année.
  • Votre père[2], récit paru fin 2014 sur la paternité éclatée et lettre ouverte à des enfants "réservés", crée de nouveau une très vive polémique, texte remarqué, notamment par Gilles Costaz, du Masque et la plume.

Poète, il signe, entre autres, les recueils Les Ombres portées, Pluie de cendres et Soufre, compose Picardie/Autoportraits, auprès de Michel Butor, et représente la France aux Rencontres slaves des écrivains, à Belgrade, à l'automne 2006, puis monte un spectacle composé de ses poèmes, Procès en poésie, événement du Printemps des Poètes 2008. Un hommage lui a été rendu dans le cadre du Printemps des poètes 2012.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sa première pièce, Procès en poésie, a été créée au Théâtre La Petite scène, à Paris, en 2008, puis a été jouée en tournée pendant plusieurs mois en France et à l'étranger avant d'être reprise, tout d'abord au Petit Théâtre du Bonheur, à Montmartre et, pour la dernière fois, au Théâtre des Déchargeurs, en 2010.

En 2008, la découverte du Théâtre du Nord-Ouest, lieu d'art et d'essai en plein essor, et la rencontre avec son directeur, Jean-Luc Jeener, sont déterminantes.

  • Divorcer tue, sa pièce la plus « politiquement incorrecte », a été jouée d'avril à octobre 2009 au T.N.O. et présentée en lecture à Avignon. Elle a été reprise de janvier à mars 2012 au Théâtre de l'Île Saint-Louis.

Huis-clos à deux personnages, déroulement d'une prise d'otage où chacun exhibe ses blessures au combat: le divorce tue.

Un père, une mère, au chevet d'un enfant accidenté. Parloir forcé pour ces deux emmurés qui se haïssent. Et si derrière la tragédie se cachait une comédie secrète ?

  • La Nuit dernière, créée au T.N.O., y a été jouée de mai à décembre 2011.

Vaudeville tragique, c'est une une pièce démesurée (une quinzaine de personnages) flirtant avec l'inconscient: Lors de la dernière fête d'été donnée rituellement chaque année, tout se détraque. Maîtres de maison, invités et serviteurs se déchaînent. Ne manquait qu'un fou masqué pour accélérer la décomposition. Arrivera-t-il à arrêter ce « pire » qui se prépare ?

  • Jonas, créée le 7 janvier 2013, mise en scène par P.A. Veillon, avec notamment Antoinette Guédy, y a été jouée dans le cadre de la nouvelle saison du T.N.O., consacrée aux "Auteurs contemporains" (en alternance de janvier à fin mai 2013. Sa reprise est programmée pour 2017, dans une nouvelle distribution, avec Bérengère Dautun, de la Comédie-Française, dans une nouvelle salle et dans une nouvelle mise en scène.

Un homme en fuite, une vieille dame aux dons médiumniques, un jeune garçon trop pur ...Tous trois embarqués pour un voyage immobile de tous les dangers.

Et si l'homme au pull-over rouge parlait enfin ? Duo de folie entre l'assassin et une journaliste en quête de révélations.

  • L'Entrevue de Badajoz, publiée en 2015, a été retenue par le Théâtre Studio Hébertot pour y être jouée prochainement.

Dans la chaleur de l'Estrémadure, à la frontière hispano-portugaise. Un général rigide, cacique du régime franquiste, retrouve, après des années de séparation, son fils, bohème et homosexuel, qui vient de faire la Révolution des œillets. Tout les sépare. La partie d'échecs peut commencer.

  • Vichyssitudes, sa dernière pièce, a été révélée, hors programme, en 2016, au Théâtre de l'Atalante (Alain Barsacq), avec, notamment, Agathe Alexis et Maria Verdi et a été publiée la même année. Une nouvelle version, dirigée par et avec Agathe Alexis, avec également Victor Haïm et Maria Verdi, est présentée en 2017.

Vichy-1940. Dans le nid-même de la Révolution nationale, amie intime de la Maréchale Pétain, Marthe rumine son projet: porter le fer. Est-elle une nouvelle Judith ou une amoureuse vengeresse ? Une pièce-choc et un sujet interdit.

Son théâtre a reçu un hommage en 2012 à la SACD, avec la participation de Vincent Gauthier, puis à la Librairie Théâtrale[4], en mars 2015 (extraits de ses pièces) avec la participation de deux membres de la Comédie-Française, Bérengère Dautun et Jacques Buron.

Radio[modifier | modifier le code]

Deux pièces courtes, Conseil de famille et Le Retour du Poilu - inédits écrits pour France Inter, émission Nuits noires de Patrick Liegibel, réalisation: Michel Sidoroff - ont été enregistrées à la Maison de la Radio, la première avec Sophie Barjac, diffusée en septembre 2014, la seconde avec Micheline Presle, diffusée en janvier 2015.Une troisième pièce, Hors-mariage, a été acquise par France-Inter. Ecriture, en 2016 de Fourrière ! (une dernière nuit de Léautaud), destinée à France-Culture.

A part[modifier | modifier le code]

  • Il coécrit les paroles de la comédie musicale Belle du seigneur de Nicolas Elkrief, enregistrée avec la voix de Dan Menasche.
  • Ses expositions thématiques, Entrelacs, proposant un voyage-performance onirique et initiatique sous le "patronage spirite d'Oscar Wilde" et Votre père, photographies sous x, traitant de la "paternité éclatée", en prémisse à la sortie de son livre Votre père, ont été organisées à la Galerie 17, à Montmartre, en 2013 et 2014.
  • Il écrit un texte pour la Conversion de Claudel, présenté avec François Claudel, concert-lecture de poèmes de Claudel donné deux fois (Abbaye d'Ourscamps, en Picardie) et en l'église Saint-Roch, à Paris). Ce texte a été lu lors d'une émission dédiée d'Écoute dans la nuit (Chantal Bally) sur Radio Notre Dame[5], au début de mars 2015.
  • Sur la scène du Théâtre du Lucernaire, il anime la soirée Rémission, consacrée à l'œuvre de l'éditeur Daniel Cohen, au printemps 2015.
  • Il est l'invité, avec Olivier Sourisse, de la vidéo-lecture Opening night Itrana au 104, en février 2017.
  • Il est membre de Sybille Sunday, performances poétiques orchestrées par l'ordi-graphiste conceptuel Éric Wenger, imaginées par Lyne Vermes et Catherine Pont-Humbert (France-Culture), et présentées à la Galerie Ycône puis au Centre Beaubourg.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Romans
  • Ici-bas, Éditions de l'Europe, Académie européenne du Livre 1993.
  • Une année à Berck, Éditions Henry, 1997. (épuisé)
  • Déluges, Éditions Henry, Prix du roman Renaissance 2005.
  • Le Masculin l'emporte, Éditions Elkrief, Sélection Fnac, 2006.
  • L'Autre joug, Éditions de Broca, 2010.
  • Le Monde renversé, Editions Itrana, 2016.
Récit
  • Votre père, Éditions Orizons (Daniel Cohen), 2014.
Poésie

en recueils:

  • Pluie de cendres, Éditions Henry, 1995.
  • Les Ombres portées, Éditions Henry, 1999.
  • Picardie, autoportraits, avec Michel Butor, Éditions de la Wède/C.I.J.V./Belles lettres 2005.
  • Soufre, Éditions Henry, 2008.
  • Marseille, avec les collages de Patrice Mériot (à paraître).
  • Vicini al cielo, sui tetti di Parigi/A côté du ciel, sous les toits de Paris, livre d'art, avec le peintre Antonio Marraffa (à paraitre)

en revues: (florilège)

  • revue Phréatique no 72, Désert-Désir/ Centre National du Livre.
  • revue Écrit(s) du Nord no 1, 2 et 3, Éditions Henry.
  • revue Grain de sel no 4 (Éditions APAS)
  • revue Le Cerf-volant, no 212.
Nouvelles
  • Double et De Profundis, in Ecrits(s) du Nord N° 2 et 10, Editions Henry.
  • Crimes réservés (à paraître en 2017).
Théâtre
  • Théâtre 1. Contient : Procès en poésie (Événement du Printemps des poètes 2008) et Divorcer tue, Éditions de l'Harmattan, 2009.
  • Théâtre 2. Contient : Parloir et La Nuit dernière, Éditions de Broca, 2011.
  • Théâtre 3. Contient : Jonas et Rupture ou l'Amour témoin, Éditions de Broca, 2012.
  • Théâtre 4. Contient : L'Entrevue de Badajoz et Maille à partir (texte en hommage au Théâtre du Grand-Guignol), Éditions de l'Harmattan, 2015.
  • Vichyssitudes, Editions de l'Harmattan, 2016.
  • A propos, Aimer le Théâtre in revue Le Cerf-volant, n° 220 et 230.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Autre joug [1]
  2. Votre père [2]
  3. Parloir [3]
  4. Librairie theâtrale[4]
  5. Radio Notre Dame [5]

Liens externes[modifier | modifier le code]