Christian Maurice Engelhardt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christian Maurice Engelhardt (ou Christian Moritz, Chrétien Maurice), né le à Strasbourg et mort le dans la même ville, est un historien français, grand voyageur, également cartographe et illustrateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de protestants luthériens de la paroisse du Temple Neuf à Strasbourg, fils de négociant, il est le frère cadet de Daniel Frédéric Engelhardt (1772-1826), officier d'état-major, sous-préfet, peintre et critique d'art[1],[2].

Le , il épouse à Strasbourg Charlotte Schweighaeuser, fille de l'helléniste Jean Schweighaeuser et sœur de l'archéologue Jean Geoffroy Schweighaeuser. Elle-même latiniste et archéologue, grande randonneuse, c'est une femme de lettres connue sous le nom de Charlotte Engelhardt, auteure de poèmes et de contes, en alsacien et en allemand. Le couple n'eut pas d'enfants[3].

Comme son frère Daniel Frédéric, Christian Maurice fait sa scolarité au Gymnase Jean-Sturm. En 1789 il entreprend des études à la Faculté de philosophie de Strasbourg, puis, après son diplôme, il entre à la Ville de Strasbourg, où il effectue toute sa carrière, qu'il achève en 1837 comme chef de bureau de la police[2].

En parallèle, sa participation à la campagne des Grisons menée par Macdonald lui ont donné l'occasion de découvrir les paysages alpestres qui inspireront ses écrits. Marqué par une certaine forme de romantisme propre à son époque, il se passionne pour la nature, effectuant de nombreuses randonnées dans les Vosges[4] et dans les Alpes[5].

Il voyage, noue des contacts avec des chercheurs français et allemands, collabore à plusieurs périodiques (Courrier de Strasbourg, Annales européennes, Morgenblatt, L'Alsa). À partir de 1807, il consacre deux années à la traduction du Code civil en allemand[2].

Intéressé par le patrimoine et par l'art, notamment médiéval, il consacre une publication, remarquée par l'archiviste Louis Spach, à une partie de l'Hortus deliciarum de Herrade de Landsberg[6]. Il a en effet réalisé des calques des miniatures, qui s'avéreront précieux pour la reconstitution lorsque ce document unique sera détruit pendant le bombardement de la bibliothèque municipale de Strasbourg en 1870[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Herrad von Landsperg, Aebtissin zu Hohenburg... (1818) au musée de l'Imprimerie de Lyon.
  • Reiseskizzen durch die Vogesen, Strasbourg, 1817, Numistral, [lire en ligne]
  • Herrad von Landsperg, Aebtissin zu Hohenburg, oder St Odilien, im Elsass, im zwölften Jahrhundert und ihr Werk, Hortus deliciarum : ein Beytrag zur Geschichte der Wissenschafte, Literatur, Kunst, Kleidung, Wassen und Sitten des Mittelalters, J. G. Cotta, Stuttgart, Tübingen, 1818, lire en ligne sur Gallica, [lire en ligne] ou Numistral [lire en ligne]
  • Wanderungen durch die Vogesen, Treuttel und Würtz, J. H. Heitz, Strasbourg, 1821, lire en ligne sur Gallica, [lire en ligne] ou Numistral, [lire en ligne]
  • Der Ritter von Stauffenberg , ein altdeutsches Gedicht herausgegeben von Christian Moriz Engelhardt, 2 vol., Treuttel und Würtz, Strasbourg, 1823
  • Naturschilderungen, Sittenzüge und wissenschaftliche Bemerkungen aus den höchsten Schweizer-Alpen, besonders in Süd- Wallis und Graubünden, Schweighäuser, Bâle, 1840
  • Das Monta-Rosa-und Matterhorn (Mont-Cervin)- Gebirg, Treuttel und Würtz, Paris, Strasbourg, 1852

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Foessel, « Daniel Frédéric Engelhardt », dans Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne vol. 9, p. 809.
  2. a b et c Jérôme Ruch, « Engelhardt, Christian Maurice », dans André Encrevé et Patrick Cabanel (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours : D-G, t. II, Paris, Max Chaleil, (ISBN 978-2-8462-1288-5), p. 431.
  3. Lucienne Lapointe, « Charlotte Engelhardt (née Schweighaeuser) », in Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 9, p. 809-810.
  4. Wanderungen durch die Vogesen (1821), lire en ligne sur Gallica, [lire en ligne]
  5. Naturschilderungen, Sittenzüge und wissenschaftliche Bemerkungen aus den höchsten Schweizer-Alpen, besonders in Süd- Wallis und Graubünden (1840) ; Das Monta-Rosa-und Matterhorn (Mont-Cervin)- Gebirg, (1852)
  6. Herrad von Landsperg, Aebtissin zu Hohenburg, oder St Odilien, im Elsass, im zwölften Jahrhundert und ihr Werk, Hortus deliciarum [Texte imprimé] : ein Beytrag zur Geschichte der Wissenschafte, Literatur, Kunst, Kleidung, Wassen und Sitten des Mittelalters, J. G. Cotta, Stuttgart, Tübingen, 1818, lire en ligne sur Gallica, [lire en ligne]
  7. Cécile Griessmann, Christian Moritz Engelhardt (1775-1858) : un érudit à la croisée des sciences humaines et naturelles à Strasbourg dans la première moitié du XIXe siècle, mémoire de muséologie de l'École du Louvre, 2018

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]