Christian Jacq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Christian-Jaque.
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant l’archéologie image illustrant un égyptologue
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français, l’archéologie et un égyptologue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Christian Jacq
Description de cette image, également commentée ci-après

Christian Jacq au Salon du Livre de Paris (2013).

Alias
Christopher Carter, J. B. Livingstone, Célestin Valois
Naissance (69 ans)
Paris
Activité principale
Égyptologue, romancier, essayiste
Distinctions
Prix des Maisons de la Presse
Prix Jeand'heurs du roman historique
Prix Saint-Affrique
Prix de l'Académie française
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Champollion l'Égyptien
  • J'ai construit la grande pyramide
  • Le Juge d'Égypte
  • Ramsès
  • La Reine Soleil

Christian Jacq, né à Paris XVIIe le , est un écrivain de langue française vivant en Suisse. Outre sous son vrai nom, il a aussi écrit sous plusieurs pseudonymes : Christopher Carter, J. B. Livingstone et Célestin Valois.

Parallèlement à sa carrière d'universitaire en archéologie et égyptologie, Christian Jacq publie des romans historiques, dont le cadre se situe dans l'Égypte antique, mais aussi des romans policiers historiques et contemporains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père pharmacien d'origine bretonne et d'une mère d'origine polonaise, Christian Jacq se prend de passion pour l'Égypte ancienne dès l'âge de treize ans, à la lecture des trois volumes de l'Histoire de la civilisation de l'Égypte ancienne de Jacques Pirenne. Élève à l'Institution Notre-Dame de Sainte-Croix, il poursuit des études de philosophie et de lettres classiques à l'université de Nanterre[1].

Marié très jeune grâce à une dispense, à 17 ans, son voyage de noces le conduit naturellement en Égypte, sur le site de l'antique Memphis[2]. Son premier essai, naturellement consacré à l'Égypte, paraît dès la fin des années 1960, tandis qu'il se lance dans des études d'archéologie et d'égyptologie à la Sorbonne sous la direction des professeurs Paul Barguet et Jean Leclant, qui seront couronnées par un doctorat de IIIe cycle sur Le voyage dans l'autre monde selon l'Egypte ancienne à la Sorbonne.

À 21 ans, il signe son premier livre, un essai sur les liens entre l'Égypte ancienne et le Moyen Âge.

Il sera un temps collaborateur de la radio France Culture, coproduisant par exemple certaines émissions de la série les Chemins de la connaissance.

Parallèlement, il est pendant quelques années, directeur de l'Institut Ramsès, qui publie des transcriptions de textes égyptiens et vise à l'édification d'un fonds photographique sur l'Égypte.

Outre ses essais consacrés à l'Égypte, mais aussi à quelques domaines moins connus (héraldique, gnose), il mène une carrière parallèle d'auteur de roman policier (sous plusieurs pseudonymes, Christopher Carter, J. B. Livingstone et Célestin Valois), puis d'auteur de romans historiques (sous son vrai nom). Il adapte lui-même certains de ses titres pour en faire des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. Au cours de sa carrière, il publie plus de 150 livres vendus à 35 millions d'exemplaires dans une trentaine de pays.

Depuis 2000, il vit à Blonay (Suisse).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir l'article liste des livres de Christian Jacq pour une liste exhaustive de ses œuvres. Ici ne figurent que ses œuvres emblématiques.

Romans[modifier | modifier le code]

Série Le Juge d'Égypte[modifier | modifier le code]

Série Ramsès[modifier | modifier le code]

  • Tome 1 : Le Fils de la lumière. Paris : Robert Laffont, 1995. 389 p. (ISBN 2-221-08153-6)
  • Tome 2 : Le Temple des millions d'années. Paris : Robert Laffont, 1996, 379 p. (ISBN 2-221-08154-4)
  • Tome 3 : La Bataille de Kadesh. Paris : Robert Laffont, 1996, 384 p. (ISBN 2-221-08155-2)
  • Tome 4 : La Dame d'Abou Simbel. Paris : Robert Laffont, 1996, 396 p. (ISBN 2-221-08156-0)
  • Tome 5 : Sous l'acacia d'Occident. Paris : Robert Laffont, 1996, 374 p. (ISBN 2-221-08157-9)

Série La Pierre de lumière[modifier | modifier le code]

  • Tome 1 : Néfer le silencieux. Paris : XO éditions, 2000. (ISBN 2-84563-001-8). Jumelé avec La Vie quotidienne dans la place de Vérité (61 p.).
  • Tome 2 : La Femme sage. Paris : XO éditions, 2000, 485 p. (ISBN 2-84563-002-6)
  • Tome 3 : Paneb l'ardent. Paris : XO éditions, 2000, 477 p. (ISBN 2-84563-003-4)
  • Tome 4 : La Place de vérité. Paris : XO éditions, 2000, 457 p. (ISBN 2-84563-004-2)

Série La Reine Liberté[modifier | modifier le code]

  • Tome 1 : L'Empire des ténèbres. Paris : XO éditions, 341 p. (ISBN 2-84563-024-7)
  • Tome 2 : La Guerre des couronnes. Paris : XO éditions, 2002, 343 p. (ISBN 2-84563-025-5)
  • Tome 3 : L'Épée flamboyante. Paris : XO éditions, 2002, 332 p. (ISBN 2-84563-026-3)

Série Les Mystères d'Osiris[modifier | modifier le code]

Série Et l'Égypte s'éveilla[modifier | modifier le code]

  • Tome 1 : La Guerre des clans. Paris : XO éditions, 2010, 384 p. (ISBN 2845634862)
  • Tome 2 : Le Feu du Scorpion. Paris : XO éditions, 2010, 400 p. (ISBN 2845634870)
  • Tome 3 : L'Œil du Faucon. Paris : XO éditions, 2011, 416 p. (ISBN 2845634986)
  • Tirage limité, hors commerce : Comment est née l'Egypte pharaonique. Paris : XO éditions, 2010, 64 p.

Série Les Enquêtes de Setna[modifier | modifier le code]

Autres romans[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emilie Grangeray, « Christian Jacq, la saga du "petit scribe" », sur lemonde.fr,‎
  2. Christian Jacq, sur larousse.fr

Notes[modifier | modifier le code]