Christian Gerlach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christian Gerlach
Biographie
Naissance
Nationalité Allemand
Thématique
Formation Université technique de Berlin
Profession Historien moderniste (d), historien et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de Berne et université de PittsburghVoir et modifier les données sur Wikidata
Approche histoire de la seconde guerre mondiale

Christian Gerlach, né en 1963, est un historien allemand et un professeur d'histoire contemporaine à l'université de Berne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian Gerlach étudie l'histoire, la langue et la littérature allemande, la sociologie et les sciences de l'éducation à l'université technique de Berlin. Il soutient en 1998 sa thèse de doctorat auprès de Wolfgang Scheffler à l'université technique de Berlin ; elle s'intitule Die deutsche Wirtschafts- und Vernichtungspolitik in Weißrussland 1941–44 (Politique économique et politique d'extermination allemandes en Biélorussie 1941-44). Gerlach présente dans sa thèse, publiée sous le titre Kalkulierte Morde (Meurtres calculés) l'hypothèse du Hungerplan, depuis controversée. Selon Gerlach, la décision de Hitler relative à la « solution finale de la question juive » remonte à une décision de principe précoce qui date, selon plusieurs éléments provenant du journal de Joseph Goebbels et de l'agenda d'Heinrich Himmler, du 12 décembre 1941[1].

De 1998 à 1999, Gerlach est collaborateur scientifique au Hamburger Institut für Sozialforschung, puis à l'université Albert Ludwig de Fribourg. En 2001 et 2002, il mène des recherches à l'université du Maryland. En tant que professeur assistant, il travaille de 2002 à 2004 à la National University of Singapore et, de 2004 à 2007 à l'université de Pittsburgh. Depuis août 2008 Gerlach est professeur d'histoire contemporaine à l'Institut Historique de l'université de Berne. Ses travaux portent sur l'étude comparée des phénomènes de violence de masse[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Monographies

  • Krieg, Ernährung, Völkermord. Forschungen zur deutschen Vernichtungspolitik im Zweiten Weltkrieg. Hamburger Edition, Hamburg 1998, (ISBN 3-930908-39-5).
  • Kalkulierte Morde. Die deutsche Wirtschafts- und Vernichtungspolitik in Weißrussland 1941 bis 1944. Hamburger Edition, Hamburg 1999, (ISBN 3-930908-54-9).
  • mit Götz Aly: Das letzte Kapitel. Realpolitik, Ideologie und der Mord an den ungarischen Juden. DVA, Stuttgart 2002, (ISBN 3-421-05505-X).
  • Extremely Violent Societies: Mass Violence in the Twentieth-Century World. Cambridge University Press, Cambridge 2010, (ISBN 978-0-521-70681-0).
    • Extrem gewalttätige Gesellschaften. Massengewalt im 20. Jahrhundert. DVA, München 2011, (ISBN 978-3-421-04321-4).

Comme éditeur

  • avec Peter Witte, Michael Wildt, Martina Voigt, Dieter Pohl, Peter Klein (Bundesarchiv), Christoph Dieckmann und Andrej Angrick: Der Dienstkalender Heinrich Himmlers 1941/42. Christians, Hamburg 1999, (ISBN 3-7672-1329-X).
  • Durchschnittstäter. Handeln und Motivation. Assoziation - Schwarze Risse - Rote Straße, Berlin 2001, (ISBN 3-922611-84-2) (= Beiträge zur Geschichte des Nationalsozialismus, 16)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Gerlach: Die Wannseekonferenz, das Schicksal der deutschen Juden und Hitlers Grundsatzentscheidung, alle Juden Europas zu ermorden.
  2. Journal of Genocide Research.

Liens externes[modifier | modifier le code]