Christian Frederik Molbech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Frederik Molbech
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
CopenhagueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Christian Knud Frederik MolbechVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Christian Molbech (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Jeanne Molbech-Bloy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Léon Bloy (gendre)Voir et modifier les données sur Wikidata

Christian Knud Frederik Molbech né le , mort le est un poète danois, auteur de contes pour enfants, et traducteur de La Divine Comédie de Dante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Christian Molbech, il est très apprécié par la critique littéraire danoise qui préfère son style moralisateur à celui de Hans Christian Andersen. Dans le Dansk Litteraturtinde, en 1835, un critique anonyme fait l'éloge de Molbech qui, à l'inverse d'Andersen, expose une leçon de morale dans chacun de ses contes[1]. Il écrit aussi des chansons dont la plus connue est Roselil et sa mère.

En 1879, il est fait professeur honoris causa à l'Université de Copenhague Il est aussi directeur du Théâtre Royal Danois de 1871 à 1881.

Sa fille aînée, Johanne Charlotte Molbech, (1859 - 1928) rencontre Léon Bloy en 1890 à Paris et elle l'épouse. Mais elle garde son nom : Jeanne Charlotte Molbeck ou Molbech. La sœur cadette de Jeanne : Holga Marie Molbech (1862-1937), influencée par son beau-frère, se convertit au catholicisme et devient professeur d'éducation religieuse en Suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elias Bredsdorff, p. 164

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]