Christian Favier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christian Favier
Illustration.
Fonctions
Président du conseil général puis départemental du Val-de-Marne
En fonction depuis le
(20 ans et 10 jours)
Élection 18 mars 2001
Réélection 21 mars 2008

02 avril 2015
Prédécesseur Michel Germa (PCF)
Conseiller général puis conseiller départemental du Val-de-Marne
En fonction depuis le
(27 ans et 15 jours)
Élection
Réélection 16 mars 2008
29 mars 2015
Circonscription Canton de Champigny-sur-Marne-Ouest (1994-2015)
Canton de Champigny-sur-Marne-1 (depuis 2015)
Sénateur français

(6 ans)
Élection 25 septembre 2011
Circonscription Val-de-Marne
Groupe politique CRC
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne)
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession Enseignant

Christian Favier, né le 20 février 1951 à Saint-Maur-des-Fossés, est un homme politique français.

Membre du Parti communiste français, il est président du conseil général du Val-de-Marne de 2001 à 2015, puis président du conseil départemental du Val-de-Marne depuis . Il est sénateur du Val-de-Marne de 2011 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation professionnelle[modifier | modifier le code]

Demeurant à Champigny-sur-Marne depuis 1958, Christian Favier intègre l'École normale d'instituteurs et, à sa sortie, enseigne dans le Val-de-Marne[1].

Fonctions électives[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Il participe à la vie politique de sa commune. Il y est élu adjoint au maire en 1977 et exerce cette fonction jusqu'en 1989.

Conseiller général de Champigny en 1994, vice-président de l'assemblée départementale en 1995, il est chargé de l’Aménagement du territoire, de l'Emploi et de l'Action économique. Il préside le groupe communiste et partenaire de 1998 à .

En 2001, Christian Favier est élu président du Conseil général du Val-de-Marne, succédant à Michel Germa[2]. En , il devient le vice-président du bureau de l’Assemblée des départements de France.

Il est réélu président du Conseil général en 2008[3] et en 2011[4].

Lors des élections départementales de 2015, Christian Favier l'emporte dans le canton redécoupé de Champigny-sur-Marne. Ainsi, le Parti communiste français conserve la présidence du conseil départemental du Val-de-Marne, avec Christian Favier à sa tête[5].

En , il prend un arrêté « interdisant l'usage de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate ou des perturbateurs endocriniens ». Le Val-de-Marne devient ainsi le premier département de France à bannir le glyphosate, mais l’arrêté pourrait être suspendu par le tribunal administratif[6].

Mandat national[modifier | modifier le code]

Le 25 septembre 2011, Christian Favier est élu sénateur du Val-de-Marne. Membre du Groupe communiste républicain et citoyen, il fait partie de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du règlement et d'administration générale. Il exerce la vice-présidence de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation.

Pour se mettre en conformité avec la loi de non-cumul des mandats, il choisit de ne pas se représenter aux élections sénatoriales de 2017[7].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Coup d'État contre les départements. Réforme territoriale : l’impasse technocratique, Éditions de l'Atelier, 2014[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Christian Favier - Biographie », sur forumgrandparis.fr, .
  2. R.B., « Christian Favier succède à Michel Germa », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  3. David Charpentier, « Christian Favier (PC) réélu président au premier tour », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  4. « Le Val-de-Marne réélit Christian Favier », sur l'Humanité, .
  5. Agnès Vives, « Favier, le dernier des présidents PCF », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  6. Agnès Vives, « Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate », sur leparisien.fr, (consulté le 11 septembre 2019)
  7. « Val-de-Marne : Christian Favier abandonne le Sénat pour rester au département », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  8. « Christian Favier: " Cette réforme recentralise et nous éloigne des citoyens " », sur corsematin.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]