Christian Corouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Corouge
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Cherbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Christian Corouge est un ouvrier des usines français né en 1951 à Cherbourg. Syndicaliste à la CGT, il a travaillé sur les chaînes Peugeot-Sochaux de 1969 à 2011. Entre 1970 et 1973 il participe au groupe Medevedkine de Sochaux[1]. Il parle, dans le film Avec le sang des autres de Bruno Muel du groupe Medvedkine de Sochaux, de la violence du travail à la chaîne, sur le corps[2]. Au début des années 1980, il entame un dialogue avec le sociologue Michel Pialoux, cosigné chez Agone sous le titre Résister à la chaîne[3].

Avec son expérience de la chaîne et de la lutte mais aussi grâce à son talent d'orateur[4], Christian Corouge intervient régulièrement dans des colloques, conférences, en particulier sur la sociologie du travail[5] et aussi dans les médias[6] dans le cadre de la promotion du livre, cadre qu'il dépasse par la simple valeur de son témoignage sur à la fois l'expérience d'ouvrier spécialisé qu'il était, mais aussi sur l'histoire de Peugeot, le tout ponctué par son regard sur la lutte des classes aujourd'hui[7].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 11, entretien.
  2. « Au bout de cinq ans, je peux plus me servir de mes mains, j’ai mal aux mains », Le sang des autres, Muel/Groupe Medvekine, 1974.
  3. Présentation éditeur.
  4. Vidéo sur le site de la MEHS.
  5. Festival Filmer le travail, 2013, Rencontres de la MEHS.
  6. Exemple sur France Inter.
  7. Comme le montre la première question de cette interview dans L'Humanité, 4 novembre 2011.
  8. Fiche éditeur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]