Christian Casadesus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Casadesus
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Marie-Louise Beetz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Catherine Casadesus (d)
Jacqueline Casadesus (d)
Gisèle Casadesus
Bernard Casadesus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Micheline Ramette (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Frédérick Casadesus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Maître

Christian Casadesus est un comédien français, né à Paris XVIIIe le et mort le (à 101 ans) à Villeneuve-Saint-Georges[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du compositeur Henri Casadesus et de la harpiste Marie-Louise Beetz, il débute au cinéma en 1930. Il fait le conservatoire d'art dramatique dans la classe de Louis Jouvet et débute au théâtre en 1937. Il est mobilisé en 1939 pendant la drôle de guerre. En 1942, il joue Hamlet de Shakespeare au Théâtre Hébertot.

Nadine Farel prend la direction de la Compagnie du Regain de 1941 à 1945 à la demande de Christian Casadesus. Pour sa première tournée en 1941 la Compagnie présente Don Juan, Les précieuses ridicules, Les caprices de Marianne. Une partie de la recette est versée au comité de la presse parisienne pour aider les prisonniers de guerre et leurs familles.

En 1948, il dirige un club de jazz, Le Club Saint-Germain, animé par Juliette Gréco et Boris Vian. Il apparaît une dernière fois sur le grand écran en 1953 dans Si Versailles m'était conté… de Sacha Guitry, où il joue le rôle de Philibert Le Roy. Après avoir dirigé dans les années 1950 et 1960 le Théâtre de l'Ambigu-Comique[3], il assure plusieurs missions pour le ministère des affaires culturelles.

Il est le frère de la comédienne Gisèle Casadesus et l'oncle du chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus. Il est divorcé de la chanteuse Micheline Ramette dont il a eu en 1959 Frédérick Casadesus, devenu journaliste.

Filmographie[4][modifier | modifier le code]

Théâtre[3][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la famille Casadesus
  2. « Mort de Christian Casadesus qui a traversé un siècle de théâtre », LeMonde.fr, 20 mars 2014
  3. a et b « Christian Casadesus », sur Les Archives du Spectacle (consulté le )
  4. « Christian Casadesus », sur IMDb (consulté le )

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]