Christian Audigier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Audigier.
Christian Audigier
Description de cette image, également commentée ci-après

Christian Audigier (2007).

Naissance
Avignon (France)
Décès (à 57 ans)
Los Angeles (États-Unis)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Famille
4 enfants

Christian Audigier, né Christian Ginutti, le à Avignon (Vaucluse)[1] et mort le à Los Angeles[2],[3], était un créateur de mode et entrepreneur français installé aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian Audigier est le fils d'une famille modeste du sud de la France. Élevé par sa mère, il quitte l'école à 14 ans pour travailler. Il se passionne pour James Dean et le rêve américain. Il s'infiltre dans le monde de la nuit tropézienne et devient l'ami de Johnny Hallyday. Il organise pour ce dernier des soirées clefs en main dans sa villa La Lorada.

Audigier part à Bali en 1990 pour récupérer sa fille. Il y reste pour diverses affaires commerciales. Il y est condamné à dix ans de prison en 1999 pour possession de stupéfiants mais sort après avoir seulement purgé trois mois et demi de détention. Selon le journal Libération, il a pour cela « arrosé les autorités de milliers de dollars »[4].

Il part s'installer à Los Angeles en 2000 avec 500 $ en poche. Mais dans la réalité, Audigier a longtemps vécu clandestinement aux États-Unis et a dû ruser pour venir en France participer aux salons de la mode. Pour ne pas se faire prendre au retour, il lui fallait éviter les frontières aéroportuaires des États-Unis car il séjournait illégalement, sans la fameuse carte verte qui donne le statut de résident permanent. Une fois devenu millionnaire, créateur d'emplois et généreux donateur de plusieurs fondations, le FBI semble fermer les yeux sur son passé clandestin[5].

Il devient l'ami des stars et se constitue une clientèle de renom à Hollywood (Michael Jackson, Britney Spears, Jessica Alba, Mariah Carey, Paris Hilton, Miley Cyrus, Snoop Dogg, Chris Brown, Usher ou encore Madonna)[6].

Il se fait connaître en utilisant la technique du celebrity wear : il offre casquettes et tee-shirts à l'effigie de sa marque dans sa boutique de Melrose Avenue et paye les paparazzis pour photographier des stars comme Britney Spears, Justin Timberlake ou Madonna avec ses produits. Cette publicité fera sa réussite.

Il est connu pour avoir contribué au design de grandes marques comme American Eagle Outfitters, Chipie, Lee, Levi's, Liberto, Kookai, Naf Naf... mais une de ses plus grandes réalisations est d'avoir remis à la mode Von Dutch qu'il quitte en 2004[7].

Ses plus récentes entreprises sont la nouvelle marque Don Ed Hardy ainsi que Smet, fruit d'un projet commun avec Johnny Hallyday, d'inspiration White Trash et Rock'n Roll. Il possède également une marque à son nom. Christian Audigier collabore également avec une coopérative viticole du sud de la France : la cave coopérative de Montpeyroux (Hérault)[8] en commercialisant une partie de la production sous sa propre marque et sous forme de bouteilles design.

Il est aussi connu pour ses réceptions fréquentées par la jet set à Los Angeles.

Il a quatre enfants : Rocco Mick Jagger, Dylan, Crystal et Vito[9], il lance la marque Crystal Rock inspirée par sa fille Crystal.

Lors de son cinquantième anniversaire en 2008, Christian organise une gigantesque fête dans laquelle il invite les plus grandes stars mondiales, comme Snoop Dogg, Fergie, mais aussi Michael Jackson. Personne dans la salle (mis-à-part les organisateurs de la fête) n'étaient au courant de son arrivé. C'est également Michael Jackson qui le surnommera "Le Roi de la mode" ("The King of Fashion").

En mai 2009, il publie une autobiographie, Mon American Dream : des cités d'Avignon à la Cité des Anges.

Ses sociétés produisent un chiffre d'affaires de 264 millions de dollars en 2009[10].

En août 2009, il s'associe avec le cinéaste français Kader Ayd pour produire le film Five Thirteen dans lequel il interprète le rôle d'un français installé à Los Angeles. Il a pour partenaires à l'écran Danny Trejo, Tom Sizemore, Gary Dourdan ou encore Steven Bauer.

En octobre 2009, Audigier se dit intéressé pour prendre une part des actions de la société Club Med, à concurrence de 1 à 3 %.

En 2011, il vend la marque Ed Hardy à Iconix Brand Group Inc. pour 62 millions de dollars[11].

En 2014, il s'associe à la marque brésilienne issue du MMA, Pretorian, pour la commercialiser mondialement.

Il est à la tête d'une fortune estimée à 250 millions de dollars[6]. Il profite pleinement de cette réussite pour passer plus de temps avec ses enfants[12] et sa compagne, le mannequin brésilien Nathalie Sorensen[13].

Il décède le à Los Angeles des suites d'un syndrome myélodysplasique (MDS)[2]. Il est inhumé le 15 juillet 2015 au cimetière de Saint-Véran, à Avignon, là où il était né, dans la plus grande intimité. Une cérémonie d'adieux et d'hommages est organisée en sa propriété de Los Angeles quelques jours après sa mort.

Marques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Sa fiche sur staragora.com.
  2. a et b « Christian Audigier est mort », sur parismatch.com,‎ (consulté le 10 juillet 2015)
  3. (en) « Exclusive: Christian Audigier Loses Long Battle With Cancer », sur latfusa.com,‎ (consulté le 10 juillet 2015)
  4. « Star traque » (consulté le 10 juillet 2015)
  5. http://www.bakchich.info/Audigier-le-business-mal,09198.html
  6. a et b « MJ et "l'ami" Christian Audigier », sur lejdd.fr,‎
  7. (en) Biographie sur le site officiel
  8. "les bouteilles "Audigier" boostent les ventes" Article de Christian Goutorbe sur www.ladepeche.fr, le 24 décembre 2009
  9. www.gala.fr
  10. La Tribune
  11. « Christian Audigier cède sa marque Ed Hardy », sur lexpress.fr,‎
  12. « Christian Audigier : D'incroyables vacances en famille, puis retour au travail », sur purepeople.com,‎
  13. (en) « Picture - Christian Audigier Cabo San Lucas, Mexico, Thursday 15th September 2011 », sur contactmusic.com,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]