Christian Astolfi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Astolfi
Description de cette image, également commentée ci-après
Christian Astolfi
Naissance (63 ans)
Toulon (France)
Activité principale
Ecrivain
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman

Œuvres principales

  • Les tambours de pierre (2007)
  • Une peine capitale (2014)
  • Cette fois je ne t'attendrai pas (2018)
  • De notre monde emporté (2022)

Christian Astolfi est un écrivain français né le à Toulon, dans le Var.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Toulon dans une famille ouvrière, Christian Astolfi[1] a 16 ans quand il entre comme apprenti à l'Arsenal maritime. Il y devient ouvrier charpentier tôlier, avant d'entreprendre des études d'ergonomie qui le conduisent à analyser le monde du travail.

Il rejoint ensuite le monde de l'éducation et occupe pendant plus de 25 ans la fonction de conseiller principal d'éducation en collège puis en lycée, avec une attention particulière pour les jeunes décrocheurs. Il est à l'origine de la création, en 2014, du Lycée des possibles[2], une structure de retour à l'école[3], qui offre à des jeunes en situation de déscolarisation une alternative éducative et pédagogique[4].

Il vit aujourd'hui à Marseille.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Christian Astolfi commence à écrire dans les années 1990. Son premier roman, Les tambours de pierre[5], paru en 2007, fait résonner le passé d'un vieux boxeur atteint par Alzheimer, les clichés d'un photographe malade de l'amiante et la mémoire enfouie d'un narrateur fils d'ouvrier d'un chantier naval désaffecté[6],[7]. Ce premier texte est retenu dans les sélections du Prix Robert-Walser (Suisse) et du Prix littéraire des lycéens & apprentis de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur[8].

Sept ans plus tard, dans Une peine capitale[9], le jeune Paulo s'affranchit douloureusement de l'ombre oppressante de son ogre de père[10],[11], dernier bourreau[12] avant l'abolition de la peine de mort[13]. Une peine capitale reçoit le Prix du deuxième roman[14] de la librairie imprimerie Colophon (Grignan, Drôme), le prix de la librairie L'Étagère[1] (Saint-Malo, Ille-et-Vilaine), et fait partie des finalistes du Prix Horizon (Marche-en-Famenne, Belgique)[15],[16] .

Pour Cette fois je ne t'attendrai pas, édité en 2018, Christian Astolfi prend la voix de la vieille Marguerite[17] dans son dialogue intime[18] avec son corps en fin de vie, chair indigne aux souvenirs pourtant si vifs, et avec son fils à l'écoute toujours trop pressée, gênée[19].

Avec De notre monde emporté, édité en 2022, Christian Astolfi retrouve les chantiers navals et ses figures ouvrières désorientées par la désindustrialisation, leur monde tout entier disparu. À La Seyne-sur-mer, Narval et ses camarades traversent quarante ans d'histoire économique, sociale et politique, qui les laissent désunis, sans métier ni illusion. Seule la lutte contre la maladie de l'amiante les soude à nouveau, une dernière fois[20]. Ce quatrième titre, publié avec le concours du Centre national du livre, creuse les thèmes ouverts dans les précédents romans : le travail, la disparition du monde ouvrier, la filiation, les mémoires et les identités individuelles et collectives...

L'écriture de Christian Astolfi se caractérise par sa concision et sa justesse. Sobre et pourtant puissamment évocatrice, elle contribue à l'élaboration d'un ton singulier dont se nourrit le climat de chaque roman[11].[non neutre]

Romans[modifier | modifier le code]

Couvertures Astolfi.png

Théâtre[modifier | modifier le code]

La pièce de théâtre Hypo est une libre adaptation d'un roman non publié de Christian Astolfi, qui raconte, dans un style sensible et drôle, l'histoire d'un jeune hypocondriaque. Seul en scène, Lucas Andrieu[22] a tenu le rôle d'Hypo dans plusieurs théâtres varois et à Paris, au Théâtre de la Contrescarpe[23] en 2018 et au Théâtre du Marais[24] en 2019.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « CHRISTIAN ASTOLFI », sur Maison des écrivains et de la littérature (consulté le )
  2. « Lycée Des Possibles » (consulté le )
  3. « https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/les-structures-de-retour-a-lecole/ » (consulté le )
  4. « Ce lycée toulonnais aide les élèves en décrochage scolaire », Var matin,‎ (lire en ligne)
  5. « Les tambours de pierre », sur Agence régionale du livre Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le )
  6. « LES TAMBOURS DE PIERRE, de Christian Astolfi », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. « Christian à Poivre d'âne » (consulté le )
  8. a et b « Les Tambours de pierre » (consulté le )
  9. « Une peine capitale », sur Agence régionale du livre Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le )
  10. « Une peine capitale, bourreau d'enfant », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. a et b « Prix Horizon #6 : Christian Astolfi, Une peine capitale », TVLux,‎ (lire en ligne)
  12. « UNE PEINE CAPITALE », Le pavillon de la littérature,‎ (lire en ligne)
  13. « St-André-de-Sangonis : Le Sillon a fait découvrir l'écrivain Christian Astolfi », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
  14. a et b « IIe titre 2015 » (consulté le )
  15. « 2e Roman : les six romans retenus pour l'édition 2016. », sur Marche-en-Femmene (consulté le )
  16. « Prix-Horizon 2016 », TVLux,‎ (lire en ligne)
  17. « Livres: Astolfi, Chariandy, "Long Cours" et Assouline », L'Express,‎ (lire en ligne)
  18. « Livre: Christian Astolfi, "Cette fois je ne t'attendrai pas" », RTS,‎ (lire en ligne)
  19. « Cette fois je ne t'attendrai pas », sur Agence régionale du livre Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le )
  20. « Grand ouverts, rencontre avec l’équipe du Bruit du monde, nouvelle maison d’édition fraîchement installée à Marseille », Zibeline,‎ (lire en ligne)
  21. « Le bruit du monde » (consulté le )
  22. « Lucas Andrieu, comédien » (consulté le )
  23. « Spectacles à Paris HYPO » (consulté le )
  24. « Hypo » (consulté le )
  25. « Prix Librecourt 2009 », sur Académie de Poitiers,
  26. « Et le prix de l'Etagère est attribué à... », Le Pays Malouin,‎ (lire en ligne)
  27. « 2e Roman : les six romans retenus pour l'édition 2016. » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]