Christelle Dubos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christelle Dubos
Illustration.
Christelle Dubos à l'Assemblée nationale
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(1 an, 4 mois et 1 jour)
Circonscription 12e de la Gironde
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Pascal Lavergne

(1 an, 4 mois et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 12e de la Gironde
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Martine Faure
Successeur Pascal Lavergne
Secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé

(1 an, 8 mois et 20 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Édouard Philippe
Ministre Agnès Buzyn
Olivier Véran
Gouvernement Philippe II
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Fonction supprimée
Conseillère municipale de Sadirac

(6 ans, 2 mois et 21 jours)
Élection 30 mars 2014
Maire Daniel Coz
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Le Coteau (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Profession Travailleuse sociale

Christelle Dubos, née le au Coteau (France), est une femme politique française.

Travailleuse sociale de formation, elle est élue conseillère municipale de Sadirac en 2014.

Après avoir rejoint La République en marche, elle est élue députée lors des élections législatives de 2017 dans la douzième circonscription de la Gironde.

D' à , elle est secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, poste successivement occupé par Agnès Buzyn puis Olivier Véran.

Vie familiale et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Christelle Dubos est née le [1] au Coteau, dans le département de la Loire. Elle est la fille d'un ingénieur et d'une couturière[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élue locale[modifier | modifier le code]

Sa carrière politique débute en 2014 lorsqu'elle est élue conseillère municipale de Sadirac (Gironde) : elle devient adjointe au maire, Daniel Coz (divers gauche)[3], chargée des affaires sociales, du logement et des solidarités[4].

En 2017, après avoir été élue députée, elle démissionne de son mandat d'adjointe pour se conformer à la loi en vigueur sur le non-cumul des mandats, mais reste conseillère municipale jusqu'aux élections municipales de .

Députée[modifier | modifier le code]

Elle s'engage dans le mouvement En marche en [5] et assure la co-animation du comité local de l’Entre-deux-Mers[6].

Le , elle est investie par La République en marche pour être candidate à l'élection législative sur la douzième circonscription de la Gironde. Elle l’emporte le avec 56,71% des voix devant Christophe Miqueu, candidat La France insoumise[7]. Elle succède ainsi à la socialiste Martine Faure, qui avait décidé de ne pas se représenter.

À la suite de cette élection, en application de la règle de non-cumul des mandats, elle quitte ses fonctions d'adjointe au maire de Sadirac pour se consacrer à son mandat de députée, mais reste conseillère municipale.

Christelle Dubos intègre la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, dont elle devient la secrétaire. Elle s’investit particulièrement sur la cohésion des territoires, le logement et l'insertion professionnelle[8].

Elle est, en parallèle, membre du conseil d'administration du fonds d’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée[8].

En tant que députée, elle est co-rapporteure du projet de loi ELAN, notamment sur les volets liés au logement et à la mixité sociale[9].

Secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé dans le second gouvernement Philippe, auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn[10].

Chargée par la ministre des Solidarités et de la Santé des questions sociales et des politiques familiales[11], Christelle Dubos s'est vu confier la mise en place de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté[12], présentée par Emmanuel Macron le .

A la suite du Grand débat national, Christelle Dubos a conduit la mise en place du Service public de versement des pensions alimentaires[13].

Après la nomination d'Olivier Véran, Christelle Dubos a poursuivi aux côtés du nouveau ministre des Solidarités et de la Santé les travaux sur les politiques sociales et familiales, notamment pendant la crise liée au COVID-19. La secrétaire d'Etat a notamment annoncé le la mise en place d'un plan d'urgence pour soutenir l'aide alimentaire à hauteur de 39 millions d'euros[14], afin de permettre aux associations d'aide alimentaire de répondre à l'augmentation du recours à l'aide alimentaire face à l'épidémie[15].

Le , Christelle Dubos annonce un nouveau renfort de l'aide alimentaire de 55 millions d'euros supplémentaires pour l'année 2020[16].

En , dans le contexte de la pandémie de Covid-19, Marianne la présente comme une « ministre fantôme », estime qu'« elle est peut-être la ministre la plus méconnue du gouvernement » et relève qu'elle « n'intervient jamais dans les médias nationaux », « s'exprime très rarement au Parlement et pas plus auprès des acteurs du secteur sanitaire, comme ceux des Ehpad »[17].

Retour à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Elle retrouve son siège de députée à compter du [18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christelle Dubos sur le Projet Arcadie
  2. Marc Landré, « Christelle Dubos, une pro du social pour lutter contre la précarité », Le Figaro, encart « Le Figaro Économie », 1er-2 décembre 2018, p. 25.
  3. « Résultats municipales 2020 à Sadirac », sur Le Monde.fr (consulté le ).
  4. « Un visage pour La République en marche », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Christelle Dubos : « Je ne compte pas faire carrière en politique » », Le Républicain Marmande et Langon,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Législatives : La République en marche dévoile les noms de ses 12 candidats en Gironde », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le )
  8. a et b Vivien Vergnaud, « Les entrants et les sortants... Voici le remaniement résumé en images », sur lejdd.fr,
  9. « Remaniement: Qui est Christelle Dubos, nouvelle secrétaire d'Etat auprès d'Agnès Buzyn? », sur 20minutes.fr,
  10. Présidence de la République, « Communiqué de presse - remaniement et composition du nouveau gouvernement », www.elysee.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Pauvreté, famille, soin: nouvelles attributions de la secrétaire d'Etat Christelle Dubos », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  12. « Le plan pauvreté d'Emmanuel Macron se décline en Gironde », sur France Bleu, (consulté le )
  13. « Pensions alimentaires : « Il faut mettre un terme au fléau des impayés » », sur Libération (consulté le )
  14. « Aide alimentaire : le gouvernement annonce une enveloppe de 39 millions d’euros », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Le gouvernement annonce 39 millions d’euros pour l’aide alimentaire », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  16. RMC, « Le gouvernement débloque 55 millions d'euros pour l'aide alimentaire », sur RMC (consulté le )
  17. Étienne Girard et Laurent Valdiguié, « Christelle Dubos, ministre fantôme et officiellement... secrétaire d'Etat à la Santé », sur marianne.net, (consulté le ).
  18. Composition de l'assemblée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]