Christel Takigawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christel Takigawa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
滝川クリステルVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Takigawa Lardux Christel Masami
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Autres informations
Taille
1,6 mVoir et modifier les données sur Wikidata

Takigawa Lardux Christel Masami (滝川ラルドゥクリステル雅美, Takigawa Rarudu Kurisuteru Masami?, née le 1 octobre 1977), plus connue sous le nom de Christel Takigawa (滝川クリステル, Takigawa Kurisuteru?), est une présentatrice de télévision japonaise. Pour la télévision, son nom est raccourci en Christel Takigawa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Takigawa Lardux Christel Masami est née à Paris, en France. Sa mère est japonaise et son père est français. Sa famille a déménagé au Japon à l'âge de trois ans. Après être diplômée du lycée Tokyo Metropolitan Aoyama, elle est entrée dans le département de littérature de l'université Aoyama Gakuin[1].

Elle travaille pour Kyōdō Television depuis la fin de ses études universitaires et a commencé sa carrière en tant qu'annonceur télévisé en utilisant initialement son nom japonais, Masami Takigawa. Elle a ensuite changé pour son nom actuel, Christel Takigawa. Bien qu'elle travaille pour Kyōdō Television, elle apparaît exclusivement sur les programmes de Fuji Television[1],[2].

Takigawa est apparue comme présentatrice du programme télévisé japonais FNN News Japan entre 2002 et , puis sur Shin Hōdō Premier A, entre et .

Sa maîtrise des langues étrangère a permis à Takigawa d'être sélectionnée pour faire la présentation en anglais et en français de la candidature de Tokyo pour les Jeux Olympiques d'été au Comité International Olympique (CIO) à Buenos Aires en 2013, où elle a été remarquée internationalement[3],[4],[5].

Takigawa a annoncé le qu'elle avait épousé Shinjiro Koizumi, le deuxième fils de l'ancien premier ministre japonais Junichirō Koizumi. Elle a donné naissance à un fils le [6].

Prix et décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Temman, « L'Asie mute », sur Libération.fr, (consulté le 21 janvier 2020)
  2. (en-US) Reiji Yoshida et Sakura Murakami, « Rising Japan political star Shinjiro Koizumi and Christel 'omotenashi' Takigawa to marry, with baby on way », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020)
  3. a b et c « Remise de l’Ordre national du Mérite à Mme Christel Takigawa », sur La France au Japon (consulté le 21 janvier 2020)
  4. « La franco-japonaise Takigawa Christel va se marier avec le potentiel futur Premier ministre du Japon, Koizumi Shinjirô », sur nippon.com, (consulté le 21 janvier 2020)
  5. (en-US) Mark Schreiber, « Has Christel Takigawa cursed Japan with her 2020 Olympics omotenashi pitch? », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020)
  6. Takahashi, « It’s a boy! Christel Takigawa, wife of minister Shinjiro Koizumi, gives birth », The JapanTimes (consulté le 19 janvier 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]