Chris Burden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burden.
Chris Burden
Defaut.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Pomona College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Genre artistique
Distinction
Œuvres réputées
Urban Light (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Chris Burden, né le 11 avril 1946 à Boston, Massachusetts et mort le 10 mai 2015 à Topanga Canyon[1], est un artiste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chris Burden a étudié les arts visuels, la physique et l'architecture à l'université de Pomona et à l'université de Californie à Irvine, de 1969 à 1971. En 1978, il devient professeur à l'université de Californie à Los Angeles.

Il démissionne en 2004 à la suite d'une polémique relative aux allégations de l'université : l'exécution d'une performance, qui faisait écho à une des œuvres de Burden par un étudiant, aurait mis en danger plusieurs membres du corps enseignant, dont Burden (aucun de ceux qui étaient présents à l'évènement). La performance utilisait un pistolet chargé, ce que les autorités ne pouvaient pas justifier.

La réputation de Burden comme artiste de performance a commencé à se développer au début des années 1970, après une série de performances controversées dans lesquelles l'idée du danger personnel en tant qu'expression artistique était centrale. Son action la plus connue à cette époque est peut-être la performance Shoot qui a été faite à Santa Ana, en Californie en 1971, où il s'est fait tirer une balle dans le bras gauche par un aide à une distance d'environ cinq mètres. Autres performances des années 1970 : Five Day Locker Pièce (1971), Deadman (1972), B.C. Mexico (1973), Fire Roll (1973), TV Hijack (1978) et Honest Labor (1979).

À partir de 1975, il réalise moins de performances et commence une période où il crée des installations et des objets traitant de la science et de la politique. En 1975, il crée la B-Car, un véhicule léger à quatre roues, complètement opérationnel, qu'il décrit comme pouvant « voyager 100 milles par heure et réaliser 100 milles par gallon ».
Un autre travail de cette époque est DIECIMILA (1977), un fac-similé d'un billet de banque italien de 10 000 lires, peut-être la première impression d'art (comme l'argent papier) qui est imprimée sur les deux côtés du papier. The Speed of Light Machine (1983) reconduit une expérience scientifique avec laquelle on « voit » la vitesse de la lumière. L'installation C.B.T.V. (1977), est une reconstruction de la toute première télévision.

En 2005, Burden, après une navigation en solitaire sur un yacht spécialement aménagé, a accosté à Newcastle le 28 juillet, un voyage de cinq jours et de 330 milles, depuis les Shetland. Le projet a coûté 150 000 livres sterling, et a reçu une contribution significative du Arts Council England ; il a été conçu et réalisé avec l'aide du département de technologie marine de l'université de Southampton. Il était commandé grâce à des ordinateurs et un système de GPS, toutefois le bateau était accompagné, « en cas d'urgence », par un bateau de soutien.

Chris Burden est marié à l'artiste multimédia Nancy Rubins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuelle Lequeux, « Le plasticien provocateur Chris Burden est mort », sur Le Monde (consulté le 12 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :