Chourgnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Chourgnac-d'Ans redirige ici.
Chourgnac
Le village de Chourgnac.
Le village de Chourgnac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Haut-Périgord noir
Intercommunalité Communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort
Maire
Mandat
Patricia Flageat
2014-2020
Code postal 24640
Code commune 24121
Démographie
Gentilé Chourgnacois
Population
municipale
73 hab. (2012)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 14′ 06″ N 1° 03′ 35″ E / 45.234888, 1.05975145° 14′ 06″ Nord 1° 03′ 35″ Est / 45.234888, 1.059751  
Altitude Min. 149 m – Max. 260 m
Superficie 6,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Chourgnac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Chourgnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chourgnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chourgnac

Chourgnac, également appelée Chourgnac-d'Ans, est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans le quart nord-est du département de la Dordogne, la commune de Chourgnac se situe en Périgord central, sur les hauteurs calcaires jurassiques[1] entre les vallées de l'Auvézère et de son sous-affluent, la Soue. Elle s'étend sur 6,96 km2.

L'altitude minimale, 149 mètres, se trouve à la pointe nord de la commune, en limite de celle de Tourtoirac. L'altitude maximale avec 260 mètres est localisée au sud-est.

Le village de Chourgnac, implanté 400 mètres à l'ouest de la route départementale 67, se situe, en distances orthodromiques, huit kilomètres à l'ouest-sud-ouest de Hautefort et onze kilomètres au nord de Thenon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Chourgnac est limitrophe de quatre autres communes.

Communes limitrophes de Chourgnac
Tourtoirac
Sainte-Eulalie-d'Ans Chourgnac Sainte-Orse
Gabillou

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le bourg de Chourgnac proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2] :

les Ailleteaux · le Bastis · le Cheyrou · les Forêts · les Galopières · le Grand Claud · Jarrissou · la Jasse · Lachèze · Lafont · Lescuras · Lestrade · le Moulin à Vent · les Peix · les Petits Clauds · le Pigeonnier · Puy la Croix · Soumeil.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village provient d'un nom de personnage gallo-roman Scaurinus auquel le suffixe -acum a été apposé, indiquant le « domaine de Scaurinus »[3].

En occitan limousin[4], la commune porte le nom de Chornhac[5].

Les habitants de la commune se nomment les Chourgnacois[6].

Si le nom officiel de la commune est Chourgnac[7], elle est localement appelée « Chourgnac-d'Ans », en référence au pays d'Ans, du nom de l'ancienne châtellenie qui regroupait dix-huit paroisses au XIVe siècle[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une présence humaine préhistorique est attestée sur le territoire communal par un gisement datant du Moustérien[3].

La première mention connue du nom du village apparaît au XIe siècle sous la forme « Eschaurniac » qui devient « Chournhac » au XIVe siècle[3].

Jusqu'à la fin de la guerre de Cent Ans, la paroisse de Chourgnac a dépendu de la châtellenie d'Ans, celle-ci passant à plusieurs reprises sous dominations anglaise puis française[9]. En 1600, Henri IV, comte de Périgord, vend à Jean de Marqueyssac, seigneur d'Hautefort de Bruzac, le droit de justice sur la paroisse de Chourgnac[9].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom d'« Eychourgnac »[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Chourgnac a, dès 1790, été rattachée au canton d'Orse qui dépendait du district d'Excideuil. Les districts sont supprimés en 1795, et le canton d'Orse en 1801. La commune est alors rattachée au canton de Hautefort, lui-même dépendant de l'arrondissement de Périgueux[11].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, le canton de Hautefort disparaît aux élections départementales de mars 2015[12]. La commune est alors rattachée au canton du Haut-Périgord noir.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 1995, Chourgnac intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Hautefort. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie, la communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant inférieure à 100 habitants au recensement de 2010, sept conseillers municipaux ont été élus en 2014[13],[14].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
(1838 ou avant) septembre 1848 Jean (aîné) Lasgrézas    
septembre 1848 (1849 ou 1850) Bertrand Bardet    
(1849 ou 1850) août 1851 Jean (aîné) Lasgrézas[Note 1]    
août 1851 janvier 1852 Léonard Jardon   Adjoint faisant fonctions de maire
janvier 1852 (1857 ou 1858) Élie Lagorce   Percepteur
(1857 ou 1858) (1858 ou après) Lathoumétie    
         
(1874 ou avant) 1878 Galmot    
1878 (1884 ou après) Jean Lasgrézas    
         
(1923 ou avant) mai 1935 Guillaume Lathoumétie    
mai 1935 (entre 1951 et 1953) Jean (Élie) Flageat    
(entre 1951 et 1953) février 1971 René Flageat[Note 2]    
mars 1971 mai 1992 Maurice Flageat[Note 2]    
juin 1992 juin 1995 Paul Dumas    
juin 1995 1996 Guy Couderc[Note 3]    
mars 1996 mars 2008 Gilbert Mournaud    
mars 2008 octobre 2013 Annick Queyroi-Dumas[Note 4] PS Enseignante
novembre 2013[16] (réélue en mars 2014[17]) en cours Patricia Flageat   Exploitante agricole

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Chourgnac relève du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Périgueux, de la cour d'appel de Bordeaux, de la cour d'assises, du tribunal paritaire des baux ruraux et du tribunal des affaires de Sécurité sociale de la Dordogne, du tribunal pour enfants de Périgueux, du conseil de prud'hommes de Périgueux, du tribunal de commerce de Périgueux, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[18].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelage avec Ans.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, Chourgnac comptait 73 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Chourgnac[19]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
388 251 281 315 412 395 359 348 368
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
362 329 294 305 288 289 268 236 228
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
222 212 194 174 158 154 148 142 124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
113 94 71 72 71 56 68 71 73
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2004[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Début 2015, Chourgnac, Sainte-Eulalie-d'Ans, Saint-Pantaly-d'Ans et Tourtoirac sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) au niveau des classes de primaire. Chourgnac et Saint-Pantaly-d'Ans n'ayant plus d'école, Tourtoirac accueille les enfants en maternelle, en cours préparatoire et en cours élémentaire 1re année ; Sainte-Eulalie-d'Ans s'occupe du cours élémentaire 2e année et du cours moyen (CM1 et CM2).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009[22], la population active totale de la commune représente 23 personnes, soit 31,5 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (2) a augmenté par rapport à 1999 (1) et le taux de chômage de la population active s'établit à 9,1 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, la commune compte onze établissements, dont huit dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, un au niveau des commerces, transports ou services, un dans la construction, et un dans l'administration publique, l'enseignement, la santé ou l'action sociale[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Révoqué.
  2. a et b Décédé en fonctions.
  3. Démissionnaire.
  4. Dédédée en fonctions. Source : Michel Pitout, Annick Queyroi, le maire du village, est décédée, Sud Ouest édition Périgueux du 8 octobre 2013, p. 22.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  2. Chourgnac sur Géoportail. Consulté le 6 janvier 2015.
  3. a, b, c, d, e et f Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 110.
  4. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 15.
  5. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 19 février 2014.
  6. Annuaire des maires de la Dordogne 2009, Mediapress, Périgueux, 2009, (ISSN 1770-3387), p. 107.
  7. Code officiel géographique de Chourgnac sur le site de l'Insee
  8. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 31.
  9. a et b Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome II, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-342-1), p. 238-240.
  10. Eychourgnac sur Géoportail. Consulté le 29 juillet 2013.
  11. « Notice communale de Chourgnac », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 25 juin 2012)
  12. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 6 janvier 2015).
  13. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 6 janvier 2015.
  14. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 6 janvier 2015.
  15. Périodes 1838-1858, 1874-1884 et 1923-2008 : Registres de délibérations communales consultés en mairie le 21 janvier 2015.
  16. Michel Pitout, Patricia Flageat est le nouveau maire, Sud Ouest édition Périgueux du 26 novembre 2013, p. 23.
  17. À Chourgnac-d'Ans, Sud Ouest édition Périgueux du 4 avril 2014, p. 27.
  18. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 6 janvier 2015).
  19. « Calendrier de recensement », sur Insee (archive) (consulté le 20 février 2015)
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  22. [PDF] Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4, p. 5 sur le site de l'Insee, consulté le 6 janvier 2015.
  23. [PDF] Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, p. 15 sur le site de l'Insee, consulté le 6 janvier 2015.
  24. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 51.
  25. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 88
  26. [PDF] Fiche du site de Lachèze, sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 29 juillet 2013.
  27. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 903-904.
  28. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 744.