Chouette épervière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surnia ulula

La Chouette épervière (Surnia ulula), pour laquelle un nom normalisé d'« Épervière boréale » a été proposé, est une espèce d'oiseaux de la famille des strigidés.

Son nom scientifique Ulula fait référence à son chant typique (un long hululement modulé).

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce (en vert).

La Chouette épervière a une large répartition eurasiatique, qui part de la Norvège et s'étend jusqu'au Kamtchatka et à l'île de Sakhaline.

L'espèce niche en Sibérie et dans les montagnes d'Asie centrale.

En période hivernale, on assiste à des mouvements de nomadisme avec des déplacements sur des milliers de kilomètres et des observations dans de nombreux pays au sud de la Baltique. Elle peut ainsi être observée occasionnellement en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en France, en Espagne, au Luxembourg, en Slovénie et en Autriche[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Chouette épervière (Sunia ulula)

La Chouette épervière compte trois sous-espèces dans le monde :

  • La sous-espèce Surnia ulula ulula est présente en Europe.
  • La sous-espèce Surnia ulula caparoch (Muller, 1776) est présente dans les région boréales d'Amérique.
  • La sous-espèce Surnia ulula tianschanica (Smallbones, 1906) est présente en Asie orientale[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

La Chouette épervière est une espèce strictement forestière. Elle a l'habitude de fréquenter les zones recouvertes d'une épaisse couche de neige.

Dans la taïga et les forêts les plus septentrionales de l'hémisphère nord, elle privilégie les boisements les plus ouverts entrecoupés de clairières et de préférence avec des marécages, des tourbières ou autres surfaces partiellement déboisées.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La Chouette épervière atteint la maturité sexuelle vers l'âge d'un an.

L'espèce peut être polygame lorsque la disponibilité trophique est plus que suffisante.

Dès la fin de l'automne, le mâle commence à chercher une partenaire et la parade nuptiale débute à la fin de l'hiver. Après l'accouplement, la femelle pond entre 3 et 13 œufs, ils sont pondus à intervalle d'un ou deux jours. Durant la période d'incubation, le mâle nourrit continuellement la femelle. Les œufs éclosent après 28-30 jours d'incubation et la femelle garde les poussins au chaud dans son plumage jusqu'à ce que le plus âgé ait deux semaines.

Les jeunes quittent le nid à 35-40 jours, lorsqu'ils font leur premier envol.

Démographie[modifier | modifier le code]

En Europe, la population de la Chouette épervière est estimée entre 10 400 et 53 900 couples nicheurs, soit environ 13% de la population mondiale[3]. Actuellement, les estimations mettent en évidence des populations stables, mais la dépendance de la Chouette épervière des fluctuations cycliques des micromammifères pourrait induire dans les prochaines année une tendance au déclin[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marco Mastrorilli, Rapaces nocturnes d'Europe : identification, biologie, écologie., Paris, Delachaux et Niestlé, , 230 p. (ISBN 9782603027585, SUDOC 254495125), p. 124
  2. « Chouette épervière ou Épervière boréale » Accès libre, sur Oiseaux.net (consulté le )
  3. (en) « Surnia ulula -- (Linnaeus, 1758) », European Red List Assessment,‎ (lire en ligne Accès libre [PDF])
  4. (en) « Species factsheet: Surnia ulula » Accès libre, sur BirdLife International, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :