Choisey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Choisey
Choisey
Canal du Rhône au Rhin longé par l'EuroVelo 6
Blason de Choisey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Dole
Maire
Mandat
Hélène Thevenin
2020-2026
Code postal 39100
Code commune 39150
Démographie
Gentilé Cabotins, Cabotines
Population
municipale
1 023 hab. (2019 en diminution de 3,85 % par rapport à 2013)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 47″ nord, 5° 27′ 37″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 231 m
Superficie 7,64 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Dole
(banlieue)
Aire d'attraction Dole
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dole-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Choisey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Choisey
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
City locator 14.svg
Choisey
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Choisey
Liens
Site web choisey.fr

Choisey est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Cabotines et les Cabotins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situé juste au sud-ouest de Dole, Choisey est traversé par le canal du Rhône au Rhin, le Doubs au sud, et l'autoroute A39 à l'ouest avec un accès à cette dernière (accès n°6 Dôle Choisey) et la RN 73, constituant ainsi un des principaux accès à la ville de Dole.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Choisey
Foucherans Dole
Damparis Choisey Crissey
Gevry

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Choisey est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Dole, une agglomération intra-départementale regroupant 8 communes[4] et 30 365 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dole dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 87 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (58,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (62 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (30,4 %), zones agricoles hétérogènes (22,7 %), forêts (21 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6,9 %), eaux continentales[Note 3] (6,8 %), zones urbanisées (6,3 %), prairies (5,6 %), mines, décharges et chantiers (0,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme: Choiseyo en 1354.

D'après Albert Dauzat et Charles Rostaing, ce toponyme est composé du nom d'homme Latin Causius et du suffixe latin -iacum. Ce même nom Causius, avec le suffixe Gaulois -ialo (clairière, champ), a donné Choiseul[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Choisey est l’un des plus anciens villages de la Séquanie et des monuments incontestables le révèlent comme un foyer de druidisme.

Bâti au pied d'un coteau, jadis planté de vignes, Choisey a des origines très anciennes : l'étymologie de son nom est gallo-romaine. Le passage de la grande voie de Cabillonum (Chalon-sur-Saône) à Vesontio (Besançon) suit à peu près le tracé de la Route Nationale 73. On s'accorde généralement pour voir les soubassements de la Croix-qui-vire, les bases d'une colonne militaire. Au XVIIIe siècle au Bon Repos, on a découvert un fleuron de l'art romain, le magnifique buste diadème d'une déesse, conservé aujourd'hui au musée de Dole.

Du Moyen Âge, Choisey a gardé sa motte féodale. Son nom apparaît dans les textes en 1137. Le seigneur avait le titre de Prévôt. La seigneurie de Parthey ne dépendait pas de la seigneurie de Choisey mais de la Châtellenie de Dole. Le creusement du canal du Rhône au Rhin au début du XIXe siècle, en créant une barrière artificielle, a permis au village ancien de demeurer presque intact jusqu'à aujourd'hui.

Au hameau de Bon Repos, il existe une croix en pierre appelée la Croix qui vire. Les habitants du pays racontent qu’elle tourne sur elle-même tous les cent ans, à minuit le soir de Noël. Un trésor, gardé par un démon, est caché à ses pieds et les sorciers y tenaient autrefois leur sabbat ! Choisey comprend deux châteaux. Celui de Parthey avec tour carrée et quelques restes de murs «habillés» dans le style troubadour (avec sobriété) au XIXe siècle, le tout situé dans un parc à l’anglaise... Ainsi que le beau château des Richardot de Choisey, du XVIIIe siècle.

Entre 1790 et 1794, Choisey absorbe la commune éphémère de Partey[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie est une ancienne maison seigneuriale construite en 1722 par les sœurs ursulines de Dole

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
vers 1813   Laurent Gareaux    
vers 1887   Thepenier    
         
juin 1956 mars 1971 Pierre de Menthon MRP ambassadeur
avant 1981 ? Jean-Claude Lab    
avant 1995 ? Jean-François Louvrier    
mars 2001 mars 2008 René de Menthon    
mars 2008 2014 Patrice Guibelin   électricien
mars 2014 juin 2020 Jean-Claude Lab DVD Administrateur de sociétés
juin 2020 juillet 2021 Laurent Rabbe    
juillet 2021 en cours Hélène Thevenin    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2019, la commune comptait 1 023 habitants[Note 4], en diminution de 3,85 % par rapport à 2013 (Jura : −0,5 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
473478552522448496510540552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
548534558514513554547564481
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
473479461442471507522553553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
6007477648778879841 0231 0151 027
2014 2019 - - - - - - -
1 0661 023-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École maternelle et primaire

.

  • École maternelle et primaire Pierre de Menthon.

Association sportive de Choisey[modifier | modifier le code]

L'AS Choisey, club de football de la commune, compte 200 licenciés en moyenne. Elle regroupe les catégories d'équipes de jeunes de 6 à 19 Ans, 2 équipes sénior et 2 équipes de foot loisirs (Vétérans et Cora). L'équipe 1 évolue en Ligue de Franche Comté depuis de nombreuses années, l'équipe 2 en 2e division de District du Jura.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune a sur son territoire deux importantes zones commerciales. L'usine Solvay est la plus grande entreprise du secteur.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Parthey (XIIIe-XVIIIe-XIXe s), inscrit au titre des monuments historiques depuis 2008[16], et dont le parc (XIXe s) a été inventorié par l'IGPC en 1987[17];
  • Croix de chemin (XVe s), classée au titre des monuments historiques depuis 1906[18];
  • Château Richardot, aujourd'hui de Menthon (XVIIIe s), inscrit, pour partie, et classé, pour autre partie, au titre des monuments historiques depuis 1993[19], et dont le jardin a été inventorié par l'IGPC en 1987[20];
  • Église Saint-Antoine;
  • Maison des Ursulines de Dole (XVIIIe s), actuelle mairie, partiellement inscrite au titre des monuments historiques depuis 1997[21];
  • Monument aux morts (XXe s);
  • Salle des fêtes (XXe s);
  • Stade municipal Jean-Paul Bongiovanni (XXe s).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Menthon (1913-1980) : consul général de France à Québec (1968-1972), ambassadeur de France au Chili (1972-1974) puis en Irlande (1974-1977). Maire de Choisey du 24 juin 1956 jusqu'en mars 1971.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Choisey Blason
D’azur au pont de trois arches, posé sur une jumelle, dont la pièce du chef est ondée, le tout d’argent, surmonté d’une étoile de six rais, anglée de six queues de comètes caudées de trois pièces, ployées et dextrogyres, d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Dole », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 189.
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. « Château de Parthey (XIIIe-XVIIIe-XIXe s) », notice no PA39000084, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Parc du château de Parthey (XIXe s) », notice no IA39000841, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Croix de chemin (XVe s) », notice no PA00101833, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Château de Menthon (XVIIIe s) », notice no PA00101832, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Jardin du château de Menthon (XVIIIe-XXe s) », notice no IA39000842, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Maison des Ursulines/mairie (XVIIIe s) », notice no PA39000022, base Mérimée, ministère français de la Culture.