Choi Eun-hee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Choi, précède le nom personnel.
Choi Eun-hee
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
Gangseo-guVoir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Choe Eun-HuiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

Choi Eun-hee (최은희) est une actrice sud-coréenne née le à Gwangju (Gyeonggi, Corée japonaise) et morte le à Gangseo-gu (Corée du Sud)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Choi Eun-hee débute sa carrière en 1947 avec le film A New Oath, suivi de The Sun of the Night (1948) et de Maeumul gohyang (1949), qui lui ouvriront les portes de la célébrité. Elle est considérée comme l'une des plus grandes actrices des années 1950 et 1960 en Corée du Sud[3]. En 1954, elle rencontre Shin Sang-ok, réalisateur sud-coréen qu'elle épouse la même année. Elle apparaîtra dans plus de 130 films de celui-ci, jusqu'à leur divorce en 1976[3]. Elle avait découvert que son époux avait eu deux enfants avec sa maîtresse, Oh Su-mi[4].

En janvier 1978, Choi Eun-hee est enlevée à Hong Kong sur ordre de Kim Jong-il[5], le fils du dictateur nord-coréen Kim Il-sung. Shin Sang-ok est à son tour enlevé six mois plus tard. Kim souhaite qu'ils travaillent sur des films de propagande à la gloire du régime nord-coréen[6],[7],[8]. Ils sont également autorisés à réaliser des films à valeur artistique [9]. Elle obtiendra même le prix de la Meilleure Actrice au Moscou Film Festival pour l'un des films réalisés pendant sa captivité, Sault[10]. Après avoir réalisé une série de films entre 1983 et 1986, le couple (ils se sont remariés en 1983 à la demande de Kim[11]) parvient à s'échapper en se réfugiant à l'ambassade américaine de Vienne[12]. Ils vivront dix ans aux États-Unis avant de rentrer en Corée du Sud[11]. Le régime nord-coréen a toujours nié les avoir enlevé, déclarant qu'ils étaient venus en Corée du Nord pour y trouver refuge[13].

Elle est morte le 16 avril 2018 à Gangseo-gu, à l'âge de 91 ans, d'une insuffisance rénale[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]
Années 1950[modifier | modifier le code]
Années 1960[modifier | modifier le code]
Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Legendary Korean actress Choi Eun-hee dies aged 91 », sur screendaily.com, 16 avril 2018
  2. (en) « Actress Choi Eun-hee dies at 92 », sur koreatimes.co.kr, 16 avril 2018
  3. a et b (en) « Film icon Choi Eun-hee dies at 92 », Yonhap News Agency,‎ (lire en ligne)
  4. (en-US) Douglas Martin, « Shin Sang Ok, 80, Korean Film Director Abducted by Dictator, Is Dead », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  5. Catherine Schwaab, « Corée du Nord - Choi & Shin, stars prisonnières de Kim Jong-Il », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  6. (en-GB) John Gorenfeld, « The producer from hell », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  7. (de) Sven Stillich, « Shin Sang Ok und Choi Eun Hee: Hilfe, Kim Jong Il hat unsere Filmstars entführt! », Spiegel Online,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Choi Eun-hee », sur Financial Times (consulté le 28 décembre 2017)
  9. « VIDEO. Corée du Sud: Mort de Choi Eun-hee, la star du cinéma enlevée et forcée à jouer dans des films nord-coréens », sur 20 minutes (consulté le 6 mai 2018)
  10. a et b (en-GB) « South Korean actress kidnapped by North Korea has died », The Independent,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) Martin Belam, « Choi Eun-hee, actor once abducted by North Korea, dies », sur the Guardian, (consulté le 2 mai 2018)
  12. (en) « A memoir: Shin Sang-ok, Choi Eun-hee and I », koreatimes,‎ (lire en ligne)
  13. (en-GB) « Actress kidnapped by North Korea dies », BBC News,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fischer, Paul, Un superproduction de Kim Jong-Il, Paris, Flammarion, (ISBN 2-0813-3322-8)
  • (en) Breen, Michael, Kim Jong-il: North Korea's Dear Leader (2nd ed.), Hoboken, John Wiley & Sons, (ISBN 978-1-1181-5379-6)
  • (ko) Choi Eun-hee, 최 은희 의 고백: 영화 보다 더 영화 같은 삶 [« Confession de Choi Eun-hee »], Seoul, Random House Korea,‎ (ISBN 978-8-9255-1399-7)
  • (ko) Choi Eun-hee; Shin Sang-ok; Yi Chang-ho, 영화 감독 신 상옥: 그 의 사진 풍경 그리고 발언 1926-2006 [« Walks and Works of Shin Sang-ok: The Mogul of Korean Film - Photos and Words, 1926-2006 »], Paju, Youlhwadang Publishers,‎ (ISBN 978-8-9301-0345-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]