Chocolat (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le nom de couleur chocolat, en usage dans la mode et la décoration, désigne un marron, d'après la couleur du chocolat.

Le nuancier RAL indique RAL 8017 brun chocolat[1].

Dans les nuanciers commerciaux, on trouve en peinture pour la décoration Chocolat[2] ; en encre pour les arts graphiques 063 Chocolat[3] ; en fil à broder 433 chocolat[4].

Couleur du Web[modifier | modifier le code]

Les logiciels X11, HTML, SVG et CSS définissent un mot-clé « chocolate », qui appelle le code de couleur informatique #D2691E.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de couleur « chocolat » est attesté en 1802 dans une publication scientifique[5].

Au XIXe siècle, Michel-Eugène Chevreul a entrepris de repérer les couleurs entre elles et par rapport aux raies de Fraunhofer. Il cite la couleur du chocolat en tablette parmi les « Noms de couleur le plus fréquemment usités dans la conversation et dans les livres » et la cote 5 orangé 18,5 ton[6].

Le Répertoire de couleurs, publié en 1905 par la Société des chrysanthémistes présente quatre tons Chocolat, « couleur ordinaire du chocolat en tablettes », et indique la couleur chocolat foncé comme un synonyme de son Brun caroube, mais aussi de Café grillé, brûlé, du Grenat foncé de Ripolin (RC2, p. 342).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « RAL classic Farben ».
  2. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com.
  3. « Cocoa » ; « Marqueur Promarker ».
  4. « Nuancier DMC numéros et noms », sur sd-g1.archive-host.com.
  5. Charles Hatchett, « Analyse d'un minéral des États-Unis d'Amérique, contenant un nouveau métal », Annales de chimie,‎ (lire en ligne).
  6. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ , p. 130 (lire en ligne).5 orangé correspond à une longueur d'onde dominante de 587,1 nm, 18,5 ton à une clarté de 12 %.