Chloé Bulleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chloé Bulleux
Chloé Bulleux après la finale de la coupe de la Ligue en 2013
Chloé Bulleux après la finale
de la coupe de la Ligue en 2013
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (27 ans)[1]
Lieu Annecy
Taille 1,72 m (5 8)
Poids 65 kg (143 lb)
Poste ailière droite
Situation en club
Club actuel Issy Paris Hand
Numéro 24
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2008-2013 Drapeau : France HBC Nîmes
2013-09/2014 Drapeau : France Metz Handball
09/2014-11/2015 Drapeau : France Union Mios Biganos-Bègles
11/2015-2016 Drapeau : France HBC Nîmes
2016-2017 Drapeau : Hongrie Siófok KC
2017-2019 Drapeau : France Issy Paris Hand
à partir de 2019 Drapeau : France Toulon Saint-Cyr VHB
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
depuis 2015 Drapeau : France France 26 (45)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.
Le 29/11/2015 lors de la rencontre France / République tchèque pendant le TIPIFF 2015.

Chloé Bulleux, née le à Annecy (France)[2], est une joueuse française internationale de handball, vice-championne olympique en 2016. Elle évolue au poste d'ailière droite.

Carrière[modifier | modifier le code]

Chloé Bulleux est la fille de Franck Bulleux, ancien entraîneur de l'OGC Nice. Après deux années en sport-études à Marseille, elle rejoint le centre de formation de Nîmes à l'âge de 16 ans. Dès sa première saison, elle intègre l'équipe première et remporte la coupe Challenge 2009[3].

Après avoir évolué cinq saisons à Nîmes, elle rejoint le Metz Handball à l'été 2013, pour remplacer l'internationale française Katty Piejos[4]. À Metz, elle remporte la coupe de la Ligue et le championnat de France en 2014.

En manque de temps de jeu au début de la saison 2014-2015[5], elle quitte le club fin septembre pour rejoindre l'Union Mios Biganos-Bègles en tant que joker médical et pallier la blessure d'Audrey Deroin[6]. Elle s'y impose rapidement et ses bonnes performances lui valent d'être élue meilleure joueuse du championnat pour le mois de février 2015[7].

En mars 2015, elle figure dans la liste des 18 joueuses retenues en équipe de France pour disputer la Golden League[8]. Elle honore sa première sélection en équipe de France senior, et marque son premier but, le 19 mars 2015, contre le Danemark lors de la Golden League[9].

Avec l'Union Mios Biganos-Bègles, elle remporte la Coupe Challenge 2015 et termine meilleure marqueuse de la compétition[10],[11]. Après le dépôt de bilan de l'Union Bègles-Bordeaux-Mios Biganos à l'automne 2015, Chloé Bulleux retrouve son club formateur, Nîmes[12].

En décembre 2015, elle est retenue dans la liste des 18 joueuses retenues pour participer au championnat du monde 2015 avec l'équipe de France, sa première compétition internationale[13]. Bulleux et les Françaises terminent à la 7e place.

Après le dépôt de bilan en mars 2016 du HBC Nîmes, pourtant qualifié pour les phases finales du championnat, elle tente une première expérience à l'étranger en s'engageant avec le club hongrois du Siófok KC, aux côtés de sa coéquipière en équipe de France, Estelle Nze Minko[14].

Chloé Bulleux fait partie des joueuses retenues en équipe de France pour disputer les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro[15]. En finale, la France s'incline face à la Russie et se contente d'une médaille d'argent[16].

En Hongrie, les premiers mois au Siófok KC sont compliqués et Chloé Bulleux joue peu. Elle commence à se faire une place dans les rotations de l'équipe à la fin de l'automne mais elle se blesse gravement au genou droit en décembre et met un terme à sa saison[17]. En février, elle annonce quitter la Hongrie à la fin de la saison pour rejoindre Issy Paris Hand à compter de l'été 2017, où elle remplace Karolina Zalewski[18].

En 2019, elle signe un contrat de deux ans au Toulon Saint-Cyr Var Handball.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales
Distinctions individuelles

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Profil de Chloé Bulleux en Coupes d'Europe », sur www.eurohandball.com, Fédération européenne de handball (consulté le 10 mai 2015)
  2. Guide de l'équipe de France olympique - JO 2016
  3. « Chloé Bulleux, le grand saut », sur www.lasemaine.fr, La Semaine,
  4. « Officiel. Chloé Bulleux et Barbora Ranikova à Metz la saison prochaine », sur lfh.ff-handball.org, Ligue féminine de handball,
  5. « LFH : Chloé Bulleux joker médical de l'UMBB », sur www.handzone.net,
  6. « Bulleux, joker médical », sur handnews.fr,
  7. « Chloé Bulleux élue joueuse de février », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,
  8. « Bulleux et Moretto, première ! », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,
  9. « Une victoire prometteuse », sur www.femmesdedefis.com, Fédération française de handball,
  10. « Challenge Cup : l’Union sacrée ! », sur www.handzone.net,
  11. « Challenge Cup : Chloé Bulleux, la serial buteuse », sur www.handzone.net,
  12. « Hand : Chloé Bulleux de retour à Nîmes », sur www.midilibre.fr, Midi libre,
  13. « EDF fém : Dazet, Kolczynski et Moretto n'iront pas au Mondial », sur www.handzone.net,
  14. « LFH - Direction la Hongrie pour Bulleux et Nze Minko », sur handnews.fr,
  15. « Rio 2016 – La liste des Bleues retenues pour les JO », sur www.handlfh.org, Ligue féminine de handball,
  16. « JO F : Si près des étoiles… », sur www.handzone.net,
  17. « Fin de saison pour Chloé Bulleux », sur www.handzone.net,
  18. « Bulleux, Horacek et Pintea : Issy-Paris passe à l’attaque », sur www.handzone.net,
  19. Décret du 30 novembre 2016 portant promotion et nomination

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]