Chirocephalus marchesonii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Chirocéphale de Marchesoni (Chirocephalus marchesonii) est un crustacé branchiopode de la famille Chirocephalidae, endémique du lac de Pilate (Marches, en Italie).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Chirocephalus marchesonii a été observé pour la première fois en 1954 par Vittorio Marchesoni, directeur de l'Institut de Botanique de l'Université de Camerino, pendant une de ses excursions dans les monts Sibyllins. De nouveaux échantillons furent étudiés en 1957 par Ruffo et Vesentini, qui établirent qu'il s'agissait d'une nouvelle espèce de crustacé. Elle fut appelée Chirocephalus marchesonii en hommage au premier découvreur Vittorio Marchesoni.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Une caractéristique principale des anostracés consiste dans leur adaptabilité aux environnements soumis à de forts stress saisonniers. L'environnement est souvent constitué de poches d'eau et de petits bassins aquatiques caractérisés par une absence temporaire d'eau et passant par des phases extrêmes (assèchement/congélation) et (ou) par des fluctuations du niveau d'eau et par conséquent par de fortes oscillations des paramètres physico-chimiques.

Afin de faire face à de telles difficultés, le Chirocephalus produit une forme de résistance appelé cyste, à l'intérieur desquels l'embryon, dont le développement est stoppé au stade de gastrulation, est isolé par une paroi protectrice lui permettant de conserver sa vitalité, d'attendre le moment où les conditions idéales à son développement se recréent et ainsi d'éclore.

Description[modifier | modifier le code]

Lac de Pilate en hiver.

Le Chirocephalus marchesonii se distingue facilement des autres branchiopodes grâce à son corps allongé, approximativement cylindrique, ainsi que par l'absence de carapace. Le corps, qui présente une métamérie bien évidente, est divisé en trois sections, tête, thorax équipé de onze paires d'appendices/nageoires ayant aussi une fonction respiratoire, et l'abdomen qui dans sa partie initiale comporte les organes de reproduction : un sac à œufs chez la femelle et un couple de pénis de longueur égale chez le mâle.

Ces crustacés, qui ont pour particularité de nager sur le dos, relèvent du zooplancton. Ils se déplacent à l'aide des battements des appendices thoraciques. Leur position de nage semble dériver d'un phototropisme positif.

L'espèce est caractérisée par une coloration rouge corail. La taille est comprise pour les deux sexes entre 9 et 12 mm.

Les œufs produits sont de forme sphérique et comparées à celles des autres espèces similaires présentes en Italie (C. kerkyrensis, C. salinus, C. sibyllae, C. diaphanus et C. ruffoi) résultent être celles de plus grande dimension avec un diamètre moyen extérieur de 0,43 mm.

Le Chirocephalus marchesonii possède un développement anamorphe où l'embryon éclos comme larve nauplius et la forme adulte est atteinte après une série de modifications graduelles de la morphologie corporelle, au fur et à mesure que s'ajoutent les nouveaux segments et appendices. Son cycle biologique est synchronisé et strictement dépendant du cycle hydrologique annuel du Lac de Pilate et se répète avec régularité dans un arc de temps compris entre début juin et fin septembre.

Conservation[modifier | modifier le code]

Les cystes sont déposées saison après saison et n'éclosent pas toutes, une partie reste dans le sédiment constituant de fait une réserve et une garantie supplémentaire pour la survie de l'espèce. La protection du biotope est primordiale car la vie de l'espèce sous sa forme adulte n'est que de quelques mois tandis que les cystes produites restent vitales pendant plusieurs années si des facteurs anthropiques ne viennent pas perturber les sédiments où elles se sont déposées.

Le risque le plus important est lié surtout aux changements climatiques en cours. L'écosystème d'altitude tel que celui du Lac de Pilate est caractérisé par des conditions climatiques particulières qui le rendent particulièrement vulnérable aux hautes températures.

Le Lac de Pilate est considéré comme une zone relique qui par ses conditions climatiques et orographique constitue un vrai habitat refuge qui continue de garantir les conditions nécessaires à la survie de toutes les espèces qui le peuplent, parmi lesquelles le Chirocephalus marchesonii, espèce sténotherme de basse température.

Si les prévisions de l'Intergovernmental Panel on Climate Change se confirment, l'espèce pourrait disparaître d'ici quelques décennies.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Mura, 1999. Current status of the Anostraca of Italy. Hydrobiologia, 405: 57-65.
  • G. Mura, 1993. Habitat and life history of Chirocephalus marchesonii Ruffo & Vesentini 1957, an endemic fairy shrimp from Monti Sibillini, Central Italy. Riv. Idrobiol., 32(1/2/3): 73-104.
  • R. Giglioni, 2007. Esigenze vitali di Chirocephalus marchesonii (Crustacea; Anostraca) con particolare riguardo alla schiusa. Tesi di laurea, Università La Sapienza, Rome.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :