Chinzei-bugyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chinzei-bugyō (鎮西奉行?), ou « commissaire à la Défense de l'ouest », est le nom donné à un poste créé en 1186 pour superviser la défense de Kyūshū. À l'époque, la mission première du bugyō est de repérer et d'éliminer tous ceux qui ont soutenu Minamoto no Yoshitsune contre son frère Yoritomo pour devenir shogun. Cependant, moins d'une centaine d'années plus tard, le chinzei (« siège de la Défense de l'ouest ») assume les responsabilités d'un vrai quartier général de défense, agissant en tant que première ligne de défense contre les Mongols. Au fil du temps, la position de bugyō, le chef du quartier général de la Défense, finit par être connue sous le nom chinzei shugo ou tandai chinzei. Ce n'est que l'un des nombreux postes similaires établis dans tout le pays.

Le premier chinzei-bugyō est Amano Tōkage, à qui succède peu après Nakawara Nobufusa, envoyé pour réprimer la résistance à Kyūshū. Il établit le chinzei à Dazaifu, où il reçoit tous les ordres du shogun pour Kyūshū ; les seigneurs locaux ne pouvaient pas faire confiance aux agents locaux, et donc le Kyūshū tandai (comme le chinzei-bugyō est parfois appelé), doit agir en tant qu'intermédiaire entre Kyūshū et la capitale à Kamakura.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George Sansom, A History of Japan to 1334, Stanford, California, Stanford University Press, 1958, p. 355, 441.