China General Nuclear Power Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

China General Nuclear Power Corporation
Création 1994
Forme juridique Entreprise d'ÉtatVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Shenzhen
Drapeau de la Chine Chine
Activité Production d'électricité
Société mère Commission d'État pour la supervision et l'administration des actifs de l'ÉtatVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.cgnpc.com.cn

China General Nuclear Power Corporation ou China General Nuclear Power Group (en chinois: 中国广核集团), en abrégé CGNPC ou CGNPG (anciennement China Guangdong Nuclear Power Holding Group), est une entreprise majeure de l'industrie nucléaire chinoise, basée à Shenzhen et placée sous l'autorité de l'agence publique chinoise SASAC.

Activités[modifier | modifier le code]

En , le groupe possède et exploite 11 des 20 réacteurs électrogènes civils chinois en service dont ceux de Daya Bay (Guangdong Daya Bay Nuclear Power Station - GNPS) et Ling'ao phase1 & phase2 (Ling Ao Nuclear Power Station - LNPS) basés sur la technologie REP française. Le groupe a aussi 7 réacteurs en construction (sur les 28 réacteurs en construction en Chine) dont les 2 EPR à Taishan via sa filiale « Taishan Nuclear Power Joint Venture Company Limited » (TNPJVC)[1].

CGN opère également dans d'autres secteurs comme l'énergie éolienne et l'énergie solaire ainsi que dans des industries plus traditionnelles comme l'industrie hydroélectrique, de plus son activité s'étend maintenant à toute la Chine où il est un des acteurs majeurs en ce qui concerne l'énergie nucléaire.

Historique[modifier | modifier le code]

China Guangdong Nuclear Power Holding Co., Ltd (CGNPC) a été créée en avec un capital social de 10,2 milliards RMB avec l'énergie nucléaire pour cœur de métier, sous l'autorité de l'agence publique chinoise SASAC[2]. China Guangdong Nuclear Power Group (CGNPG) comprend plus de vingt filiales en propriété exclusive ou en partenariat.

Elle a été renommée en China General Nuclear Power Co fin afin de mieux refléter les ambitions du groupe dans toute la Chine et à l'export[2]. Elle est notamment présente en Europe à travers la filiale CGN Europe Energy[3], qui investit entre autres dans l'énergie solaire[4].

En 2014, elle est partiellement introduite à la bourse de Hong Kong pour l'équivalent de 3,2 milliards de dollars[5].

Développement du parc nucléaire[modifier | modifier le code]

Les premiers réacteurs CGNPC ont été conçus et construits par Framatome.

Ensuite, CGNPC a développé le CPR-1000 basé sur le REP français mais dont une grande proportion des composants est conçue et construite en Chine.

En , CGNPC a signé un contrat avec Areva NP pour la construction de deux réacteurs nucléaires EPR situés à Taishan, dans la province du Guangdong.

Pour sa centrale nucléaire de Lufeng (Shanwei), CGNPC utilisera le modèle AP1000 de Westinghouse[6]. Ceci fait de CGNPC un des tout premiers exploitants mondiaux à construire des réacteurs de génération III+ .

CGNPC et EDF ont lancé la construction de 2 réacteurs nucléaires EPR situés à Hinkley Point. EDF supportera 66,5% de l'investissement et CGN 33,5%[7].

CGNPC et la Compagnie nucléaire nationale chinoise (CNNC) développent le Hualong-1, aussi connu sous la dénomination HPR-1000, qui est un projet chinois de réacteur nucléaire à eau pressurisée[8]. Ce réacteur est basé sur les conceptions des ACPR-1000 et ACP-1000 (autres réacteurs nucléaires chinois)[9].

Accusation d’espionnage[modifier | modifier le code]

Accusée d'espionnage industriel par les États-Unis en 2016, la CGNPC est placée le sur la liste noire qui interdit aux entreprises listées tout accès aux technologies américaines et toute activité commerciale avec les entreprises américaines[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. TNPJVC Profile CGN, consulté le 12 août 2020
  2. a et b (en) « CGNPC renamed to reflect expansion », sur World Nuclear News, (consulté le ). « Company spokesman Hu Guangyao said, "The name change is to better meet the needs of future development of the group, to promote the coordinated development of nuclear power, uranium resources and non-nuclear clean energy." He noted that CGNPC's strategic objective is to build a "world-class clean energy group". »
  3. (en) « cgnee.com ».
  4. (en) Claude Cannelas, Michel Rose et David Goodman, « China's CGN to invest 1 billion euros in French solar project », Reuters,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « China National Nuclear aims to raise $2.13 billion in largest IPO since 2011 », sur Reuters, .
  6. (en) « Nuclear Power in China », sur World Nuclear Association, , « The AP1000 plant equipment manufactured for Xianning is being deployed there, and it will be CGNPC's first AP1000 plant ».
  7. Sébastien Pommier, « Hinkley Point: EDF, Londres et le chinois CGN signent enfin le contrat », sur L'Express, (consulté le ).
  8. « Advanced Nuclear Power Reactors | Generation III+ Nuclear Reactors - World Nuclear Association », sur www.world-nuclear.org (consulté le )
  9. « Nuclear Power in China », World Nuclear Association, (consulté le )
  10. Nabil Wakim, « Le géant chinois du nucléaire placé sur liste noire aux États-Unis », sur Le Monde, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]