Chimène de Cea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chimène de Cea
Fonction
Monarque de Navarre
Titres de noblesse
Reine consort de Navarre (d)
-
Prédécesseur
Successeur
Comtesse consort d'Aragon
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Fernando Bermúdez (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elvira Diaz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Sanche III de Navarre
García Garcés (d)
Urraca de Navarre (d)
Elvire Garcés (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Chimène Fernadez de Cea (es : Jimena Fernández de Cea, ar : Ximena Ferrández de Cea), morte après 1035, est une reine de Navarre par son mariage avec le roi García III Sanchez[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine familiale[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Fernando Bermúdez (es), comte de Cea (es) et d'Elvira Diaz, elle même fille de Diego Muñoz (es), comte en Saldaña, et de Tegridia[2].

Elle avait plusieurs frères et sœurs, entre autres, Pedro Fernández, avec lequel s'éteint la lignée comtale de Cea, Gotina Fernández, épouse du comte Pelayo Rodríguez (en) et Justa, mariée au comte Flaín Muñoz (es)[3].

Reine de Navarre[modifier | modifier le code]

Elle devient reine de Navarre en épousant García II Sánchez vers 988[4] ou avant 981[1]. Elle est citée dans une charte du où son beau-père le roi Sancho II Garcés fait une donation au monastère de Leyre, en 992 sur une donation en faveur du monastère de San Millán de la Cogolla[5],[6], puis en 995 avec son mari García Sánchez agissant comme roi dans une donation au monastère Saint-Jean de la Peña[5],[7],[8]. Dans aucun de ces documents son fils aîné le rfutur roi Sanche III le grand n'apparaît, ce qui conduit l'historien Gonzalo Martínez Diez (es) à estimer que le prince est né entre 992 et 996 et de toute manière avant 997, date à laquelle il apparaît dans une donation de son père en faveur du monastère San Millán[9],[10],[5]. En plus du futur Sanche le Grand, Garcia et Chimène sont aussi les parents d'Elvire, de Garcia et d'Urraca Garcés (es), future épouse du roi Alphonse V de León[11].

Entre Leon et Pampelune[modifier | modifier le code]

La présence de Chimène semble être la raison de l'accueil de son frère Pierre Fernández de Cea à la cour de Pampelune, tout en conservant la faveur des rois de León. En outre, les liens familiaux de la reine permenttent d'expliquer les futures implications de son fils dans les affaires de la cour leónaise[11]. Plus tard, Sanche III le Grand s'impliquera dans les affaires de León et de Castille. À la mort de son oncle maternel Pierre Fernández de Cea, dernier représentant en ligné masculine des comtes de Cea, poussera Sanche à revendiquer son héritage maternel, le comté de Cea[12].

Le contexte historique : Almanzor[modifier | modifier le code]

Les raids et razzia incessantes d'Almanzor dans les pays de León, de Castille et de Navarre, et les destructions qui s'ensuivent contribue au manque d'information sur cette époque. Ce dirigeant de Cordoue, qui a conduit jusqu'à cinquante deux campagnes contre les principautés chrétiennes[4] a pris et rasé Pampelune à deux reprises, en 994 et en 999[13]. Une autre confrontation a lieu à Cervera (en) en 1000 et le roi de Navarre disparait peu après[14],[15].

Régence de la Navarre[modifier | modifier le code]

À la mort de son mari, vers l'an 1000, un interrègne débute dans le royaume de Navarre jusqu'à la proclamation de la majorité de Sanche III Garcés le Grand, vers 1005[16]. Pendant cette période, le royaume est gouverné par une conseil de régence auxquels participent Sancho Ramírez, puis Garcia Ramírez, rois de Viguera[17], Chimène de Cea et de la grand-mère paternelle Urraca Fernández[18] qui guide les premiers pas du roi Sanche[17].

La reine mère meurt après 1035, soit après son fils Sanche III. Sa longévité a favorisé l'établissement de l'hégémonie dynastique du royaume de Navarre sur les autres principautés hispaniques[15].

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. García II de Navarre
 
 
 
 
 
 
 
4. Sanche II de Navarre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Andregoto Galíndez
 
 
 
 
 
 
 
2. García II de Navarre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Ferdinand González de Castille
 
 
 
 
 
 
 
5. Urraca Fernández
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Sancha Sanchez de Pampelune (d)
 
 
 
 
 
 
 
1. Sanche III de Navarre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Bermudo Núñez (en)
 
 
 
 
 
 
 
6. Fernando Bermúdez (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Argilo (d)
 
 
 
 
 
 
 
3. Chimène de Cea
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Diego Muñoz de Saldaña (d)
 
 
 
 
 
 
 
7. Elvira Diaz (d)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Tegridia (d)
 
 
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Charles Cawley, « Navarre », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté le 8 avril 2019).
  2. Salazar y Acha 1985, p. 36-37
  3. Salazar y Acha 1985, p. 37
  4. a et b Martín Duque 2014, p. 77
  5. a b et c Martínez Díez 2017, p. 39.
  6. Ubieto Arteta 1986, p. doc. 71, pp. 142-143.
  7. Arco y Garay 1919, p. 105
  8. Ubieto Arteta 1986, doc. 73, p. 147
  9. Martínez Díez 2017, p. 39-40
  10. Ubieto Arteta 1986, doc. 75, pp. 150-151
  11. a et b Martín Duque 2014, p. 79
  12. Martínez Díez 2017, p. 157
  13. (es) Gran Enciclopedia Navarra, « Almanzor », sur http://www.enciclopedianavarra.com (consulté le 3 novembre 2017).
  14. (es) Gran Enciclopedia Navarra, « García Sánchez II », sur http://www.enciclopedianavarra.com (consulté le 3 novembre 2017)
  15. a et b Martín Duque 2014, p. 80.
  16. Cañada Juste 1988, p. 15-18
  17. a et b Martínez Díez 2017, p. 32
  18. Iglesia Aparicio 2017, p. 1

Bibliographie[modifier | modifier le code]