Chiles en nogada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la gastronomie
Cet article est une ébauche concernant la gastronomie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Présentation du plat.

Les chiles en nogada ˈtʃi.les.en.nɔ.ˈɰa.da sont un plat de cuisine mexicaine typique de l'État de Puebla. Il se prépare à partir de chiles poblanos, des piments de grande taille et à faible teneur en capsaïcine, que l'on farcit de picadillo à base de porc, et d'une sauce aux noix (la nogada, dérivé de nogal, « noyer »). Le tout est garni de graines de grenade.

Il se consomme généralement à la fin de l'été ou au début de l'automne lors de la saison des noix.

Histoire et culture populaire[modifier | modifier le code]

La légende veut que le plat ait été élaboré par le peuple de Puebla en l'honneur du « consommateur » de l'indépendance mexicaine, Agustín de Iturbide, le 28 août 1821, mais la date précise, au début des années 1820, n'est pas certaine[1],[2]. On rapporte aussi que l'empereur du Mexique indépendant était particulièrement friand de ce plat, dont la symbolique des couleurs seyait à son armée : le vert des piments (espérance), le blanc de la sauce (pureté) et le rouge des graines de grenade (passion pour la patrie) reproduisent les couleurs du nouveau drapeau mexicain[3],[2].

Les chiles en nogada sont ainsi devenus un plat national, que l'on prépara lors de la fête de l'indépendance, le 16 septembre[4],[5]. Plus généralement, il se consomme surtout à la fin de l'été ou au début de l'automne lors de la saison des noix[6]. La ville de Puebla organise fin août un festival du chile en nogada[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chiles en nogada (recipe) sur elise.com
  2. a et b (en) Anne L. Bower, Reel Food: essays on food and film, Routledge, (ISBN 0-41597-111-X), p. 64
  3. (en) Cindy Pawlcyn, Big Small Plates, Ten Speed Press, (ISBN 1-58008-523-7), p. 254
  4. (en) Jeffrey P. Pilcher, « Many Chefs in the National Kitchen: Cookbooks and Identity in Nineteenth-Century Mexico » dans William H. Beezley, Linda Ann Curcio (dir.), Latin American Popular Culture: An introduction, Rowman & Littlefield, 2000, p. 123 (ISBN 0-84202-711-4)
  5. (fr) Alain Musset, Géopolitique du Mexique, Complexes, (ISBN 2-87027-624-9), p. 45
  6. (es) David Robichaux Haydel, « Sistemas agrícolas y manejo de vegetación en una comunidad de las tierras altas de Tlaxcala », dans Alba González Jácome, Amo Rodríguez (dir.), Agricultura y sociedad en México: Diversidad, enfoques, estudios de caso, Universidad Iberoamericana, 1999, p. 234 (ISBN 9-68856-575-X)
  7. (en) John Noble, Mexico, Lonely Planet, (ISBN 1-74059-744-3), p. 217