Chiffres elzéviriens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Typo chiffres bas de casse et capitale.png
Exemple.
Chiffres elzéviriens avec les polices d’écriture : Hoefler Text, Corbel et Monofur.
Comparaisons.

Les chiffres elzéviriens (du nom de la famille de libraires et imprimeurs hollandais Elzevier), chiffres minuscules, chiffres bas-de-casse, chiffres français[1], chiffres non alignés, ou chiffres suspendus sont, en typographie, des chiffres débordant de manière variable sur la hampe ou le jambage, en opposition aux chiffres classiques, dits chiffres Didot[2], alignés sur la ligne de base et de même hauteur que les majuscules.

Polices d'écriture avec chiffres elzéviriens[modifier | modifier le code]

Chiffres elzéviriens marquant une date (détail d'un penny de dollar américain).

Plus courants dans les polices d'écriture anciennes, ces chiffres sont rares dans les polices modernes.

Famille des garaldes[modifier | modifier le code]

Parmi les garaldes :

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrée « Chiffres » de l’Orthotypographie, de Jean-Pierre Lacroux.
  2. « Police de caractères, fontes et autre terminologie de typo informatique », sur Typographie & Civilisation, 1999, 2006 (consulté en mar. 05 août 2014 09:57:02 cest)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]