Chief Keef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chief Keef (rappeur))
Aller à : navigation, rechercher
Chief Keef
Description de cette image, également commentée ci-après

Chief Keef, sur scène au Lollapalooza en 2012.

Informations générales
Surnom Chief Sosa, Almighty Sosa, Keat Sosa, Pann Sosa, Tophi Sosa
Nom de naissance Keith Cozart
Naissance (20 ans)
Chicago, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur
Genre musical Hip-hop, drill, gangsta rap, midwest rap, trap
Années actives Depuis 2011
Labels Glo Gang, 1017 Brick Squad, FilmOn Music
Site officiel chiefkeef.com

Chief Keef, de son vrai nom Keith Cozart, né le à Chicago, dans l'Illinois, est un rappeur américain. Ayant grandi dans le quartier d'Englewood, Keef se lance très jeune dans le rap. Pendant son adolescence et en maison d'arrêt, les clips de Keef le rendent célèbre parmi les étudiants. Keef signe finalement avec le label Interscope Records puis avec 1017 Brick Squad. Keef devient également CEO de son propre label, Glory Boyz Entertainment, plus tard renommé Glo Gang. Son premier album Finally Rich est publié le 18 décembre 2012.

Bien que devenu célèbre, Keef continue ses démêlés judiciaires. Ces démêlés, en plus de la popularité de Keef dans le genre musical drill, lui donnent une image de gangster, similaire à celle des anciens rappeurs gangsta, comme 50 Cent. Bien que séparé d'Interscope en fin 2014, Keef continue d'auto-produire des mixtapes à son label Glo Gang.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse (1995–2010)[modifier | modifier le code]

Chief Keef est né Keith Cozart à Chicago, dans l'Illinois d'une mère âgée de 16 ans ; il obtient le nom de son oncle décédé[1]. Il grandit dans le quartier d'Englewood, à Chicago[2]. Keef ne connaît pas son père biologique[3] ; mineur, Keef est sous la garde de sa grand-mère, avec qui il vit dans sa résidence à Chicago[4]. Il se lance dans le rap très jeune, soi-disant à 5 ans, en utilisant la machine à karaoké de sa mère et des cassettes vierges pour enregistrer ses chansons[5]. Pendant son enfance, Keef étudie à la Dulles Elementary School et à la Banner School, une école de jour pour enfants spéciaux[5]. Keef quitte les études à la Dyett High School à l'âge de 15 ans[6],[7].

Débuts, Finally Rich, et mixtapes (2011–2013)[modifier | modifier le code]

Kanye West, lui aussi originaire de Chicago, fera la découverte de Chief Keef.

En 2011, Keef se popularise localement et doucement dans le sud de Chicago grâce à ses mixtapes, The Glory Road et Bang[8]. En décembre, Keef fait feu depuis une Pontiac Grand Prix dans le quartier de Washington Park. La police se rend sur les lieux de l'incident et Keef sera appréhendé pour port d'arme illégal. Keef est placé en arrêt chez sa grand-mère pendant 30 jours, puis encore pour 30 jours. À cette période, il semblerait que Keef ait suffisamment acquis une notoriété musicale locale, dont les fans sont principalement des étudiants[9],[10]. En maison d'arrêt, Keef poste plusieurs vidéos sur son compte YouTube[11]. Ces vidéos centrent principalement sur un dérivé du hip-hop de Chicago, la drill[11],[12]. Sa popularité s'accroît en peu de temps entre la publication de ses mixtapes, Bang et Back From the Dead, et de ses vidéos, comme Bang, 3Hunna et I Don't Like[9],[13]. Plus tard, WorldStarHipHop publie une vidéo d'un enfant hystérique fêtant la libération de Keef, qui aide Keef à se populariser encore plus[9],[10]. Au début de sa carrière musical, la chanson de Keef I Don't Like devient un succès à Chicago[10]. Elle attire également l'attention de Kanye West, qui en compose un remix avec les rappeurs Pusha T, Jadakiss et Big Sean[14]. À ce moment, David Drake du magazine Spin note en 2012 que Keef « est soudainement sorti de l'ombre[15]. »

Durant l'été 2012, plusieurs labels se disputent Keef, comme CTE World du rappeur Young Jeezy[16]. 2013 est une année silencieuse en termes de chansons ; Keef débute l'année en signant au label Interscope Records un contrat qui lui promet également son propre label Glory Boyz Entertainment (GBE)[16]. Le contrat, pour trois albums, est estimé à 6 millions de dollars, avec le versement d'avance de 440 000 $ pour fonder GBE[4]. Le premier album de Chief Keef, Finally Rich, est publié le 18 décembre 2012[17]. Il fait participer les rappeurs 50 Cent, Wiz Khalifa, Young Jeezy, Rick Ross et le membre des Glory Boyz Lil Reese[18].

Le 26 mars 2013, Keef est annoncé pour le Freshman Class du magazine XXL[19]. Le 8 mai 2013, Gucci Mane annonce sur Twitter, Chief Keef comme nouveau membre de 1017 Brick Squad Records[20]. Keef participe à la chanson Hold My Liquor, le cinquième titre extrait de l'album de Kanye West, Yeezus, publié le 18 juin 2013[21]. À ses 18 ans, le 15 août 2013, Chief Keef publie sa mixtape Bang, Pt. 2[22]. Bang, Pt. 2 est un avant-goût de son prochain album, mais est accueillie de manière mitigée, voir négative[23]. Le 12 octobre 2013, une autre mixtape, Almighty Sosa est publiée[24]. Comme pour Bang, Pt. 2, Almighty So est également accueillie de manière mitigée, voir négative[23]. Il travaille ensuite sur son deuxième album[25].

Bang 3, Nobody, et The Cozart (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Démêlés judiciaires[modifier | modifier le code]

Le , Keith Cozart est arrêté pour fabrication et vente d'héroïne. Il est déclaré coupable et placé en résidence surveillée. En , alors que Keef quitte la maison de sa grand-mère il est interrogé par un policier. Le jeune rappeur, alors âgé de 16 ans, qui cachait sur lui une arme, décide de s'enfuir. Le policier poursuit Cozart pendant quelques minutes et à plusieurs reprises pendant la course poursuite, Keef pointe son arme vers le policier. Ce dernier riposte en tirant vers Keef mais manque sa cible. Keith Cozart est arrêté quelques mètres plus loin et plus tard inculpé de trois chefs d'accusation graves. Après avoir passé quelque temps dans un établissement pénitentiaire pour mineurs, il est placé de nouveau en résidence surveillée chez sa grand-mère[26].

Le , la police de Chicago suspecte Chief Keef d'avoir un rapport avec la mort d'un autre jeune rappeur de Chicago, Joseph « Lil Jojo » Coleman, tué par balle la veille. Les rumeurs autour de la culpabilité de Keef seraient dues à un tweet suspect posté par le rappeur lui-même, moquant la mort de Coleman : « c dommage parce que ce négro Jojo voulai etre comme nous[27]. » Cozart déclara que son compte avait été piraté. La mère du rappeur décédé a plus tard ouvertement affirmé que Chief Keef avait payé pour que son fils soit tué[28]. Le , les procureurs du comté de Cook demandent à un juge de renvoyer le rappeur en détention pour mineurs pour ne pas avoir respecté sa liberté conditionnelle. Le jeune rappeur aurait été interviewé par le site Pitchfork Media dans un champ de tir tenant une arme dans ses mains, alors que sa liberté conditionnelle lui interdisait tout port d'armes[29]. L'audience, plusieurs fois repoussée est fixée au 15 janvier 2013[30].

Le , Keef est placé en garde en vue. Suite à son audience, il est condamné à deux mois dans un centre de détention pour mineurs et admis comme Pupille de l’État[31]. Le 14 mars, après 60 jours de détention, il est libéré[32]. Le , il est poursuivi par une compagnie de promotion basée à Washington pour avoir manqué un concert le à Londres. Ni Keef, ni son label ne se sont exprimés sur le sujet et ils ont même ignoré le procès. Chief Keef est alors condamné à payer plus de 230 000 dollars à la compagnie[33].

Le , Cozart est arrêté dans un hôtel de luxe à Atlanta pour avoir fumé de la marijuana en public et pour trouble à l'ordre public. Il est libéré dans la journée[34]. Huit jours plus tard, Keef est arrêté pour excès de vitesse, il roulait à 177 km/h, soit deux fois plus que la limite autorisée et pour quantité illégale de passagers dans sa voiture. Il est libéré sous caution[35]. Lors de son procès le 17 juin, il plaide coupable et est condamné à 531 dollars d'amende, 18 mois de liberté conditionnelle et 60 heures de travaux d'intérêt général. Il est également condamné à se présenter à des tests de dépistage de drogue à des dates au hasard[36].

Le , le jeune rappeur est poursuivi en justice pour ne pas avoir payé son loyer pendant plus de deux mois. Selon le propriétaire de la maison de Cozart, ce dernier lui devrait près de 10 000 dollars[37]. Une dizaine de jours plus tard, le 12 septembre, un mandat d'arrêt est émis contre Cozart. En effet, n'ayant pas payé plus de vingt mille dollars de pension alimentaire à la mère de son enfant, il devait se présenter devant le juge, mais le rappeur n'est jamais venu[38].

Le 15 octobre, alors qu'il se présente à l'un de ses tests de dépistage obligatoires, il est contrôlé positif à la marijuana. Étant en liberté conditionnelle, il est condamné à 20 jours de prison[39], mais il est relâché après neuf jours à cause de la surpopulation de la prison du Comté de Cook[40]. Cependant, peu de temps après, le , il est annoncé que le rappeur a raté deux autre tests de dépistage à cause de la marijuana. Le juge du Comté de Cook le condamne cette fois à 90 jours de cure de désintoxication[41].

Controverses[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

En , le rappeur de Chicago, Rhymefest poste sur son blog un post critiquant l'attitude de Chief Keef et décrit celui-ci comme une « bombe » et un « porte parole de l'industrie carcérale ». Ce post critiquait également d'autres rappeurs comme Waka Flocka Flame ou Rick Ross[42].

En , un autre rappeur de Chicago, Lupe Fiasco, déclare durant une interview que la culture représentée par Keef lui faisait peur. Il critique l'influence de Chief Keef sur les jeunes des quartiers et la banalisation de la violence exprimée dans ses paroles[43]. Dans un tweet, Keef lui répond en l'insultant et le menaçant[44]. Cependant encore une fois, le rappeur déclare que son compte était piraté et que son tweet n'était pas authentique.

Instagram[modifier | modifier le code]

Le , Keef poste sur le réseau social Instagram, une photo de lui recevant une fellation. En conséquence, son compte est banni du réseau[45].

Katy Perry[modifier | modifier le code]

Le , la chanteuse de pop Katy Perry tweete son mécontentement envers le message de la chanson de Keef Hate Bein' Sober. Le rappeur lui répond en l'insultant et la menaçant[46]. Plus tard, les deux artistes s'excusent et se réconcilient sur le réseau social.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Finally Rich
  • 2015 : Nobody
  • 2015 : Bang 3

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2011 : The Glory Road
  • 2011 : Bang
  • 2012 : Back from the Dead
  • 2012 : For Greater Glory Vol. 1 (avec GBE)
  • 2012 : For Greater Glory Vol. 2 (avec GBE)
  • 2012 : For Greater Glory Vol. 2.5 (avec GBE)
  • 2013 : Bang Pt. 2
  • 2013 : Almighty So
  • 2014 : Back From the Dead 2
  • 2014 : Big Gucci Sosa (avec Gucci Mane)
  • 2015 : Sorry 4 The Weight
  • 2015 : Almighty DP (avec DP Beats)
  • 2015 : Almighty DP 2 (avec DP Beats)
  • 2015 : Finally Rollin 2

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Bang
  • 2012 : I Don't Like (feat. Lil Reese)
  • 2012 : Love Sosa
  • 2012 : Hate Bein' Sober (feat. 50 Cent & Wiz Khalifa)
  • 2012 : They Know
  • 2013 : Macaroni Time
  • 2014 : Fuck Rehab (feat. Big GLO)
  • 2014 : Fool Ya
  • 2015 : Ain't Missing You
  • 2015 : See You Later
  • 2015 : Earned It
  • 2015 : Decline (feat. Lil Durk)

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jr Celeb, « @JrCeleb Chief Keef interview featuring DJ Kenn », PAYOLA TV, YouTube,‎ (consulté le 14 décembre 2012).
  2. (en) Ben Austen, « Public Enemies: Social Media Is Fueling Gang Wars in Chicago »,‎ (consulté le 6 octobre 2013).
  3. (en) Steven Goldstein et Sarah Turbin, « Chicago’s Drill Rap Movement: Expression of Struggle or a Glorifying of Violence? », Chicago-Bureau,‎ (consulté le 24 mars 2015).
  4. a et b (en) Mark Konkol, « Exclusive Details of Rapper Chief Keef's $6 Million Record Deal », DNAinfo,‎ (consulté le 23 mars 2015).
  5. a et b (en) David Drake, « Where Did Chief Keef Come From? », Complex,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  6. (en) David Shapiro, « Chief Keef's Double F Life », Interview,‎ 2012 (consulté le 31 janvier 2014).
  7. (en) Adrienne Samuels Gibbs, « Chief Keef turns 19, shows for a concert, but is he growing up? », Chicago Sun-Times,‎ 147 août 2014 (consulté le 3 mai 2015).
  8. (en) David Jeffries, « Chief Keef Bio », MTV News (consulté le 28 mars 2015).
  9. a, b et c (en) David Drake, « Hip-Hop's Next Big Thing is On House Arrest at His Grandma's: Meet Chief Keef », Gawker,‎ (consulté le 24 mars 2015).
  10. a, b et c (en) Felipe Delerme, « Chief Keef: Lost Boys », The Fader,‎ (consulté le 24 mars 2015).
  11. a et b (en) Lucy Stehlik, « Chief Keef takes Chicago's drill sound overground », The Guardian,‎ (consulté le 1er janvier 2015).
  12. (en) Jon Caramanica, « Chicago Hip-Hop’s Raw Burst of Change », The New York Times,‎ (consulté le 1er janvier 2015).
  13. (en) Kyle Kramer, « RedEye Interview with Chicago rapper Chief Keef », Chicago Tribune,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  14. (en) Jason Lipshutz, « Listen: Kanye West & Friends Remix Chief Keef's 'I Don't Like' », Billboard,‎ (consulté le 3 août 2012).
  15. (en) David Drake, « Chicago Rap Blazes Up from the Streets », Spin,‎ (consulté le 4 août 2012).
  16. a et b (en) Dante Miles, « Chief Keef Speaks On 50 Cent Not Being His Mentor, Signing With Interscope Over CTE », HipHopDX,‎ (consulté le 10 mai 2013).
  17. (en) Steven J. Horowitz, « Chief Keef "Finally Rich" Tracklist & Cover Art », HipHopDX,‎ (consulté le 12 novembre 2012).
  18. (en) Jarrett B., « Chief Keef Finally Rich Artwork », Hip Hop Wired,‎ (consulté le 3 août 2012).
  19. (en) James Fletch Fletcher, « XXL Freshman Class 2013 Cover Revealed - Page 2 of 2 », XXL,‎ (consulté le 10 mai 2013).
  20. (en) Eric Diep, « Chief Keef Joins Gucci Mane's 1017 Bricksquad », XXL,‎ (consulté le 10 mai 2013).
  21. (en) « Yeezus Credits », Def Jam Recordings,‎ (consulté le 23 mars 2015).
  22. (en) Alex Russell, « Mixtape: Chief Keef Bang Pt. 2 », Complex,‎ (consulté le 25 août 2013).
  23. a et b (en) Meaghan Garvey, « A Definitive History Of Chief Keef As A Producer », The Fader,‎ (consulté le 24 mars 2015).
  24. (en) Dharmic X, « Mixtape: Chief Keef Almighty So », Complex,‎ (consulté le 10 juillet 2014).
  25. (en)} Dan Jackson, « Chief Keef Heads To Jail For Probation Violation », XXL,‎ (consulté le 11 juillet 2014).
  26. (en) Mark Konkol, « Police Shot at Chief Keef After Rapper Pointed Gun at Them, Cops Say », DNAinfo Chicago,‎ (consulté le 15 janvier 2013).
  27. (en) Steven J. Horowitz, « Chief Keef Laughs At Death Of Fellow Rapper », HipHopDX,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  28. http://www.complex.com/music/2012/12/the-25-biggest-hip-hop-fails-of-2012/chief-keef-laughs-at-lil-jojo-death
  29. (en) Sean Ryon, « Pitchfork Media Ordered To Turn Over Video Of Chief Keef At Gun Range », HipHopDX,‎ (consulté le 6 décembre 2012).
  30. (en) Sean Ryon, « Chief Keef's Probation Hearing Moved Up Two Weeks », HipHopDX,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  31. (en) Frank Main, « Tearful Chief Keef gets 60 days in juvenile jail for violating probation », Chicago Sun-Times,‎ (consulté le 24 décembre 2014).
  32. http://www.hiphopdx.com/index/news/id.23204/title.chief-keef-released-from-juvenile-detention-center
  33. (en) Dan Rys, « Chief Keef Ordered To Pay $230,000 Over Abandoned London Show », XXL,‎ (consulté le 25 août 2013).
  34. (en) « Rapper Chief Keef arrested for disorderly conduct », UPI,‎ (consulté le 21 mai 2013).
  35. (en) Sean Ryon, « Chief Keef Charged With Driving 110 MPH In A 55 MPH Zone », XXL,‎ (consulté le 31 mai 2013).
  36. (en) Frank Main, « Chief Keef's bad day: Pleads guilty, hit with second paternity suit — gets arrested again », Chicago Sun-Times,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  37. http://www.billboard.com/articles/columns/the-juice/5680006/chief-keef-sued-for-not-paying-rent-on-illinois-mansion
  38. http://www.spin.com/article/chief-keef-warrant-child-support-arrest/
  39. http://articles.chicagotribune.com/2013-10-15/news/chi-chief-keef-gets-jailed_1_keith-cozart-chief-keef-20-days
  40. http://www.suntimes.com/news/crime/23306773-418/chief-keef-gets-out-of-jail-11-days-early.html
  41. http://www.suntimes.com/news/23581348-418/judge-orders-chicago-rapper-chief-keef-to-drug-rehab.html
  42. (en) Mark Guarino, « Rap’s killer new rhymes », Salon,‎ (consulté le 7 janvier 2013).
  43. D.L. Chandler, « Lupe Fiasco Says Fellow Chicago Rapper Chief Keef Scares Me [VIDEO] », Hip Hop Wired,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  44. (en) Chief Keef, « Lupe fiasco a hoe ass nigga And wen I see him I'ma smack him like da lil bitch he is #300 », Twitter,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  45. (en) Charley Rogulewski, « Instagram Cancels Chief Keef's Account Over Sex Photo », Vibe,‎ (consulté le 8 novembre 2014).
  46. http://www.huffingtonpost.com/2013/05/24/chief-keef-katy-perry_n_3331328.html

Liens externes[modifier | modifier le code]