Chief Data Officer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chief Data Officer
Présentation
Autres appellations
Directeur des données

Un chief data officer (CDO) ou directeur des données[1] (DSD) est un dirigeant de l'entreprise, responsable des données. Cette fonction découle directement des approches de type mégadonnées (big data) et sa nouveauté, ainsi que la définition encore peu précise des mégadonnées[2], en rendent les contours très variables en fonction des institutions ou des entreprises.

Le CDO a en général en charge toutes les étapes de la gestion de la donnée au sein de l'entreprise mais n'en contrôle pas les aspects strictement techniques (qui restent le plus souvent sous la responsabilité du CIO avec lequel il travaille en étroite collaboration). La responsabilité sur les données conduit souvent le CDO à être aussi en charge de la réflexion sur les Analytics et les visualisations adaptées aux métiers. Il a aussi la responsabilité des les analyses d'aide à la décision[3] et doit donc parfaitement connaitre les enjeux stratégiques de l'entreprise.

Selon l'APEC, le Chief Data Officer ou Responsable de la Gouvernance des Données "met en place et gère la gouvernance des données" (définir ce qui doit être conservé, structuré, analysé...) et "accompagne la transformation digitale de l’entreprise. Il/elle gère la gestion des données de l’entreprise tout au long de leur cycle de vie, que ce soit d’un point de vue technique ou juridique et il/elle en assure la qualité et la normalisation".

Ce poste est considéré comme stratégique mais particulièrement exposé étant donné son caractère fondamentalement transversal qui nécessite une bonne connaissance du métier et la compréhension des enjeux techniques (hébergement, visualisation de la donnée).

Rôle[modifier | modifier le code]

La responsabilité du CDO concerne les données[4] et leur état (riches, fraîches, fiables et cohérentes) ainsi que leur gouvernance. Les données peuvent être d’origine interne ou externe, privée ou publique (données ouvertes).

Le directeur des données peut être chargé de l'acquisition de données[5] :

  • échanges, négociation pour fourniture par des fournisseurs, partenaires ou clients de l'entreprise ;
  • identification de fournisseurs possibles de données, sensibilisation, négociation et acquisition ;
  • action auprès d’un régulateur si les données s’y prêtent et si elles ne sont pas disponibles à l’achat[6].

La fonction est à différencier du délégué à la protection des données (protection des données personnelles) inscrit dans le règlement général sur la protection des données[7] qui ne peut pas exercer la fonction de dirigeant d'une organisation [8]

Le Chief Data Officer n'est pas la personne qui met en place les serveurs, bases ou les visualisations car il fait l'interface entre les demandes des métiers et l'IT ou les spécialistes de la data qui n'ont pas de vue claire des exigences de chaque métier.[9]

L'analytique[modifier | modifier le code]

Les données sont intégrées principalement dans un but analytique ; identifier et communiquer sur des motifs (singularités, régularités…) significatifs inclus dans des ensembles de données. Un analyste utilise ainsi, en conjonction avec des outils informatiques, les statistiques et des analyses rigoureuses, quantitatives ou qualitatives, pour des décisions concernant le métier de l'entreprise. Il conjugue ainsi des capacités statistiques (descriptives et inductives[10]), une bonne compréhension de la firme et de ses enjeux métier ainsi que de son système d’information, outils et données. Le rôle de l’analyste est de présenter les motifs et leur signification aux décideurs ainsi que de préparer les modèles d’algorithmes pour automatisation dans des applications[11].

Les décisions[modifier | modifier le code]

Cela dit, peut-être la principale fonction d’un Chief Data Officer est-elle d’augmenter ce qu’on appelle les decisions[12] en « connaissance des données »[13]. Il est donc au cœur des différents sujets de l’entreprise et s’appuie sur une équipe d’analystes et d’informaticiens[14] pour agréger cette information et la rendre accessible au niveau décisionnel[15].

Exemples de postes de CDO[modifier | modifier le code]

Le directeur des systèmes d'information a toute légitimité pour exercer, tout au moins en phase naissante[16], la fonction de CDO, implicitement ou explicitement[17]. Cela étant, des exemples de purs CDO sont connus : L'hôpital pédiatrique de Seattle emploie depuis 2007 un CDO responsable tout à la fois d'un laboratoire de recherche (bioinformatique et séquençage à haut débit) et de l'analytique (prévision du nombre de patients sous cinq ans, identification des facteurs-clef d'amélioration du rang de l'Hôpital dans les classements, modélisation économique...)[18]. En France, Henri Verdier a été nommé en septembre 2014 Administrateur Général des Données de l'État[19]. Lubomira Rochet entre au Comité exécutif de l'Oréal comme directrice de la branche digitale de l'entreprise[20].

Le profil type du CDO est celui d'un connaisseur du métier avec une compétence réelle d'analyse des données. L'expérience montre que les profils très techniques connaissent plus de difficultés d'adaptation au poste.[21]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commission d’enrichissement de la langue française, « directeur, -trice des données », FranceTerme, Ministère de la Culture.
  2. http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221169222/big-data-low-density-data-faible-densite-information-com
  3. « Le Blog ANDSI » Chief Data Officer », sur andsi.fr (consulté le ).
  4. http://www.afdit.fr/media/pdf/27%20sept%202013/AFDIT%20BIG%20DATA%20Pierre%20Delort.pdf#22
  5. (en) « Big Data Paris - les 11 & 12 mars prochains au Palais des Congrès », sur Big Data Paris 2019 (consulté le ).
  6. [PDF] http://www.oecd.org/sti/ieconomy/Session_3_Delort.pdf#page=13
  7. http://www.andsi.fr/tag/DPO/
  8. « Devenir délégué à la protection des données | CNIL », sur www.cnil.fr (consulté le )
  9. Seth Earley, « The Role of the Chief Data Officer: Managing Expectations », IT Professional, vol. 19, no 3,‎ , p. 66–69 (ISSN 1520-9202, DOI 10.1109/MITP.2017.49, lire en ligne, consulté le )
  10. http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/internet/221144150/big-data-adn-utilisateur-sequencable-moins-1
  11. Delort, Le Big Data, Paris, Presses Universitaires de France, , 128 p. (ISBN 978-2-13-065211-3, lire en ligne)
  12. (en) « THRIVE - The Power of Change », sur THRIVE (consulté le ).
  13. http://www.bigdataparis.com/fr-resume-delort.php?PHPSESSID=i87clr3qqk58p119dch43fdls0
  14. « Profession "Chief Data Officer" », sur Le nouvel Economiste
  15. (en) « Big Data Paris - les 11 & 12 mars prochains au Palais des Congrès », sur Big Data Paris 2019 (consulté le ).
  16. http://www.andsi.fr/tag/dsi-big-data/
  17. http://www.andsi.fr/tag/analytics/
  18. http://www.bigdataparis.com/documents/Pierre-Delort-INSERM.pdf#page=10
  19. « Henri Verdier sur les données et le Chief Data Officer à l’ANDSI », sur Association Nationale des Directeurs des Systèmes d'Information
  20. « Lubomira Rochet - Comité Exécutif - L’Oréal Groupe », sur www.loreal.fr (consulté le )
  21. « The Chief Learning Officer: Trends and Issues, », dans The Chief Learning Officer (CLO), Routledge,‎ (ISBN 978-0-08-046598-2, lire en ligne), p. 28–54