Chick Tracts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les Chick Tracts sont une collection de courtes bandes dessinées américaines de Jack Chick, parfois assisté de Fred Carter, publiées par Chick Publications et lancées dans les années 1970[1].

Elles visent à convertir le jeune public au fondamentalisme chrétien, avec souvent une réelle violence morale, à un tel point que les Chick Tracts ont été interdits au Canada pour incitation à la haine.

Thèmes récurrents[modifier | modifier le code]

Comme dans la quasi-totalité de son œuvre, le but de Jack T. Chick est de convertir le lecteur au fondamentalisme chrétien. Dans cette série, il tente de convaincre son lectorat qu'il est irrémédiablement condamné à l'enfer s'il ne se convertit pas. Il condamne aussi tous ses opposants ou les personnes et les traditions qui lui déplaisent, quels qu'ils soient : les catholiques, les musulmans, les partisans de l'avortement, la fête d'Halloween, le suicide...

Un grand succès commercial[modifier | modifier le code]

La série se serait écoulée à un demi-milliard d'exemplaires dans le monde[réf. nécessaire]. Le tract le plus populaire est This Was Your Life ! (Telle fut ta vie !) qui se serait vendu à plus de 80 millions d'exemplaires[réf. nécessaire], ce qui en ferait la bande dessinée la plus vendue au monde[réf. nécessaire]. Dans leur catalogue, Chick Publications explique son succès ainsi : « Le dessin de couverture intrigue, le style graphique séduit, et les scénarios rendent nos Chick Tracts irrésistibles. »

Un message de haine[modifier | modifier le code]

Dans son livre La Propagande dans la BD, Fredrik Strömberg (en) parle ainsi des Chick Tracts :

« Le lecteur athée (tel que votre serviteur) sera probablement sidéré, voire effrayé par le ton péremptoire, l'interprétation littérale des Écritures, et surtout l'âpreté avec laquelle les Chick Tracts tentent de faire accepter leur vérité comme la seule acceptable. Le Canada les a fait interdire, les jugeant coupables d'« incitation à la haine », une sentence qui me paraît juste. Le message d'amour du Christ en est remarquablement absent, remplacé par une condamnation catégorique de l'autre »

.

Il précise ensuite que le plus choquant dans les Chick Tracts est « leur clarté et leur accessibilité, notamment pour un lectorat jeune et impressionable ». Ainsi, le catalogue de Chick Publications donne l'anecdote qu'une fillette de cinq ans aurait reconnu le Christ comme son sauveur après une lecture d'un tract par sa mère, ce qui démontrerait si cette anecdote était avérée l'influence néfaste que ces bandes dessinées à l'apparence enfantine peuvent avoir sur leurs lecteurs.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Jack Chick, l'auteur
  • Alberto, une autre bande dessinée de l'auteur que l'on peut considérer comme de la propagande religieuse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fredrik Strömberg, La Propagande dans la BD, The Illex Press Limited, , 176 p., préface de Peter Kuper

Notes et références[modifier | modifier le code]