Chiaki Mukai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mukai.

Chiaki Mukai
Image illustrative de l’article Chiaki Mukai

Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Sélection 1985 NASDA Group
Naissance (67 ans)
Tatebayashi, Japon
Durée cumulée des missions 23 j 15 h 39 min
Mission(s) STS-65
STS-95
Insigne(s) Sts-65-patch.png Sts-95-patch.png

Chiaki Mukai est la première spationaute japonaise, née le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Chiaki Mukai termine ses études de médecine en 1977 et commence sa carrière de chirurgien en 1989, après un doctorat en physiologie obtenu en 1988 à l'Université Keio. En contact avec la NASA dès 1987, elle intègre en septembre 1992 l'équipage de réserve au sol pour les expériences scientifiques du Spacelab. Son compatriote, le chimiste Mamoru Mohri, participe au vol STS47 et devient alors le 1er japonais à aller dans l'espace.

Après deux années d'entraînement, elle est admise à participer au vol de la navette Columbia STS-65. Lors de son second vol en 1998, elle réalise une trentaine d'expériences sur le sommeil et les malaises en apesanteur[1]. Elle poursuit par la suite sa carrière scientifique au sein de la JAXA comme coordinatrice scientifique des expériences du vol STS-107 en 2000, puis comme responsable du service de recherche biomédicale d'Octobre 2007 à Mars 2011, avant d'occuper des postes de direction jusqu'en Avril 2015[2].

Parallèlement à sa carrière au sein de la JAXA, Chiaki Mukai est également une universitaire reconnue. De 1992 à 1998, elle est professeur invitée du département de chirurgie de l'Université Keio. Elle enseigne également à la même époque au Baylor College de Houston. En 2015, elle est nommée vice-présidente de l'université des sciences de Tokyo[2].

Elle est également depuis 2015 membre de la direction de Fujitsu et depuis 2016 de Kao Corporation[2].

Vols réalisés[modifier | modifier le code]

Source d'inspiration[modifier | modifier le code]

La mangaka Naoko Takeuchi s'est inspirée de la vie de Chiaki mukai pour écrire sa série a succès Sailor Moon[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Catherine Souchon, Femmes de l'espace, Carnot, (ISBN 9782912362452), pp. 180-183
  2. a b et c http://iss.jaxa.jp/en/astro/biographies/mukai/index.html
  3. (en-US) « The Real Life Princess Kaguya: Dr. Chiaki Mukai », Shojo Power!,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)