Cheylard-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Évêque.
Cheylard-l'Évêque
L'église
L'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Langogne
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Allier
Maire
Mandat
Philippe Pin
2014-2020
Code postal 48300
Code commune 48048
Démographie
Population
municipale
64 hab. (2014 en augmentation de 3,23 % par rapport à 2009)
Densité 2,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 38′ 55″ nord, 3° 48′ 12″ est
Altitude Min. 1 055 m
Max. 1 491 m
Superficie 29,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Cheylard-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Cheylard-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cheylard-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cheylard-l'Évêque

Cheylard-l'Évêque est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie. Elle fait partie de la communauté de communes du Haut Allier. Ses habitants sont appelés les Cheylardais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie de Cheylard-l'Évêque est de 2 964 hectares (29,64 km2) avec une altitude minimum de 1 055 mètres et un maximum de 1 491 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Cheylard-l'Evêque tient son nom de l’occitan "chaillou" dérivé du gaulois "cal" qui signifie "rocher pour le guet". On y rattacha le mot "évêque" parce qu’un évêque de Mende, Guillaume VI acheta le Cheylard au seigneur de Randon en 1321. Le Cheylard et la forêt sont indissociables, c’est grâce à celle-ci que le village s’est développé. Il resta sur le promontoire jusqu’au XIXe siècle, puis il s’installa au pied du rocher et devint une commune en 1888 par détachement de la commune de Chaudeyrac. En haut du rocher, une chapelle dédiée à Notre-Dame de toutes les Grâces offre une vue magnifique sur le village et la forêt. L’église paroissiale est à signaler car son clocher provient de l’abbaye des Dames de Mercoire et date du XIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Cheylard-l'Évêque
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Régis Malzieu    
2014 en cours Philippe Pin    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1891. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2014, la commune comptait 64 habitants[Note 1], en augmentation de 3,23 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,04 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
342 322 410 380 389 301 284 293 266
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
231 211 184 151 125 114 60 54 60
2007 2008 2013 2014 - - - - -
61 62 62 64 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
Vue générale.

Culture locale et population[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Détail d'une habitation.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Nées sur la commune
Liées à la commune

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  5. R. L. Stevenson, Voyage avec un âne dans les Cévennes, Flammarion, (ISBN 2-08-070601-2), « Cheylard et Luc »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]