Chey Chettha IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chey Chettha IV
Fonction
Monarques du Cambodge
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père

Chey Chettha IV (1656-1725), prince Ang Sor roi du Cambodge de 1675 à 1695, de 1696 à 1700, de 1701 à 1702 et enfin de 1705 à 1706.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le roi Chey Chettha IV est le second fils du roi Barom Reachea VIII. Il monte sur le trône à l’âge de 19 ans et demeure actif dans la politique Cambodgienne pendant près d’une cinquantaine d’années.

Malgré l’œuvre juridique et les réformes administratives qu’il a réalisés au cours de son premier règne, le roi Chey Chettha IV a finalement affaibli le pouvoir royal et déconsidéré la royauté. Ses multiples abdications politiques auront des conséquences très néfastes pour l’avenir car les princes qu’il avait couronnés puis écartés devenaient ses propres rivaux ou leurs descendants ceux de ses héritiers. Ces rivalités vont pendant toute la première moitié du XVIIIe siècle ouvrir une période de discordes au sein de la famille royale qui serviront de prétexte aux interventions du Siam et du Vietnam en faveur des nombreux prétendants

Les quatre règnes[modifier | modifier le code]

Chey Chettah IV succède à son frère Kaev Hua II. Chey Chettah IV prend la résolution de faire appel au roi Narai souverain du Royaume d'Ayutthaya qui lui envoie des troupes par voie de terre et voie d'eau. Les deux armées battirent Ang Nan et ses alliés qui se retrirent du Cambodge en 1679.

À partir de 1682 il doit de nouveau faire face aux prétentions de son cousin germain Ang Nan. Chey Chettha IV se fait couronner en 1688 tandis que Ang Nan qui était toujours soutenu par les Vietnamiens se retire finalement à Srey Santhor où il demeure gouverneur jusqu’à sa mort 1690. En 1695 après avoir reformé profondément le Cambodge sur le plan administratif et judiciaire Chey Chettah IV abdique en faveur de son neveu Outey Ier, le fils de son prédécesseur.

Après la mort d’Outey Ier au bout de dix mois de règne Chey Chettha IV reprend le trône et se fait couronner roi une seconde fois.

En 1699 un mandarin se révolte et fait appel aux vietnamiens qui lui donnent un renfort de 20 000 hommes qui remontent le Mékong jusqu’à Kampog Chhnang avant que leur chef soit tué. Les envahisseurs refluent mais s’installent dans les provinces de Prey Nokôr (Saigon) et (Biên Hòa) qui sont définitivement perdues pour le Cambodge Chey Chettha découragé abdique en faveur de son gendre Ang Em qui était également le fils de l’ancien prétendant Ang Nan.

Chey Chettha IV dépose son gendre et reprend le pouvoir il se démet l’année suivante en faveur de son fils de 12 ans Thommo Reachea III mais il continue d’exercer la réalité du pouvoir

Chey Chettha reprend le titre de roi et le garde jusqu’en 1706 lorsqu'il abdique une seconde fois en faveur de son fils Thommo Reachea III[1]

Le roi retiré[modifier | modifier le code]

Jusqu’à sa mort en 1725, Chey Chettah IV interviendra en coulisses dans les intrigues de palais qui opposent les lignées des deux rois en faveur desquels il avait abdiqué : Ang Em et Thommo Reachea III.

Postérité[modifier | modifier le code]

Chey Chettha IV avait épousé successivement une de ses tantes puis une de ses nièces dont il eut un fils et trois filles :

  1. en 1675 la reine Ang Lei, fille du régent Outey.
  2. en 1688 la princesse Ang Ey

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mak Phoeun. « L'introduction de la Chronique royale du Cambodge du lettré Nong ». Dans : Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient. Tome 67, 1980. p. 135-145.