Chey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chey
Chey
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Niort
Intercommunalité Communauté de communes Mellois en Poitou
Maire
Mandat
Jean-Christophe Magnan
2020-2026
Code postal 79120
Code commune 79087
Démographie
Population
municipale
563 hab. (2018 en diminution de 7,1 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 17″ nord, 0° 02′ 57″ ouest
Altitude Min. 107 m
Max. 171 m
Superficie 21,59 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Celles-sur-Belle
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Chey
Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres
Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Chey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chey

Chey est une commune du Centre-Ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Casaniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Chey est située dans le département Deux-Sèvres, en région Nouvelle-Aquitaine. Les communes voisines sont Chenay, Sepvret, Exoudun, Lezay, Bougon.

Le relief[modifier | modifier le code]

Le point culminant de Chey se situe à la Bourdonnerie au nord-ouest de la commune, l'altitude est de 171 mètres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Paul Magnan SE  
mars 2008 en cours Alain Minault[6] SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Chey, cela correspond à 2005, 2010, 2015[7], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9099851 1031 1181 2621 2161 1491 2301 227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1541 2201 1731 1501 1011 1181 0401 0641 082
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0681 0731 069993996993931814832
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
806732634614579590606617572
2018 - - - - - - - -
563--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Nés en 1948, les jumeaux Griffault , sont nés à la Montée rouge . Connus sous les noms de Mimi et Jeannot, ils ont parallèlement suivis des études techniques et participaient à la rénovation de l'église Saint pierre de Chey en mettant en place une technique d'ajustement de pierre issue de la région, connue sous le nom de l'ajuisage, utilisant le fer et l'eau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  6. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  7. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 1er avril 2012).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.