Chevrolet Fleetline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chevrolet Fleetline
Image illustrative de l’article Chevrolet Fleetline
Fleetline Sportmaster de 1948.

Marque Chevrolet
Années de production 1941 - 1942 et 1946 - 1948
Usine(s) d’assemblage Drapeau des États-Unis Flint,
Oakland, Tarrytown, Norwood, Saint-Louis
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau du Canada Oshawa
Moteur et transmission
Énergie essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur avant longitudinal
Cylindrée 3 547,5 cm3
Puissance maximale 90 ch DIN
Transmission propulsion
Boîte de vitesses à 3 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes « Town sedan »
2 portes « Aerosedan »
Chronologie des modèles

La Chevrolet Fleetline est un modèle de voiture produit par le constructeur américain Chevrolet de 1941 à 1952. De 1941 à 1942, elle est le fleuron de la gamme, au-dessus des Master De Luxe et Special De Luxe ; de 1946 à 1948, la version de la carrosserie diffère de la Chevrolet Fleetmaster ; enfin de 1949 à 1952, une finition des Styleline Special et Styleline Deluxe est proposée. Au cours de sa dernière année de production, elle est seulement proposée en finition Styleline Deluxe[1].

Bien que la Fleetline soit un modèle luxueux, les cabriolets coûteux tel que les breaks woodie et les hardtops appartiennent à la gamme Special Deluxe puis Stylemaster Deluxe. Le terme Fleetline est réservé à des modèles spécifiques, plus aérodynamiques. Les Fleetlines connaissent le succès et leur nom sera le seul à être reconduit tel quel en 1946 et en 1949, alors que ces années-charnières sont synonymes de changement de nom pour les autres Chevrolet.

Genèse[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 1930, la marque américaine la moins chère du groupe General Motors propose deux modèles, les Standard et Master[2]. La Special Deluxe a fait son apparition en 1940, reléguant les Master au bas de gamme mais conserve les mêmes carrosseries, notamment en berline[3].

En 1940, les ingénieurs et stylistes de General Motors préparent le remplacement de nombreux modèles reposant sur une conception de 1937. Le modèle 1940 sera une version transitoire avec une série d'améliorations ; celles de 1941-42 sont des véhicules entièrement neufs plus longs et plus larges dus à Harley J. Earl, directeur de la section « Arts et coloris » rappelant les prestigieuses Buick 1941.

Une autre innovation est en chemin, s'inspirant des Buick et Cadillac : l'arrivée du nouveau modèle, d'abord de berline puis de grand coupé aérodynamique, qui seront regroupés au sein d'une troisième gamme : les Fleetline qui rappellent en plus petit les Buick Super.

1941-1942[modifier | modifier le code]

Fleetline Town Sedan de 1941.

La Fleetline est présentée au milieu de l'année-modèle 1941 en tant que berline à quatre portes « town sedan ». Il s'agit d'un nouveau modèle qui diffère des berlines ordinaires par l'abandon de la vitre en arrière de la seconde portière, laquelle est dotée d'une glace de custode. Toutes les autos du groupe General Motors ainsi que du concurrent Chrysler sont dotées de ce type de carrosserie à partir de 1942.

Apparues au milieu de l'année modèle 1941, ce qui explique leur absence des catalogues officiels sortis fin 1940, ces nouvelles berlines se vendent à 34 162$[4].

En 1942, la Town sedan prend le nom de Sportmaster tandis qu'un « Aerosedan » à deux portes Fastback est également proposé[5].

Malgré un prix de 880 $, cette Chevrolet deux portes est la plus chère (exception faite des cabriolets)[6]. Elle connaît un succès immédiat avec un total de 61 855 exemplaires[6] vendus. Cela en en fait la version la plus répandue parmi tous les modèles Chevrolet pour cette année écourtée[4] (-). Celles produites à partir de fin décembre sont dépourvues de chromes et décorations en inox (remplacées par de l'acier et/ou recouvertes de peinture). Ces Fleetline "blackout" rapidement rééquipées ou démolies après-guerre sont aujourd'hui une version rare et recherchée[7]. La production a été suspendue en en raison de l'effort de guerre de la Seconde Guerre mondiale.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

1946-1948[modifier | modifier le code]

Bien que toutes les Chevrolet 1946-1948 aient été une remise à jour de celles de 1942, les deux autres modèles de la gamme avaient adopté de nouveaux noms Stylemaster pour la moins chère et Fleetmaster pour le cœur de gamme[8]. La Fleetline, elle, continue d'exister en ne proposant que deux versions : Sportmaster et Aerosedan. La calandre du modèle 1946 est plus simple que celle utilisée les deux années suivantes.

En 1947 et 1948, la Fleetline représentait 70 % des ventes de Chevrolet et l'Aerosedan redevient le modèle le plus vendu[9].

Le style des Sportmaster, quatre portes et quatre vitres avec coffre séparé, aura une influence direct sur le style ponton emblématique des années 1950 qui se retrouvera notamment sur les Styleline de 1949-1952, alternative plus conventionnelle aux nouvelles Fleetline fastback de 1949.

Les Fleetlines de 1946 à 1948 reprennent les trois traits chromés sur les ailes apparus en 1942 qui permettent aisément de les distinguer des Fleetmaster contemporaines (de nombreuses d'entre-elles seront toutefois dotées de ces bandes de chrome par leurs propriétaires[10]).

1949-1952[modifier | modifier le code]

Chevrolet Fleetline
Image illustrative de l’article Chevrolet Fleetline
Fleetline 2 portes de 1951.

Marque Chevrolet
Années de production 1949 - 1952
Usine(s) d’assemblage Drapeau des États-Unis Flint,
Oakland, South Gate (Californie), Tarrytown, Norwood, Saint-Louis, Lakewood Heights
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau du Canada Oshawa
Moteur et transmission
Énergie essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur avant longitudinal
Cylindrée 3 547,5
3 859 cm3
Puissance maximale 90
110 ch DIN
Transmission propulsion
Boîte de vitesses à 3 rapports
automatique « Powerglide »
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 2 portes
4 portes
Chronologie des modèles

Pour les modèles des années 1949 à 1952, la Fleetline se décline uniquement en fastback, y compris en version quatre portes. Il s'agit d'une Fleetline complètement redessinée avec une forme plus fluide et des ailes arrière intégrées. Elle est désignée comme un « fastback » en raison de son toit en pente distinct qui s'étend jusqu'au couvercle du coffre[11]. Ces Fleetline ont également un aspect plus bas que les berlines Styleline (Special et Deluxe) de 1949-1952, leur pare-brise étant 25 mm moins haut qu'une berline Styleline et seule la partie inférieure des portes étant interchangeable.

Désormais, les Chevrolet Fleetline ne sont plus réellement un modèle distinct mais sont réparties dans les gammes Special[12] (bas de gamme) et Deluxe[13] tout comme les Styleline[14],[15] au look plus conventionnel hormis le coupé hardtop Bel Air introduit en 1950.

Prisées l'année de leur lancement, dépassant amplement les Styleline deux portes et talonnant de près celles à quatre portes, les Fleetline perdent cependant en popularité, surtout les Fleetline Special bon marché, les ventes se tassant légèrement en 1950 alors que celles des berlines classiques s'envolent. En 1951, les Fleetline se raréfient et, en 1952, le nom Fleetline n'est plus du tout une gamme séparée et il ne reste que la version deux portes Deluxe[16] qui, avec 37 164 exemplaires, fait moitié moins que les Bel Air 1952[9]. Le style Fastback ne faisant plus recette, Chevrolet abandonne la Fleetline en 1953[17].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Dans les modèles 1941 à 1949, le moteur "Blue Flame" à 6 cylindres en ligne de 216 pouces cubes est le seul proposé. Il produit 91 ch (67 kW) à 3 300 tr/min[18], et en 1950, une compression plus élevée la fait passer à 93 ch (69 kW). Toujours en 1950, un autre six cylindres à simple carburateur de 235,5 pouces cubes atteignant 106 ch (78 kW) est ajouté. Une Fleetline de ce millésime pouvait facilement dépasser 130 km/h sans surmultiplication. Les premiers modèles avaient une transmission à synchronisation manuelle à trois vitesses, avec changement de vitesse assisté par le vide[19], dans laquelle le levier de vitesses "à trois arbres" peut être déplacé entre les rapports par la moindre pression sur le levier. La troisième vitesse est directe, ce qui signifie que l'entrée et la sortie sont des vitesses égales. De 1950 à 1952, dernière année de sa production, la transmission automatique PowerGlide est proposée ; elle se montrera assez lente. La surmultiplication est alors une option rare. La connexion à l'extrémité arrière du troisième élément se fait via un arbre de transmission "à tube de torsion" fermé. Les freins sont hydrauliques avec des tambours sur toutes les roues. En 1951, les tambours sont les plus grand du marché[20]. Le maître-cylindre est situé sous le plancher relié au rail du châssis, sous le conducteur. Les amortisseurs sont de type à levier pour les premières années seulement. Le pare-brise reste en verre plat avec un montant central.

Style[modifier | modifier le code]

L'extérieur des Fleetline 1941-1948 arbore des courbes douces, des garnitures chromées et en acier inoxydable. Dans les modèles antérieures, les pare-chocs arrière ont un protecteur de pare-chocs central en option qui doit être dégagé pour que le couvercle du coffre puisse être soulevé. Les pare-chocs avant et arrière ont des "embouts" chromés en option, un élément d'habillage qui se boulonne aux extrémités du pare-chocs d'origine. Bien qu'il ne soit pas une option Chevrolet, le grand pare-soleil externe qui protège le conducteur des reflets de la planche de bord en métal est un élément populaire chez les accessoiristes.

Les modèles de 1949 à 1952 diffèrent fondamentalement des années précédentes, leur forme « fastback » étant bien distincte de celle d'une berline normale.

L'intérieur comprend des banquettes en tissu et un tableau de bord en métal avec parfois un grain de bois simulé. La radio est de type tube à vide mono avec haut-parleur intégré. Un cendrier est placé sur le côté droit du tableau de bord près de l'horloge[21]. Selon l'année, les câbles de starter et d'accélérateur sont sur le tableau de bord. Sur le côté droit se trouve le levier de starter. Au cours des premières années, l'horloge, à remontage manuel de sept jours, est intégrée à la porte de la boîte à gants. Dans les modèles de 1949 et 1950, l'horloge est à côté de la boîte à gants et le tableau de bord redessiné, puis l'horloge est placée sur le dessus du tableau de bord, dans un boîtier central. Ce tableau de bord révisé a deux cosses rondes pour le compteur de vitesse et les autres jauges tandis que les modèles de 1949 et 1950 ont une grande gousse ronde directement devant le volant sur le tableau de bord.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chevrolet Fleetline », sur Classic Cars Wiki (consulté le )
  2. « 1937-1939 Chevrolet | HowStuffWorks », sur web.archive.org, (consulté le )
  3. « 1940 Chevrolet Master and Special - HowStuffWorks », sur web.archive.org, (consulté le )
  4. a et b « 1941, 1942 Chevrolet Fleetline - HowStuffWorks », sur web.archive.org, (consulté le )
  5. (en) Chevrolet for 1942, (lire en ligne), p. 2
  6. a et b « Auto History Preservation Society - Tech Pages Article », sur wildaboutcarsonline.com (consulté le )
  7. (en) chris, « Those Unglamorous But Rare ‘Blackouts’ », sur antiquechevyclubofqueens.org (consulté le ).
  8. « 1946, 1947, 1948 Chevrolet Stylemaster, Fleetmaster, and Fleetli - HowStuffWorks », sur web.archive.org, (consulté le )
  9. a et b « 1946-57 Chevy Production Figures », sur chevy.oldcarmanualproject.com (consulté le )
  10. Exemple de Fleetmaster doté de chromes façon Fleetline
  11. (en-US) Paul Niedermeyer, « Cohort Classic: 1949 Chevrolet Fleetline Special Two Door Sedan – Your Choice Of Fastback or Notchback », sur Curbside Classic, (consulté le ).
  12. « 1950 Chevrolet Fleetline Special », sur web.archive.org, (consulté le ).
  13. « 1950 Chevrolet Fleetline Deluxe », sur web.archive.org, (consulté le ).
  14. « 1950 Chevrolet Styleline Special », sur web.archive.org, (consulté le ).
  15. « 1950 Chevrolet Styleline Deluxe », sur web.archive.org, (consulté le ).
  16. « 1952 Chevrolet Fleetline Deluxe », sur web.archive.org, (consulté le )
  17. (en) « 1951 Chevrolet Fleetline DeLuxe », sur HowStuffWorks, (consulté le ).
  18. « Directory Index: Chevrolet/1942_Chevrolet/1942_Chevrolet_Brochure », sur www.oldcarbrochures.com (consulté le )
  19. « Directory Index: Chevrolet/1942_Chevrolet/1942_Chevrolet_Brochure », sur www.oldcarbrochures.com (consulté le )
  20. « Directory Index: Chevrolet/1951_Chevrolet/1951_Chevrolet_Foldout », sur www.oldcarbrochures.com (consulté le )
  21. « Directory Index: Chevrolet/1941_Chevrolet/1941_Chevrolet_Owners_Manual », sur www.oldcarbrochures.com (consulté le )