Chevrolet 210

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chevrolet 210
Image illustrative de l’article Chevrolet 210
Chevrolet Two-Ten Series 2100B, Model 2103 4-Door Sedan de 1956

Marque Drapeau : États-Unis Chevrolet
Années de production 1953-1957
Chronologie des modèles

La Chevrolet Two-Ten était une berline de milieu de gamme produite par la marque Chevrolet de 1953 à 1957 pendant deux générations et remplacée en 1958 par la Biscayne. Elle fut la meilleure vente de Chevrolet entre 1953 et 1954 en faisant le lien entre l'austère 150 et la dispendieuse Bel Air. Dès son lancement en 1953, elle offrit un choix de carrosseries inconnu à l'époque: berline deux et quatre portes, berline deux portes sans montants (Sport Coupe Hardtop) et break quatre portes (Townsman). Tous ces modèles n'étaient disponibles qu'en six cylindres Blue Flame (3,9L) avec boîte de vitesses manuelle trois rapports avec ou sans overdrive, ou avec une boîte de vitesses automatique Powerglide à deux rapports. Le contexte économique de ce milieu des années 1950 aux États-Unis fit que le public plébiscita la Bel Air, obligeant Chevrolet à reconsidérer la gamme 210 avec le renouvellement de 1955 en lui donnant accès à l'ensemble des options de cette dernière, jusqu'à proposer une version quatre portes sans montants (4 door Hardtop Sport Sedan) ainsi que les nouveaux moteurs V8 Small Block Turbo-Fire (4,3L puis 4,6L à injection). Chevrolet proposa même en option pour l'année 1957 la très décriée (et abandonnée dès 1961) boîte de vitesses à variation continue Turboglide.

Histoire[modifier | modifier le code]

La série Two-Ten, introduite pour l'année modèle 1953, a remplacé la série Styleline DeLuxe. C'était en fait le modèle Chevrolet le plus vendu en 1953 et 54, offrant un équilibre de style et de luxe non disponible dans la série 150 de base, mais était moins coûteux que la fastueuse Bel Air. Les Two-Ten offrait le plus large choix de styles de carrosserie pour 1953, y compris un cabriolet, un coupé sport à toit rigide, des berlines à deux et quatre portes et des break à quatre portes.

Alors que le public américain commençait à préférer le chic à l'économie, la Bel Air a commencé à surpasser les petites séries, comprenant les modèles 150 et 210. En réponse partielle, Chevrolet a réintroduit la Two-Ten à toit rigide Sport Coupé au milieu de l'année-modèle 1955 et a également ajouté une Two-Ten berline sport à deux portes à toit rigide pour 1956. Aucun des deux n'a réalisé les ventes de leurs homologues de la Bel Air, car ils n'étaient que 100,00 $ moins chers que les Bel Air, qui offraient plus de luxe et de garnitures extérieures de qualité supérieure.

Contrairement à la série 150, les Two-Ten étaient toujours disponibles avec les mêmes options de luxe que la Bel Air, y compris la transmission automatique Powerglide, les lève-vitres électriques et le réglage des sièges. Le Two-Ten Townsman était le modèle de break le plus vendu en 1953, mais le Townsman a été transféré à la série Bel Air pour 1954, pour revenir ensuite au Two-Ten pour 1955. Le break à prix réduit Handyman, un modèle à quatre porte en 1953-1954, est devenu un modèle à deux portes pour 1955-1957. Les deux ont été rejoints par un break quatre portes Beauville à neuf places en 1956-1957.

Première génération (1953 à 1954)[modifier | modifier le code]

Modèles de 1953 à 1954[modifier | modifier le code]

Premières années pour les Two-Ten. Ces années modèle sont essentiellement les mêmes, sauf pour les éléments de garniture avant et arrière mineurs, et bien sûr l'offre de modèle réduite en 1954. Les clignotants des tableaux de bord de 1953 étaient blancs, verts en 1954.

Groupes motopropulseurs[modifier | modifier le code]

Deux moteurs ont été utilisés dans chacune des années modèle 53 à 54, l'unité Blue Flame plus puissante utilisée avec la transmission automatique Powerglide. Toutes les Two-Ten avaient une transmission manuelle Synchromesh à trois vitesses en standard, avec deux transmissions en option (voir ci-dessous). Tous les moteurs sont de conception à soupapes en tête (OHV). Ils sont communément appelés «Stovebolt Sixes» en raison des grandes vis à tête fendue utilisées pour fixer le couvercle de soupape et les couvercles de tige de poussée au bloc. 1954 était la dernière année pour les systèmes électriques 6 volts dans les véhicules Chevrolet.

  • «Thrift-King» I6 235 de 108 ch (81 kW) (transmissions manuelles en 1953)
  • «Blue Flame» I6 235 de 115 ch (86 kW) (Powerglide de 1953)
  • «Blue Flame» I6 235 de 115 ch (86 kW) (transmissions manuelles en 1954)
  • «Blue Flame» I6 235 de 125 ch (93 kW) (Powerglide de 1954)

Transmissions[modifier | modifier le code]

  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses
  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses avec unité de surmultiplication
  • Automatique Powerglide à 2 vitesses.

Deuxième génération (1955 à 1957)[modifier | modifier le code]

1955[modifier | modifier le code]

L'année modèle '55 marque l'introduction d'un nouveau châssis et les débuts du petit bloc V8. Le cadre de porte central a été renforcé pour plus de sécurité[1]. Les freins étaient des tambours de 11 pouces (280 mm)[1]. L'acheteur de Two-Ten était libre de choisir n'importe quelle option de groupe motopropulseur disponible. L'ampèremètre et les jauges de pression d'huile ont été remplacés par des témoins lumineux.

Ce n'était pas la première Chevrolet à avoir installé un moteur V8. La première Chevrolet avec un moteur V8 a été introduite en 1917 appelée la Series D qui a été construite pendant deux ans, et a été fabriquée avant que Chevrolet ne rejoigne General Motors.

Moteurs[modifier | modifier le code]

  • «Blue Flame» I6 235 de 123 ch (92 kW) (transmission manuelle)
  • "Blue Flame" I6 235 de 136 ch (101 kW) (transmission automatique)
  • «Turbo-Fire» V8 OHV 265 de 162 ch (121 kW) ou 180 ch (134 kW) (en option)

Transmissions[modifier | modifier le code]

  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses
  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses avec unité de surmultiplication
  • Automatique Powerglide à 2 vitesses.

1956[modifier | modifier le code]

Les choix de moteurs restent les mêmes, sauf qu'ils sont désormais classés avec une puissance de sortie plus élevée. Le V8 de 4,3 L était disponible en trois versions. L'I6 avait une nouvelle construction unifiée, peu importe la transmission.

Moteurs[modifier | modifier le code]

  • "Blue Flame" I6 235 de 140 ch (104 kW).
  • «Turbo-Fire» V8 OHV 265 de 170 ch (127 kW).
  • "Turbo-Fire" V8 OHV 265 avec carburateur à quatre cylindres de 210 ch (157 kW)
  • "Turbo-Fire" V8 OHV 265 avec carburateurs à double quadruple cylindre de 225 ch (168 kW)

Transmissions[modifier | modifier le code]

  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses
  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses avec unité de surmultiplication
  • Automatique Powerglide à 2 vitesses

1957[modifier | modifier le code]

Nouveau pour 1957 était le moteur V8 de 4,6 L à petit bloc en option. Il y avait trois versions de ce moteur avec des carburateurs conventionnels, ainsi qu'une option à injection de carburant.

La Two-Ten partageait la garniture latérale en forme de coin avec la Bel Air, mais contrairement au Bel Air (qui avait le coin rempli d'un panneau de garniture en aluminium), le coin de la Two-Ten était peint soit de couleur de la carrosserie, soit de couleur supérieure avec l'option peinture bicolore.

Moteurs[modifier | modifier le code]

  • "Blue Flame" I6 235 de 140 ch (104 kW).
  • «Turbo-Fire» V8 OHV 265 de 162 ch (121 kW).
  • «Super Turbo-Fire» V8 OHV 283 de 185 ch (138 kW).
  • «Super Turbo-Fire» V8 OHV 283 avec carburateur à 4 cylindres de 220 ch (164 kW)
  • «Super Turbo-Fire» V8 OHV 283 avec double carburateur à 4 cylindres de 270 ch (201 kW)
  • «Super Turbo-Fire» V8 OHV 283 avec injection de carburant Rochester Ram-Jet de 283 ch (211 kW)

Transmissions[modifier | modifier le code]

  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses
  • Manuelle Synchromesh à 3 vitesses avec unité de surmultiplication
  • Automatique Powerglide à 2 vitesses
  • Automatique Turboglide à vitesse variable

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, les Chevrolet Bel Air de 1953 à 1957 sont de loin les modèles les plus recherchés pour les collectionneurs. Cependant, les modèles Two-Ten ont un attrait, en particulier le cabriolet de 1953 (très rare), le Del Ray Club Coupe avec son intérieur en vinyle amélioré et les hardtops Sport Coupe de 1953 et 1955-57. D'autres modèles sont moins précieux, mais encore une fois, peuvent être achetés pour moins d'argent que les Bel Air, pour les collectionneurs de Chevrolet à petit budget. Contrairement à la série One-Fifty, les Two-Ten arborent une bonne quantité de garnitures chromées et d'aménagements intérieurs de luxe, ce qui les rend attrayantes et confortables.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Directory Index: Chevrolet/1955_Chevrolet/1955_Chevrolet_Prestige_Brochure », Oldcarbrochures.com (consulté le 31 mai 2012)