Chevillard (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chevillard.

Chevillard
Chevillard (Ain)
Mairie de Chevillard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Hauteville-Lompnes
Intercommunalité Haut-Bugey Agglomération
Maire
Mandat
Éric Dodard
2015-2020
Code postal 01430
Code commune 01101
Démographie
Gentilé Savorais
Population
municipale
153 hab. (2016 en diminution de 4,37 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 36″ nord, 5° 34′ 50″ est
Altitude Min. 660 m
Max. 1 108 m
Superficie 9,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chevillard

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Chevillard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevillard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevillard

Chevillard est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent « Savorêts »[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chevillard
Maillat Saint-Martin-du-Fresne
Condamine Chevillard Brénod
Vieu-d'Izenave

Histoire[modifier | modifier le code]

Chevillard est une commune des montagnes du Jura, traditionnellement tournée vers l'agriculture de moyenne montagne, à savoir l'élevage de vaches montbéliardes. Ces vaches produisent du lait destiné à la fabrication du comté. Ceci n'a pas toujours été le cas car Chevillard tient son nom d'un métier, encore connu de nos jours, qui se trouve être un grossiste habilité à abattre des bêtes.

Chevillard était un hameau de Saint-Matin-du-Fresne. Ayant demandé l’indépendance, celle-ci leur sera accordée à partir de 1693.

Le gentilé Savorêt est dû à une coutume: quand l'hiver arrivait, les habitants prenait un os à moelle de leur travail, qu'ils faisaient tremper dans leur soupe, ce qui lui donnait un goût savoureux. Ils se faisaient passer cet os dans tout le village, d'où le nom de Savorêt.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Albert Grasset   Réélu en 1947
1953 1971 Auguste Rolandez   Réélu en 1959 et 1965
1971 1975 Georges Grasset    
1975 1995 Raymond Martin   Réélu en 1983 et 1989
1995 2003 Maxime Grasset   Réélu en 2001
2003 2014 Jean-Yves Nallet   Réélu en 2008
2014 2015 Jean-Paul Rolandez   Décès en cours de mandat
2014 En cours Éric Dodard    
Les données manquantes sont à compléter.

[2]

En 2015 et suite au décès de Jean-Paul Rolandez, Éric Dodard devient maire de la commune[3].

Projet de fusion[modifier | modifier le code]

Il existe un projet de fusion avec les communes voisines de Condamine et de Vieu-d'Izenave[4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Chevillard (Ain).

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 153 habitants[Note 1], en diminution de 4,37 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260272291265273272278289281
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
251249259255261288276272275
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
269255237211180196189172174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
153126116132137132173162156
2016 - - - - - - - -
153--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Chevillard est située dans la zone de production AOC du comté.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Théodule de Chevillard.
  • L'église paroissiale Saint-Théodule.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mairie de Chevillard », sur ville-fraize.fr (consulté le 6 août 2017)
  2. Registre des délibérations de la commune de Chevillard
  3. « Éric Dodard : « Un projet de rénovation de la place du village est en cours » », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2016)
  4. « Pour Éric Dodard, être maire, c’est un troisième métier », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 27 décembre 2016) :

    « Hormis cela, nous sommes en discussion avec les communes voisines de Condamine et de Vieu-d’Izenave, afin de nous regrouper. »

  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]