Chevaliers paysans de l'an mil au lac de Paladru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les chevaliers paysans se sont installés vers l'an mil (probablement vers 1008) au lac de Paladru sur la commune de Charavines, au lieu-dit Colletière, actuellement dans l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

Chantier de construction du musée du lac de Paladru en décembre 2019.

À l'époque étudiée, le niveau du lac était plus bas qu'aujourd'hui, et une soixantaine de colons ont construit un habitat fortifié en bois sur une plage de craie. Ces personnes étaient certainement envoyées par l'archevêque de Vienne pour défendre la zone frontière que constituait le lac de Paladru[réf. souhaitée].

Les paysans étaient agriculteurs et éleveurs mais aussi artisans (travail du bois, du tissu, du cuir, du fer…). Leur position stratégique sur le lac les obligeait à une seconde mission, la défense du territoire. Ainsi, ils devaient quitter leurs occupations quotidiennes pour revêtir leur tenue de chevalier.

L'eau du lac est montée progressivement et, en 1040, les chevaliers-paysans ont quitté leur habitat fortifié.

Fouilles[modifier | modifier le code]

Le site a bénéficié de fouilles entre 1972 et 2009. Des bénévoles, dont des plongeurs, se relaient tous les étés pour fouiller le site.

Le site archéologique n'est plus accessible au public depuis la fin de l'été 2009, mais une partie des collections était visible au musée archéologique du lac de Paladru, situé sur la commune de Charavines. Le musée a fermé ses portes en 2018 mais un nouveau musée devrait ouvrir durant l'été 2021[1],[2].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Ces chevaliers sont évoqués, dans le film d'Alain Resnais, On connaît la chanson (1997), comme un exemple de thèse de doctorat en histoire au sujet très pointu, et soutenue par le personnage interprété par Agnès Jaoui[3]. Jaoui avait découvert le sujet dans la revue L'Histoire[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site du Dauphiné libéré, article sur le nouveau musée du lac, consulté le 11 janvier 2020.
  2. Site du Dauphiné libéré, article « Découvrez ce que va renfermer le musée du lac de Paladru », consulté le 11 janvier 2020.
  3. a et b Françoise Monier, « Chanson de geste », sur lexpress.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Colardelle et Éric Verdel (dir.), Les Habitats du lac de Paladru (Isère) dans leur environnement : la formation d'un terroir au XIe siècle, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 1993, 416 p.
  • Michel Colardelle et Éric Verdel, Chevaliers paysans de l'an Mil : au lac de Paladru, Paris, éditions Errance ; Grenoble, Musée Dauphinois, 1993, 119 p.
  • E. Millon, Le Lac de Paladru : Histoire procès et légendes, Grenoble, Imprimerie Saint-Bruno, , 350 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]