Chevaliers de la table ronde (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chevaliers de la Table ronde (homonymie).
Chevaliers de la Table Ronde

Chevaliers de la table ronde est une chanson à boire populaire chantée en France, en Acadie, au Québec, en Ontario français, en Suisse, en Belgique, en Nouvelle-Angleterre et en Vallée d'Aoste.

Texte[modifier | modifier le code]

Les paroles, qui connaissent de nombreuses variantes, sont structurées comme suit :

  1. Deux premiers vers chantés en bis ;
  2. Les trois (voire quatre) premières syllabes du deuxième vers, suivi de « oui, oui, oui » ;
  3. Les trois (voire quatre) premières syllabes du deuxième vers, suivi de « non, non, non » ;
  4. Le second vers ;
  5. Passage au double vers suivant...

Première version[modifier | modifier le code]

Chevaliers de la table ronde,
Goûtons voir si le vin est bon ;
Goûtons voir, oui, oui, oui,
Goûtons voir, non, non, non,
Goûtons voir si le vin est bon.

S'il est bon, s'il est agréable,
J'en boirai jusqu'à mon plaisir ;
J'en boirai, oui, oui, oui,
J'en boirai, non, non, non,
J'en boirai, jusqu'à mon plaisir.

J'en boirai cinq à six bouteilles,
Une femme sur mes genoux ;
Une femme, oui, oui, oui,
Une femme, non, non, non,
Une femme sur mes genoux.

Et si le tonneau se débonde,
J'en boirai jusqu'à mon plaisir ;
J'en boirai, oui, oui, oui,
J'en boirai, non, non, non,
J'en boirai jusqu'à mon plaisir.

Et s'il en reste quelques gouttes,
Ce sera pour nous rafraîchir ;
Ce sera, oui, oui, oui…

Mais voici qu'on frappe à la porte
Je crois bien que c'est le mari ;
Je crois bien, oui, oui, oui…

Si c'est lui, que le diable l'emporte
Car il vient troubler mon plaisir ;
Car il vient, oui, oui, oui…

Si je meurs, je veux qu'on m'enterre
Dans une cave où y a du bon vin ;
Dans une cave, oui, oui, oui…

Les deux pieds contre la muraille
Et la tête sous le robinet ;
Et la tête, oui, oui, oui…

Et mes os, de cette manière
Resteront, imbibés de vin ;
Resteront, oui, oui, oui…

Et les quatre plus grands ivrognes
Porteront les quatr' coins du drap ;
Porteront, oui, oui, oui…

Sur ma tombe, je veux qu'on inscrive
« Ici gît le roi des buveurs » ;
Ici gît, oui, oui, oui…

La morale de cette histoire
Est qu'il faut boire avant de mourir ;
Est qu'il faut, oui, oui, oui…

Deuxième version : Recueil suisse militaire de chants[modifier | modifier le code]

Mes amis de la Table Ronde
Dites moi si ce vin est bon
Dites moi, oh oui oui oui
Dites moi, oh non non non
Dites moi si ce vin est bon

J'en boirais cinq à six bouteilles
Pour ne plus penser à l'amour
Pour ne plus…

Si je meurs, je veux qu'on m'enterre
Dans une cave où y a du bon vin

Les deux pieds contre la muraille
Et la tête sous le robinet

Sur ma tombe je veux qu'on inscrive
« Ici gît le roi des buveurs »…

Musique[modifier | modifier le code]

Comme nombre de chansons populaires, la mélodie est simple et répétitive.



\new Staff {
\relative c'' {
  \key g \major
  \numericTimeSignature
  \time 4/4
  \partial 4

  d,8 g
  g2 g8 b b d
  d2 b4 b8 b
  a2 d,8 a' a a
  g2. d8 g
  g2 g8 b b d
  d2 b4 b8 b
  a2 d,8 a' a a
  g2. d'8 d
  e4 c8 c c4 e8 e
  d4 b8 b b4 d8 d
  c2 a8 d d d
  b2. d8 d
  e4 c8 c c4 e8 e
  d4 b8 b b4 d8 d
  c2 a8 d d d
  g,2. \bar "|."
} }
\addlyrics { 
\lyricmode {
    Che -- va -- liers de la ta -- ble ron -- de,
    Goû -- tons voir si le vin est bon_;
    Che -- va -- liers de la ta -- ble ron -- de,
    Goû -- tons voir si le vin est bon_;
    Goû -- tons voir, oui, oui, oui,
    Goû -- tons voir, non, non, non,
    Goû -- tons voir si le vin est bon. 
    Goû -- tons voir, oui, oui, oui,
    Goû -- tons voir, non, non, non,
    Goû -- tons voir si le vin est bon. 
} }

  \midi {
    \context {
      \Score
      tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 60 2)
    }
  }

Origines[modifier | modifier le code]

La chanson, présente dans des livrets de colportage du XVIIIe siècle[1], s'inspire d'une précédente, La Femme ivrogne, qui fut transcrite en 1749 en patois de la Bresse. Parmi ses paroles figurent le couplet « Si je meurs, que l'on m'enterre dans la cave où est le vin, les pieds contre la muraille, la tête sous le robin ». Ce couplet se retrouve dans diverses variantes : Catherine s'est coiffée[2], [3] ou La maladie de la fille ivrogne[4] ; la Vieille Mathurine[5], et dans une pièce d'Eugène Labiche[6]. Auparavant, le thème des chevaliers de la Table Ronde comme synonyme d'amis du vin était déjà présent au XVIIe siècle : en 1643, une chanson d'André de Rosiers de Beaulieu commence par ces vers[7] :

Enfans de l'Amour et du vin, Chevaliers de la Table Ronde...

Le Roux, dans son Dictionnaire comique, signale en 1718 qu' « on appelle chevaliers de la Table Ronde ceux qui aiment être longtemps à table ».

Le texte tel qu'il est connu aujourd'hui date du début du XXe siècle[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « site du RADdO » (consulté le 10 novembre 2016)
  2. Nouveau recueil de chansons choisies, tome quatrième, (lire en ligne), p.226
  3. « écoute en ligne », sur http://www.raddo-ethnodoc.com/detail/detail_discographie_pc.php?e7c39ac66ab0ec854fa34805da26d4da=230634&num_page=1
  4. Université Laval, « Chantons la chanson - Lire en ligne », Québec,
  5. « Lire en ligne », sur Recueil de chansons, par E. Rolland,
  6. « Maman Sabouleux - Lire en ligne »
  7. « Chansons pour boire, 23 »
  8. Gérard BOUCHARD et Martine SÉGALEN, Une langue, deux cultures: Rites et symboles en France et au Québec, La Découverte, (ISBN 9782707155528, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Martine David, Aux sources des chansons populaires, Belin, (ISBN 978-2701105123), p. 131

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]