Chesley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chesley
Image illustrative de l'article Chesley
Blason de Chesley
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Troyes
Canton Les Riceys
Intercommunalité CC du Chaourçois et du Val d'Armance
Maire
Mandat
Serge Bernard
2014-2020
Code postal 10210
Code commune 10098
Démographie
Population
municipale
321 hab. (2014 en diminution de 5,87 % par rapport à 2009)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 40″ nord, 4° 06′ 39″ est
Superficie 21,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Chesley

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Chesley

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chesley

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chesley

Chesley est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cadastre de 1830 cite : le Châtelier, Moulin-à-vent, Moulin-du-Bas, Moulin-du-Haut, Sainte-Anne, Saint-Gond et Saint-Roch comme étant au territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au niveau seigneurial il relevait en premier d'Ervy jusqu'en 1250, les comtes de Champagne en ayant fait l'acquisition en 1264 et l'incorporant à Chaource[1] en 1273. Le plus ancien seigneur connu étant Gui-Chardon de Montigny, fin XIe siècle le tenant de Jean de Ligny. C'est Marguerite de Villehardouin, dame de Villy qui vendait ce qu'elle avait là au comte de Champagne. En 1770 c'est le comte de la Madeleine qui est seigneur avant Dominique Louis, comte de Saint-Belin qui en était seigneur en 1789.

Une maison seigneuriale est citée en 1505 comme appartenant à Nicolas et Claude du Monstier et dont les dépendances étaient deux arpents de terre et deux moulins à blé.

Jusqu'en 1789, Chesleys dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage de Troyes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Entre 1789 et l'an IX Cesley était le chef lieu d'un canton du district d'Ervy.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Serge Bernard[2] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2014, la commune comptait 321 habitants[Note 1], en diminution de 5,87 % par rapport à 2009 (Aube : +1,58 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
809 847 848 841 848 858 857 838 860
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
853 815 779 754 705 714 701 677 602
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
594 568 579 497 482 476 461 492 450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
440 399 353 344 317 320 343 334 321
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église était le siège d'une cure de l'archidiaconé de Tonnerre et du doyenné de Villemer. Elle était en premier lieu à la présentation de l'abbé de Molesme dès 1101 puis de celle de l'infirmier. Elle avait Davrey comme succursale. Elle est du XIIe siècle, placée sous le vocable de Saint-Didier ; l'abside et le chœur sont contenu dans un rectangle plus petit que celui de la nef. Il y avait une chapelle Prestimonie fondée en 1726 par le curé Edme Renault.

Sainte-Anne, il y avait là une chapelle, vendue comme bien national à la Révolution et un moulin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Auguste Longnon, Documents..., I, 5042.
  2. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :