Chertsey (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chertsey.
Chertsey
Chertsey (Québec)
Église Saint-Théodore de Chertsey
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Subdivision régionale Matawinie
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
François Quenneville
2017-2021
Démographie
Gentilé Chertsois, oise
Population 5 001 hab.[1] (2018)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 00″ nord, 73° 55′ 00″ ouest
Superficie 28 843 ha = 288,43 km2
Divers
Code géographique 62047
Localisation
Localisation de Chertsey
Localisation de Chertsey en Matawinie

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Chertsey

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Chertsey

Géolocalisation sur la carte : Lanaudière

Voir la carte administrative de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
Chertsey

Géolocalisation sur la carte : Lanaudière

Voir la carte topographique de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
Chertsey
Dans la MRC : Matawinie

Chertsey est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Matawinie, au Québec, située dans la région administrative de Lanaudière[2].

Son nom historique est Saint-Théodore de Chertsey, d'après la ville de Chertsey en Angleterre[3].

Histoire[4][modifier | modifier le code]

Avant Chertsey[modifier | modifier le code]

Quand les premiers européens arrivent dans la vallée du Saint-Laurent le territoire de Chertsey est peuplé par des amérindiens d’origine algonquine[5] qui y pratiquent la chasse et la pêche. Après la conquête la population de la vallée du Saint-Laurent grossit rapidement et les terres les plus proches de Montréal comme Chertsey commencent à être exploitées pour leur bois.

On peut imaginer que des indiens, des métis et des squatters ont commencé à s’installer et défricher des parcelles sur le territoire de Chertsey à partir de 1820. Les premiers colons venaient de Rawdon, des irlandais en majorité.

Fondation de Chertsey[modifier | modifier le code]

En 1848 le curé Jean-Romuald Paré de Saint-Jacques-de-L’Achigan fonde la Société des Défricheurs[6] avec les notables locaux pour développer le canton de Chertsey en favorisant les colons catholiques et francophones. L’arpentage et l’attribution des lots sont faits à partir de 1849 et de nombreux colons d’origine acadienne venant de St-Jacques s’installent.

En 1850 une première chapelle est construite dans le 3ème rang, Notre-Dame-de-Bon-Secours. La corporation municipale du canton de Chertsey est créée le 1er janvier 1856. Des moulins à scie et à farine sont construits sur les rivières Jean-Venne et Burton ainsi qu’à la décharge du lac Jaune à partir de 1850, ils sont indispensables à la colonisation.

Le Village Lafontaine[modifier | modifier le code]

Le gouvernement conseillé par la Société des Défricheurs décide d’établir le centre du village sur le 5ème rang autour de la rivière Jean-Venne. Une nouvelle église avec un presbytère adjacent et un cimetière est construite en 1859 sur le chemin du Gouvernement (près du chemin Irène aujourd’hui). Il y a aussi un magasin général et bureau de poste, une forge, une école , plusieurs fermes et 2 moulins dans le village. Mais la plupart des colons se sont établis sur les premiers rangs au sud du canton et la chapelle du 3ème rang est mieux située pour eux.

Le déménagement[modifier | modifier le code]

Ils font donc une pétition proposant de reconstruire leur chapelle en ruine pour en faire l’église paroissiale. En 1869 une nouvelle église est construite près de l’ancienne chapelle, l’église actuelle et l’église du village Lafontaine est entièrement démontée. L’Évêché a tranché et la décision est très mal acceptée par certains résidents du Village Lafontaine, certains iront jusqu’à se faire protestants! Le Village Lafontaine est peu à peu abandonné, certaines maisons sont démontées pour être remontées ailleurs.

Établissement[modifier | modifier le code]

Au premier recensement officiel de 1851 on compte 413 habitants. La population croît rapidement: 919 personnes en 1861, 1970 en 1871. La première préoccupation est l'amélioration des chemins, l'habitat est très dispersé (le canton fait 10 miles carré) et comme chacun doit entretenir son bout de chemin la coordination est difficile. Peu à peu le territoire s'organise et se transforme. La forêt est défrichée, les habitants d'abord très dépendants de l'industrie forestière connaissent peu à peu une prospérité relative grâce à l'agriculture et l'élevage jusque vers les années 1900.

La municipalité[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Théodore de Chertsey
Rue de l'Église
Rue de l'Église

En 1856 quand la municipalité de Chertsey est fondée l'administration municipale est une nouveauté au Canada. La difficulté principale est donc de trouver des citoyens assez éduqués pour administrer un village. Pendant une quinzaine d'année le conseil municipal sera très instable, les conseillers se succèdent à chaque année et on se contente de l'entretien des chemins.

En mars 1863 un premier vote important a lieu afin de délivrer des secours de $500 à certaines familles éprouvées par la famine (mauvaise récolte de 1862). En 1873 le conseil mieux organisé décide d'entretenir les chemins principaux en hiver. En 1890 la première maison du conseil est construite.

La paroisse[modifier | modifier le code]

La paroisse Saint-Théodore de Chertsey est érigée canoniquement le 6 août 1866. En 1867 un nouveau presbytère est construit et en 1869 c'est la nouvelle église. A.H. Coutu le curé de l'époque est un bâtisseur qui poursuit l'œuvre du curé Paré. Il développe sa paroisse et ouvre un chemin vers Saint-Donat dont il sera le fondateur avec ses frères.

La finition de l'église se fera avec la prospérité croissante de la paroisse. Le 14 janvier 1897 l'architecte Dostaler de Joliette avait terminé les travaux et une grande fête avait lieu rapportée dans la Presse du 19 janvier 1897: "L'église de Chertsey par son autel remarquable, par les dimensions de sa nef, par les riches sculptures de sa chaire, par la majesté imposante de ses pilastres, peut être comptée à bon droit parmi les plus belles des Laurentides."

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts.[7].

Chertsey
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Daniel Brazeau Voir
2005 Yves Lafortune Voir
n/d Jocelyn Gravel Voir
2009 Voir
2013 Michel Surprenant Voir
2017 François Quenneville Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 908 3 853 4 112 5 006 4 836 4 696

Attraits[modifier | modifier le code]

Située au nord de Sainte-Julienne dans les premières montagnes des Laurentides, la région de Chertsey est baignée par de nombreuses rivières et plus d'une centaine de lacs. C'est un lieu de villégiature apprécié des montréalais pour sa proximité et son caractère encore préservé du tourisme de masse.

Le parc de la Forêt Ouareau situé au nord offre des sentiers d'excursions en toutes saisons. À partir du centre du village les Sentiers de l'Amitié offrent de courtes randonnées en forêt et des aménagements éducatifs.

La vie sociale est animée par les nombreuses associations communautaires et artistiques. La municipalité a racheté l'église pour la transformer en salle multi-fonctionnelle, lieu de création et d'échange.

S'y trouve le sanctuaire diocésain Marie-Reine-des-Cœurs[8].

Le lac Beaulac s'est annexé à la municipalité de Chertsey en 1991[9].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Chertsey a commencé avec l'exploitation du bois d'œuvre exporté vers l'Angleterre. Peu à peu une économie mixte reposant sur l'agriculture et la forêt s'est mise en place. Après des commencements très difficiles la vie s'est améliorée peu à peu pour atteindre une prospérité toute relative vers 1900. Une longue stagnation aggravée par la crise des années 1930 a suivi, l'agriculture étant de moins en moins rentable les terres cultivées ont été abandonnées et l'économie locale s'est tournée vers les services aux villégiateurs de plus en plus nombreux.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire des Samares administre les écoles francophones:

  • École de Saint-Théodore-de-Chertsey[10]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones:

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Décret de population 2018 », sur mamot.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. Gouvernement du Québec, « Chertsey », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  3. Toponymie : Chertsey
  4. Marcel Fournier, Histoire de la région de Chertsey 1790 - 1970 (lire en ligne)
  5. Leila Inksetter, Initiatives et adaptations algonquines au 19ème siècle
  6. montrealbb.ca
  7. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux
  8. Marie-Reine-des-Cœurs
  9. Lac Beaulac
  10. "de Saint-Théodore-de-Chertsey." Commission scolaire des Samares. Consulté le 23 septembre 2017.
  11. "Rawdon Elementary" zone scolaire. commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 17 septembre 2017.
  12. "Joliette High School Zone Sec 1-5." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 5 septembre 2017.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Notre-Dame-de-la-Merci Saint-Côme Rose des vents
Entrelacs,
Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, Estérel
N Saint-Alphonse-Rodriguez
O    Chertsey    E
S
Sainte-Adèle, Saint-Hippolyte Saint-Calixte Rawdon