Cherie Blair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cherie Blair
Cherie Blair en 2013.
Cherie Blair en 2013.
Épouse du Premier ministre britannique
 – 
(10 ans, 1 mois et 25 jours)
Premier ministre Tony Blair
Prédécesseur Norma Major
Successeur Sarah Brown
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Bury (Angleterre)
Père Anthony Booth
Conjoint Tony Blair
Université Université de Westminster
Profession Avocate

Cherie Blair C.R. (née Cherie Booth le à Bury en Angleterre) est une avocate britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de l'acteur Anthony Booth.

Cherie Blair est titulaire d'une licence de droit de la London School of Economics. Après avoir été reçue à son doctorat en sciences juridiques à l'université de Westminster, elle est devenue juge spécialisée dans le droit du travail.

Lors des élections législatives de 1983, elle fut candidate sous les couleurs travaillistes.

En tant qu'épouse du Premier ministre Tony Blair, ses interventions publiques se limitèrent aux événements caritatifs : enfance maltraitée, femmes battues, lutte contre le cancer, dette du tiers-monde.

Le 30 avril 2015, l'assemblée générale de l'entreprise Renault l'élit membre du conseil d'administration[1].

Depuis, en tant qu'avocate, elle défend les intérêts des îles Maldives, dont l'image négative est liée à son gouvernement autoritaire[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Tony Blair et Cherie Booth, tous deux étudiants en droit, se sont rencontrés alors qu'ils étaient en concurrence pour un même poste d'avocat stagiaire. Cherie Booth, major de sa promotion, fut choisie.

Mariée avec Tony Blair le , elle a depuis quatre enfants, dont le dernier — né en l'an 2000 et surnommé « the millennium baby » par la presse britannique — est, depuis 1848, le premier enfant d'un Premier ministre britannique pendant son mandat :

Engagements[modifier | modifier le code]

Cherie Blair est l'une des marraines d'Emmaüs UK, la branche britannique du Mouvement Emmaüs[3].

Profondément républicaine, elle aurait refusé de faire, devant la reine Élisabeth II, la révérence prescrite par le protocole[4]. Dans une des premières scènes du film The Queen, de Stephen Frears, lorsque Tony et Cherie Blair se rendent au palais de Buckingham pour que la reine demande au chef du Parti travailliste de devenir son Premier ministre, il est fait allusion à une précédente rencontre, non datée, entre la reine et Cherie Blair, au cours de laquelle cette dernière n'aurait pas fait la révérence.

Controverses[modifier | modifier le code]

En octobre 2021, son nom est cité dans les Pandora Papers[5][6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Renault : les actionnaires donnent raison à l'État », Le Point,‎ (lire en ligne).
  2. Marine Benoit, « Amal Clooney et Cherie Blair s’écharpent aux Maldives », lemonde.fr, 2 octobre 2015.
  3. (en) « Cherie at city homeless charity », sur News.BBC.co.uk, (consulté le ).
  4. (en) Matthew Kirkham, « Queen news: How Cherie Blair DISRESPECTED the Queen over 'lack of self-control' », sur Express.co.uk, (consulté le ).
  5. Trends Tendances, « Les célébrités épinglées dans les "Pandora Papers" », sur Site-Trends-FR, (consulté le )
  6. (en) « Tony and Cherie Blairs ‘avoided paying £312,000 tax by acquiring offshore firm’ », sur The Independent, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]