Chemins de fer de Camargue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carte des lignes du département des Bouches du Rhône

Les Chemins de fer de Camargue forment un réseau à voie métrique situé dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard[1]. Ce réseau est construit à partir de 1892 et exploité jusqu'en 1958 par la Compagnie des Chemins de fer de Camargue.

Une concession est accordée à Monsieur Marius Guillot le [2] pour un réseau de deux lignes partant d'Arles-Trinquetaille vers les Salins de Giraud et les Saintes-Maries.

La Compagnie des Chemins de fer de Camargue (CC)[3], nouvellement créée, se substitue le à ce dernier. Son siège social est à Paris[4], 27 rue de Richelieu. Un des principaux actionnaires est la Compagnie des produits chimiques d'Alais et de la Camargue, A.R. Pechiney et Compagnie.

Le [5], la compagnie se voit concédée la ligne de Nîmes à Arles-Trinquetaille, majoritairement dans le département du Gard ; puis, le , elle se voit concédée la ligne de Bouillargues à Saint-Gilles, formant embranchement sur la précédente.

Les lignes[modifier | modifier le code]

Le centre du réseau était situé à Arles, dans le quartier de Trinquetaille où se trouvaient le dépôt et les ateliers de réparation.

L'électrification[modifier | modifier le code]

En 1920, les lignes du Gard sont électrifiées[6]. Celles du département des Bouches du Rhône, le seront en 1932. Tous les trains sont alors assurés en traction électrique.

La tension choisie est de 6600 volts en courant monophasé alternatif de 25 périodes.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives

  • N° 1 à 5, type 021T, construites par la SACM en 1891,
  • N° 5 à 8, type 030T, construites par Pinguely en 1898-1900

Automotrices électriques:

  • M 1 à 6, type BB, à bogies, construites par Schneider et Carde en 1920, affectées aux lignes du département du Gard
  • V 1 à 13, type BB, à bogies, construites par Siemens MTE en 1931-32, affectées aux lignes du département des Bouches-du-Rhône

Voitures voyageurs à bogies et plateformes ouvertes:

  • AB 1 à 6
  • B 10 à 25[7]
  • B 26 à 35[8]

Voitures voyageurs à bogies avec caisse an aluminum:

  • B 41 à 44 (1946)

Fourgons à bagages à 2 essieux:

Wagons de marchandises

Wagons couverts
  • F 51 à 77
Wagons tombereaux
  • T 101 à 200
Wagons plats
  • P 251 à 350
Wagons plats à traverse mobile
  • Pm 309 à 310

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]