Chemin de fer touristique du Vermandois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chemin de fer touristique
du Vermandois
Association CFTV
Image illustrative de l'article Chemin de fer touristique du Vermandois
La 140-C-314 sur la rotonde à Longueau.

Pays France
Type d'association loi 1901
Président Philippe Dupont
Création Association en 1977
Train touristique en 1979
Écartement de voie 1 435 mm
Ligne exploitée Saint-Quentin - Origny-Sainte-Benoite
Site internet http://www.cftv.fr

Le Chemin de fer touristique du Vermandois (CFTV) est géré par une association loi de 1901 qui, préserve et restaure du matériel roulant ferroviaire à voie normale, et fait circuler des trains touristiques à traction vapeur ou diesel, notamment sur la ligne de Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite (une ancienne ligne de la Compagnie des chemins de fer secondaires du Nord-Est), elle fait également circuler une rame constituée d'une locomotive à vapeur et de voitures, historiques, pour des voyages sur des lignes du réseau voyageurs SNCF[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Création du CFTV[modifier | modifier le code]

En 1976, c'est la disparition de matériels roulants de la compagnie des chemins de fer du Nord qui motive un groupe de passionnés de chemins de fer, ils ont pour objectif de sauver et restaurer des véhicules roulant sur voie normale. Le projet semble difficile car la SNCF ne peut pas permettre la création de chemin de fer touristiques sur ses lignes et le matériel voie normale est nettement plus volumineux que celui des « petits trains » du réseau secondaire, habituellement utilisés pour des projets touristiques.

Le groupe prend des contacts avec la « Régie départementale des transports de l'Aisne » (RTA), exploitant de la partie encore en exploitation de Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite de l'ancienne ligne de Saint-Quentin à Guise, le conseil général de l'Aisne et la préfecture. L'accueil favorable du projet les incite à poursuivre. Le premier l'association au double nom : « Cercle ferroviaire et touristique du Vermandois - Chemin de fer touristique du Vermandois (CFTV) » est créée[2].

Chronologie historique[modifier | modifier le code]

  • 1977, le premier janvier, création de l'association
  • 1977, le , publication de la création au Journal Officiel
  • 1979, le , arrêté préfectoral d'autorisation de circuler, sur la voie ferrée départementale, pour le train touristique.
  • 1979, le , première marche de l'autorail X5830 entre Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite.
  • 1979, le , premier aller-retour ouvert au public, avec l'autorail X5830, entre Saint-Quentin à Origny-Sainte-Benoite.
  • 1979, , inauguration officielle du train touristique.
  • 1979, seulement quelques centaines de voyageurs auront pris le train touristique
  • 1980, 2195 voyageurs pendant les 4 mois d'exploitation. Mais déficit de près de 25 000 francs
  • 1981, mise en service du train vapeur, avec la locomotive 030 T Fives-Lille, 2 voitures ex-DR B7t et le fourgon Dd2f
  • 1981, , la RTA laisse la place à la SNCF qui devient exploitante de la ligne. De gros travaux de modernisation de la ligne suivront.
  • 1982, mars, signature de la convention d'exploitation avec la SNCF : la première entre une association et la SNCF pour la circulation d'un train touristique sur voies SNCF en France
  • 1992, circulation exceptionnelle de l'autorail X3866 de Saint-Quentin à Noyelles-sur-Mer (Chemin de fer de la baie de Somme)
  • , mise en service de la locomotive 140-C-314, après des années de restauration.
  • , remise en service de la 140 C 314, après onze années d'immobilisation et de travaux.

Matériel roulant ferroviaire[modifier | modifier le code]

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Histoire de la 140-C-314[modifier | modifier le code]

La 140 C 314 restauré en 2016 lors de sa première sortie à Longueau.

La locomotive sort en 1917 des ateliers de North British à Glasgow, pour être livrée aux Chemins de fer de l'État qui l'ont commandé pour l'affecter à la traction de trains de marchandises. Après un transport en bateau elle arrive à Saint-Nazaire et rejoint son affectation à Saint-Brieuc où elle porte le numéro 140-314, son tender à deux bogies, transporte 18 m3 d'eau et 5 t de charbon. Elle quitte Saint-Brieuc, pour La Rochelle en , puis va à Saintes le . En 1938 la nouvelle Société nationale des chemins de fer français (SNCF) lui donne son nom actuel 140-C-314 et lui conserve son affectation. À leur arrivée les Allemands la réquisitionnent, et en lui font prendre la direction de l'Allemagne. Elle revient en mauvais état le , et ne quitte les « Ateliers de Sotteville Quatre-Mares », où a été faite sa remise en état, que le , elle reste au dépôt de Sotteville jusqu'au . On la retrouve ensuite, de nouveau à Saintes jusqu'au , à Batignolles jusqu'au , à Trappes jusqu'au , à Mantes jusqu'au , et enfin à Chaumont pour être réserve froide des CFTA, puis officiellement mise en attente d'amortissement le . Elle est ensuite garée à Gray. La Fédération des amis des chemins de fer secondaires (FACS) qui cherche une machine de ce type à sauvegarder, en devient propriétaire elle la confie au CFTV dix ans après l'avoir sauvegardé. Elle quitte Gray et arrive à Busigny le , il faudra six années de travail des bénévoles du CFTV pour la remettre en état et qu'elle rejoigne Saint-Quentin le , et soit utilisée à la traction du train touristique à vapeur. Depuis elle a l'agrément SNCF pour circuler sur toutes les voies principales, à condition d'être contrôlée par un spécialiste lors d'un « levage » qui doit avoir lieu tous les 5 ans. Cette certification permet au CFTV de faire rouler sa rame touristique « Grandes lignes »[4].

Locomotives ou autorails diesel[modifier | modifier le code]

La BB 66252 de l'association à Longueau.
  • Autorail ABJ 28, Renault type ABJ 4 de 1949, ex-X 3623 SNCF renuméroté à la suite des 3 autorails ABJ4 des CFSNE puis RTA
  • Autorail X 3866 « Picasso » de 1953, ex-SNCF
  • Locomotive C 61041, de 1952, ex-SNCF
  • Locomotive CFD BB 203 (2 bogies à bielles, deux moteurs Poyaud de 207 Ch), de 1955, ex GdF et ex-Cimenterie d'Origny (de la même série que les BB 401 et BB 402 de la RTA)
  • Locotracteur RTA no 33, (VFIL type Bapaume 180 ch, 3 essieux accouplés, mis en circulation le et construit sur le châssis d'une locomotive à vapeur Meuse no 33 des Chemins de Fer Secondaires du Nord-Est)
  • Locomotive BB 66252, SNCF dépôt de Tours St Pierre (confiée au CFTV par convention)
  • Locotracteur Moyse 20TDE de 1950, ex-société Saint-Gobain de Chauny
  • Locotracteur Moyse type 10 tonnes de 1954, ex-société Maguin de Charmes
  • Locotracteur Baudet, Donon & Roussel de 1954, ex-société Magétrans de Saint-Quentin

Voitures[modifier | modifier le code]

La voiture-restaurant n° 3585 CIWL a Longueau.
  • voiture-restaurant no 3585 de la CIWL[5]
  • voiture A5c5 ex-PLM[6]
  • voiture-lits no 3987 de la CIWL, type F Night-Ferry Paris - Londres (gabarits maritime et britannique)
  • fourgon Dd2fai no 26417 de la Compagnie du Nord, également Night-Ferry Paris - Londres (gabarits maritime et britannique)
  • 7 voitures Express Nord de 1928-1934 dont une A3B4t et le prototype de B9tz « coach ».
  • fourgon Rapide Nord Dd4s no 24549 de la Compagnie du Nord
  • 6 voitures ex-DR (boite à tonnerre) de 1928-1930 soit 4 B7t une A6t et une A2B3t.

Wagons[modifier | modifier le code]

  • 1 wagon couvert n°20276 de 1914 ex-CFS-NE puis RTA
  • 1 tender à bogies de 34 m3 d'origine allemande type 34 X, après restauration il est prévu de l'utiliser comme tender auxiliaire pour la 140 C 314[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site CFTV, source principale de l'article ! lire (consulté le 29/08/2009)
  2. Source site CFTV, rubrique Patrimoine, lien article : Le Cercle ferroviaire et touristique du Vermandois a fêté ses 25 ans en 2002 ! lire
  3. Le Chemin de fer touristique du Vermandois, sur sites.google.com. Consulté le 1 juillet 2014.
  4. Source site CFTV, page la liste du matériel lire, lien 140 C 314, fichier pdf (consulté le 29/08/2009).
  5. Source site CFTV, page la liste du matériel lire, lien 140 C 314, fichier pdf (consulté le 4/10/2016).
  6. Source site CFTV, page la liste du matériel lire, lien 140 C 314, fichier pdf (consulté le 4/10/2016).
  7. PROJET 140C+34X pour augmenter l’autonomie de la 140 C 314, sur cftv.fr. Consulté le 30 juin 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]